Connect with us

Chronique Tsitsi

Le meilleur moment de l’histoire des Raptors : le coup de sifflet final du game 6 Toronto – Golden State, l’effusion de joie de tout un pays

L’arrêt de la saison permet d’avoir du recul sur l’exercice en cours mais aussi d’étudier un peu plus le passé et donc l’histoire des différentes franchises. Il était impossible de ne pas citer les dernières secondes du match 6 en 2019 entre les Warriors et les Raptors. La libération d’une équipe ? Non, celle de tout un pays.

111 à 110 dans le match 6. Kawhi est sur la ligne des lancers, il met son dernier. Balle pour Toronto, Lowry à la remise en jeu, qui transmet à Kawhi, les arbitres sifflent, « The Klaw » est de nouveau sur la ligne. Les arbitres gâchent un peu le plaisir, avec une « faute » d’Andre Iguodala. Les joueurs de Nick Nurse essayent de rester calmes car ils savent qu’ils sont allés au bout. Leonard met le premier et aussi le second. Curry shoote pour l’honneur au buzzer et les Raptors explosent de joie « LES RAPTORS SONT LES CHAMPIONS NBA 2019 ». Devant la Scotiabank Arena, le match est retransmis sur l’écran TV, devant des milliers de basket, chose jamais vue dans l’histoire du basket, comme si c’était la coupe du monde. Il faut être honnête, Toronto est le meilleur peuple de basket, ils ont réinventé la fanzone en leur terme. Juste après le coup de sifflet final, l’accolade entre Lowry et Ujiri, restera comme une scène forte. Eux qui se sont « battus » pendant des mois, après le transfert de DeMar DeRozan. Ce même K-Low, qui a failli être transféré quelques mois plus tôt.  Le symbole était tout simplement merveilleux.

Une année incroyable pour ces Raptors qui auront tous vécu. Perdre le meilleur joueur de leur histoire, choper un joueur montrant aucune garantie physiquement, prendre le risque que Lowry ne le valide pas. Jusqu’à finalement arriver à gagner le titre, face à une des meilleures équipes de l’histoire, il est vrai, avec des joueurs en moins. Toronto était encore mené 10 minutes avant le sacre, il est important de le rappeler pour finalement renverser la tendance. Autre moment fort, l’interview entre Lowry et Leonard. Les fans découvrent une relation qu’ils pensaient impossible. Deux mecs, deux potes, s’amusant et se remémorant les bons souvenirs avec Rachel Nichols. Comment Kawhi a su remonter la pente, après la tempête médiatique ? Se relever, avoir confiance en soi, en ses coéquipiers, continuer à travailler pour finalement une des plus belles histoires du basket nord américain. Voilà les 11 minutes de papatoge où l’émotion prédomine.

Le plus beau moment, sans aucun doute jusqu’à la fin des temps pour les Toronto Raptors. Battre un ogre tel que les Warriors, se relever d’un 3 à 2 contre Milwaukee, le buzzer face à Philadelphie, ce run restera hors du commun pour le 1er titre de la franchise.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Chronique Tsitsi