... ...
... Tsitsi, auteur sur The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

Les lycéens pourraient être de retour en NBA dès 2021 : t’es prêt Bronny ?

Cela trottait dans l’air depuis maintenant quelques mois. Les lycéens pourraient revenir en NBA dès l’année 2021 et cela changerait beaucoup de choses pour la NBA mais aussi la NCAA.

La ligue a envoyé un mémo aux 30 équipes, puisque les règles pourront changer. Cela est dû en partie à cause de ce qui s’est passé récemment en NCAA et de leurs divers corruptions. La règle du one and done serait donc supprimée. Rappelons pour ceux qui ne sont pas friands des règles.  Elle permettait à un joueur d’aller à l’université un an, avant de bouger directement en NBA. La ligue pourrait ainsi rendre le passage du lycée à la NBA effectif dès la saison 2021/2022.

La règle du one and done n’a fait qu’accentuer la corruption et surtout n’a pas réglé les problèmes des joueurs universitaires. Mise en place en 2005, elle n’aura tenu que 16 ans au final, si ce chemin se poursuit. Avec les nombreux freshmens qui se font payer pour jouer avec certains programmes. Déjà qu’elle est très intéressante, la draft pourrait être encore plus attractive en mélangeants les seniors lycéens et les freshmens. ESPN précise que ce retour des lycéens devra être validé par la NBA et l’union des joueurs.

La NBA veut absolument lutter contre le one and done et cela semble le meilleur moyen de lutter. Le plus important maintenant sera d’accompagner au mieux les lycéens vers le monde pro.
Click to comment

Coup de théâtre en NBA : Kawhi Leonard veut quitter les Spurs !!

Ce qui devait arriver arriva ! Kawhi Leonard va bientôt quitter les Spurs et la réunion qui a dû avoir lieu avec Gregg Popovich n’aura finalement rien donné. Un petit rappel afin de rappeler que la NBA est un business.

Arrêtez tout ce que vous faites, la planète NBA vient de trembler et le visage NBA va être changé de manière drastique. Tout au long de la saison, le joueur et la franchise entretenaient une relation encore plus mystérieuse que le procès d’O.J Simpson. Vraiment peu de communication entre les deux parties, ce qui était bizarre. Alors les joueurs essayaient de rattraper comme Danny Green, qu’il y a pas plus tard qu’hier, assurait que tout allait bien. Mais la NBA reste la NBA et San Antonio n’est pas une franchise exception. On reviendra un peu plus tard sur la carrière de Kawhi Leonard à San Antonio car il y a quand même une info à traiter. Le désormais ancien numéro 2 des Spurs ne veut plus jouer à San Antonio ! C’est donc un nouveau chapitre qui s’ouvre au Texas.

Le joueur veut donc être échangé à l’heure qu’il est et plus précisément du côté de Los Angeles (Lakers). C’est sa blessure mal gérée qui aura été le début de la catastrophe pour la bande de Gregg Popovich. Il est à noter qu’il est encore sous contrat, pendant deux ans, et très certainement qu’il pourra faire jouer sa player option dans 1 an. En attendant son transfert, les Spurs pourront faire fort, en essayant de choper tout ce qu’ils peuvent car on parle tout de même de Kawhi Leonard, un joueur réputé même si fragile. Que ce soit Boston, Los Angeles, Houston et tant d’autres donneront tout pour choper la pépite. C’est aussi la preuve qu’une blessure peut vraiment changer le destin d’une franchise…

Alors que tout le monde attendait la draft ou encore la free agency, visiblement le mercato a été lancé plus tôt et il est certain que cet été s’annonce mémorable.
Click to comment

#30 Power Rankings – Phoenix Suns : risée de la ligue, c’est bien beau de marquer mais il faut aussi défendre

C’est parti pour le « power rankings ». The Daily Dunk classe la plus mauvaise équipe jusqu’à la meilleure. Qu’est ce qui s’est bien passé, qu’est ce qui s’est mal passé ? Bonne lecture à vous !

Le bilan collectif

Pire équipe de la saison régulière, elle a vraiment déçu à tout point de vue. Seulement 21 victoires, soit le pire bilan de toute la ligue. Au moins, les Suns ont pu choper le 1er pick de la draft 2018. On retiendra surtout leur défense exécrable et ce n’est pas une surprise de les voir pire défense de tout la ligue, en termes de points encaissés. Outre les 2 victoires sur les 5 derniers matchs, le tanking aura été réel avec 15 défaites de suite. L’équipe ne semble pas avancer depuis l’ère Steve Nash et même si on n’attendait pas les playoffs, 35 victoires aurait été le minimum. Ce qui aura marqué cette saison, c’est que l’équipe a souvent baissé les bras, se prenant des écarts de 10-20 points d’entrée de jeu comme si Phoenix n’était pas respecté et ce fut le cas…

La déception

Les propos vont être durs, déconcertants et peut être même incompréhensibles pour certains mais nous jetons notre dévolu sur un certain Devin Booker. Le joueur aura été très bon offensivement, pour ne pas dire parfait, pas de doute là-dessus. 24.9 points par match en un peu moins de 60 matchs, sauf que pour un joueur comparé au black mamba, le mental n’est pas là. Que ce soit en fin de match, en défense ou en leadership, le joueur n’a pas montré la voie. On sait tous de quoi il est capable pour mettre le ballon dans le panier mais maintenant, il faut apprendre à gagner. Il nous rappelle un certain Kyrie Irving, à ce stade de la carrière de Devin. Lebron n’arrivera pas, c’est donc à Devin d’y arriver, « seul ». Le joueur n’a que 21 ans sauf qu’en tant que franchise player, la pression est bien sur lui.

