*
Connect with us

Chronique Tsitsi

Le moment le plus cruel de l’histoire des Raptors en SR : et Kobe Bryant planta 81 points…

L’arrêt de la saison permet d’avoir du recul sur l’exercice en cours mais aussi d’étudier un peu plus le passé et donc l’histoire des différentes franchises. Ainsi, j’ai décidé de vous proposer le pire moment de Toronto et il est plutôt facile de choisir. Les 81 points de Kobe Bryant, qui resteront à jamais dans l’histoire.

Il est bien mignon Wilt Chamberlain mais jouer contre des nains, a bien dû aider pour ses 100 points, sans pour autant vouloir dénigrer sa performance. Mais ce qu’a fait Kobe Bryant ? Damn ! Il est presque impossible de penser qu’un joueur atteindra à nouveau cette barre mythique. Il ne s’est pas ramené sur le terrain et s’est dit, aujourd’hui je plante 81 points. Bryant l’a fait car son équipe en avait besoin et plus il avançait dans le match, plus le garçon était chaud. Jamais Toronto n’aura été autant humilié de son histoire. Ce jour du 22 janvier 2006 restera à jamais le plus grand moment de la carrière de Bryant. Déjà dans une haute sphère, la légende du Mamba a pris un tout autre niveau. Lui même n’y croyait pas et n’y a d’ailleurs jamais cru : « Même pas dans mes rêves. C’est juste quelque chose qui est arrivé. C’est dur à expliquer. »

Pour jouer la gagne, il a joué la gagne. Les Lakers se font allumer au possible, jusqu’à avoir 18 points de retard. Déjà très chaud, Bryant fracasse tout dans le 3ème quart-temps. Il plante 27 points dans ce fameux quart-temps, 28 dans la dernière période. C’est sur des chants de MVP, que le Mamba marquera son 81 ème point et s’en ira sur le banc. Sa ligne de stats est ahurissante : 81 points à 28/46 au shoot, 7/13 à 3 points. Le high level à son summum. Un grand scoreur sait tout faire et un grand scoreur est agressif, peu importe qu’il en ait raté 10 de suite ou qu’il en ait rentré 10 de suite. Il avait beau avoir un, deux ou même trois défenseurs, il est allé au charbon, en rentrant n’importe quel type de shoots. Une nuit que les fans ne pensaient possible que dans les jeux vidéos…

Voici donc le moment le plus cruel d’un fan de Toronto, bien que Vince Carter a réussi à les dégoûter à sa manière. Mais se prendre 81 points par un homme, c’est du niveau des dieux.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Chronique Tsitsi