Connect with us

Chronique Tsitsi

Le plus grand buzzer encaissé par les Raptors de leur histoire en SR : Besoin d’un miracle ? Appelez Jeremy Lamb

L’arrêt de la saison permet d’avoir du recul sur l’exercice en cours mais aussi d’étudier un peu plus le passé et donc l’histoire des différentes franchises. Ainsi, j’ai décidé de vous proposer le plus grand buzzer encaissé par Toronto. Jeremy Lamb, tu nous reçois ?

En saison régulière, aucun match n’est censé valoir plus que l’autre. C’est plutôt le côté affectif, la rivalité entre deux équipes ou encore le scénario du match qui permet de choisir une action plutôt qu’une autre. Cette fois, on se retrouve avec Jeremy Lamb. Le 24 mars 2019, c’est toute la planète qui va se retrouver choquée par une action qui n’existe même pas dans les jeux vidéos. Jeremy Lamb reçoit le ballon après un petit système à la remise en jeu. Il reste alors 2.6 secondes à jouer quand Pascal Siakam arrive à effleurer la gonfle, qui s’en va dans le camp adverse. Jeremy Lamb court la récupérer et alors même que son vis à vis est à peine à un mètre, il envoie une bombe à 3 points. Siakam saute…. BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANG !!! Au buzzer, Jeremy Lamb vient de planter l’un des buzzers les plus fous de l’histoire.

Naturellement, tous les joueurs des Hornets iront ensevelir Jeremy Lamb. Peu importe le classement à cet instant, c’est un moment d’histoire et surtout de joie, devant une équipe de Toronto qui s’est prise un K.O sur place. C’est pour ce genre d’action que j’adore écrire cette chronique. Elle permet de revisiter tout genre de moments et (ré)apprendre l’histoire de chaque franchise. C’est seulement le 2ème buzzer beater (Tyrek Evans) le plus lointain sur les 20 dernières saisons. Le héros de la soirée était forcément heureux : « C’est énorme. Nous nous sommes battus tout le match. Tous les joueurs qui sont rentrés ont contribué et ont bien joué. Ils ont fait un gros run à la fin. Ca te fait te sentir bien de gagner de cette manière. » Quant à Pascal Siakam, c’était naturellement le seum qui prédominait : « Il a mis un shoot difficile. Je ne sais pas comment j’aurais pu mieux défendre. Yeah, c’est la March Madness ». Concernant James Borrego, le coach des Hornets, il qualifiait ce shoot de « bombe », pendant que Kemba Walker parlait de prière et que les dieux des basket étaient avec eux ce soir. Difficile de trouver meilleure formulation.

Un moment parmi tant d’autres mais qui est difficile d’oublier, si vous l’avez vu en live, encore plus si vous êtes fan des Raptors.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Chronique Tsitsi