La surprise

Monsieur T.J Warren ! Le choix a été compliqué puisque Josh Jackson aura mérité mieux que ça. Lui qui a été snobé en partie par son coach, qui n’était pas très chaud à le voir shooter. C’est vraiment qu’en 2ème partie de saison que le rookie a montré le bout de son nez. Au final, Warren a pris ses responsabilités, même si les victoires n’ont pas été au bout. Le joueur a bien progressé depuis la saison dernière, avec son physique, il a aussi montré de belles capacités à défendre sur small-ball. Sans faire de bruit, il atteignait presque les 20 points de moyenne…

Et la suite ?

Pour les Suns, il faudra tourner les regards vers l’avenir. Avec un nouveau coach, le choix numéro 1 de draft, Phoenix est en quelque sorte en période de renouveau. Ayton devrait être choisi, afin d’avoir un vrai poids lourd dans la raquette car Tyson Chandler, c’est bien mignon mais ça commence à être compliqué et on n’est plus en 2011. Les playoffs ne sont pas un objectif réalisable mais comme dit plus haut, 35 victoires serait un minimum et surtout un bon commencement.

Certaines équipes ont déçu, tout comme les joueurs. Il faut voir plus loin que les chiffres parfois, afin de comprendre l’échec ou la réussite d’une saison. Maintenant, il faut voir comment rendre l’avenir plus beau…
Click to comment

Le King bientôt de retour à Miami ? Udonis Haslem prêt à jouer les avocats de la défense !

Alors que dans deux semaines, Lebron James aura sans doute choisi sa future équipe. Parmi ces équipes potentielles, il y aura le Heat du Miami et Udonis Haslem est prêt à le recruter.

Lors de l’été 2010, Lebron James prenait la décision la plus importante de sa carrière. La superstar annonçait sa décision, afin de former un trio de choc avec Chris Bosh et Dwyane Wade. La suite ne fut pas si mal avec 4 finales de suite pour Miami, avec 2 bagues de champion NBA. Lebron James a même eu le temps de pécho quelques titres individuels et peut être que le joueur voudra revenir au soleil. Il connait la maison, il connait D-Wade, coach Spo, Pat Riley, avec qui tout n’a pas été rose. Mieux encore, il connait Udonis Haslem qui nous livre des détails bien croustillants :

« Juste avant le début des Finals contre Golden State, j’ai passé du temps avec Bron » déclaré Haslem au Miami Herald. « Il était à Miami. On s’est rejoints avec lui et Dwyane pour passer un petit moment, rattraper le temps perdu, on a juste parlé.

Il y a des bons éléments ici, on sait tous que la ville l’aime, on sait tous ce dont il est capable. Je suis certain que la franchise aimerait l’avoir. Mais je suis son ami et je soutiendrai LeBron quelle que soit sa décision. On verra.

Est-ce que je vais faire partie du processus de recrutement ? Bien sûr que oui. S’il vient et qu’on parle, je lancerai le sujet. On ne sait jamais. »

Le mec aime vraiment sa ville. Haslem ne sait même pas s’il sera encore joueur du Heat la saison prochaine mais il veut que sa franchise soit au meilleur de sa forme. Miami devrait être en playoffs sans trop de soucis la saison prochaine mais il y a des contrats embêtants, si le Heat veut vraiment recruter Lebron James. Dion Waiters, Hassan Whiteside, voilà ceux qui devront bouger, pour faire venir le King. Il serait clinquant de faire revenir le numéro 23 de Cleveland du côté de Miami mais nous n’en sommes pas encore là.

Ce qu’on peut dire, c’est que le brotherhood est encore présent. Lebron James de retour ? Pourquoi pas Chris Bosh pendant qu’on y est ? Après tout, le kiff serait tout de même énorme et rendez vous dans quelques semaines pour connaitre la fin de cette histoire.
Click to comment

Les Grizzlies veulent dégager leur poison : échanger Chandler Parsons avec son pick 4 draft, c’est le plan !

Ce qui devait arriver arriva. Les Grizzlies vont tout faire pour essayer de transférer Chandler Parsons mais pour se faire, ils vont devoir sacrifier leur choix numéro 4.

L’échec total. Il avait été signé pour être la pièce manquante du puzzle pour enfin aller en finale NBA. Son arrivée fut une réelle catastrophe. Memphis avait une petite fenêtre de titre NBA et avec l’argent dilapidé, la franchise a gâché sa chance. Le joueur avait été signé pour un contrat de 94.4 millions à l’époque. Son contrat court encore 2 ans et dans un an, il touchera encore 25.1 millions de dollars. On ne peut pas dire que les Grizzlies aient le nez fin, puisqu’ils adorent donner de l’argent, à des joueurs éclopés. Si Conley et Gasol ont montré bien plus de choses, que dire de leur état physique ?

Ainsi, se débarrasser de Chandler Parsons serait une bonne idée mais à quel prix, puisqu’il faudrait sacrifier ce 4ème choix. Dans une draft qui est certes moins talentueuse que celle de l’année dernière, mais d’une certaine qualité, le gâchis serait assez énorme. Il n’y a plus d’espoir pour Parsons à peine à 7 points par match cette saison… Dire que le joueur n’a que 29 ans, pourtant ayant la forme physique d’un papy de 80 ans. Reste à savoir qui voudra de ce contrat un peu trop juteux mais avec seulement 2 années de contrat et un beau 4ème choix, l’affaire pourrait être tentante.

La plus belle action de Chandler Parsons dans sa carrière, aura été de pécho Kendall Jenner. Pour le reste, pas grand chose et c’est à se demander comment Memphis a pu être aussi aveugle.
Click to comment

La vidéo du jour : Bleacher Report publie tous les épisodes de « Games of zone » de la dernière saison !

Bleacher Report pense fortement aux gens qui s’ennuient sans NBA. La chaîne youtube a ainsi décidé de publier tous les épisodes en une seule vidéo et c’est du bonheur pour les yeux et aussi les oreilles !

T’as 46 minutes de covoiturage à tuer ? D’attente à la gare ? De t’occuper avant le bac au lieu de réviser ? Tu es au bon endroit puisque Bleacher Report a décidé de taper fort. En une seule vidéo de 46 minutes, vous pouvez retrouver tous les épisodes de Game of Zones. Une saison 5 mémorable, où il est compliqué de choisir son épisode préféré entre le transfert de Kyrie, le passage secret de Chris Paul, le « NBA 2K ». En plus des épisodes, bleacher report y a intégré les sous-titres, pour mieux comprendre. Elle est pas belle la vie ?

On ne va pas vous tacler au niveau des genoux si vous ne connaissez pas « GOZ » mais quand même ! En tout cas, ça vous permet de regarder cette saison 5 d’une traite ! Bon visionnage à tous ! 

Click to comment

The Daily « Classic » : Russell Westbrook claque 50 points , avec le buzzer et valide son triple-double de moyenne

Ce sont les vacances, et forcément tout le monde s’ennuie, surtout pour les plus jeunes. Différent de « The Daily Video », où on répertorie un match en entier, un documentaire, un film ou un reportage. Avec The Daily Classic, on revient sur une performance incroyable…

On ouvre donc le bal avec un certain Russell Westbrook ! S’il a déjà fait 2 saisons en triple-double de moyenne, il avait réussi depuis la saison d’Oscar Robertson, à le faire pour la première fois il y a un an. Comme dans les films, le scénario est dingue. Le Thunder sera à la bourre durant la totalité de la rencontre. A 4 minutes de la fin, il y a encore 13 points d’écart. Russell Westbrook va alors réaliser un run incroyable à lui tout seul ou presque. Le pepsi center est au courant des stats de Brodie puisque nous ne sommes plus en 1967 et avec leur smartphone, tout le monde veut être au courant de l’histoire. Les fans veulent absolument qu’ils réussissent son triple-double et il aura droit à son ovation telle un rockstar, lorsqu’il atteindra enfin la barre des 10/10/10. Mais il y a un autre enjeu en plus, Denver veut aller en playoffs et Russell les achèvera au buzzer :

« C’est incroyable. C’est quelque chose dont je n’avais même pas rêvé quand j’étais gosse. Je veux remercier tout le monde, mes coéquipiers, mes entraîneurs, les fans… » 

Le joueur était à 41 triple-doubles avant ce match, avant donc de valider son 42ème. C’est d’ailleurs le plus de réalisations par un joueur sur une saison. Son triple double de moyenne sera un record qui aura tenu 55 ans et sans ce match, sans ce scénario, sans doute qu’il n’aurait jamais pu avoir ce trophée de MVP qu’il recevra à la fin de la saison régulière. Et que dire de sa célébration à la fin après son shoot au buzzer qui paraissait impossible mais surtout qui en dit long, sur ce record qu’il voulait absolument…

The Daily Classic n’est pas qu’une série de highlights mais c’est aussi l’occasion de (re)profiter de l’histoire car pendant la saison, on ne se rend pas forcément compte de ce qui se passe sous nos yeux.

Click to comment

Le moment « demande de transfert » entre Van Gundy et Dwight Howard : « C’est littéralement le pire jour de ma vie »

6 ans après cet épisode Stan Van Gundy – Dwight Howard, le pivot des Hornets est revenu sur cet épisode vraiment très gênant, qu’il considère comme pire jour de sa vie.

Retour en arrière pour vivre la « gênance »  au maximum. Nous sommes en conférence de presse et Stan Van Gundy vient de lâcher une grosse bombe devant la terre entière. Il a déclaré que sa star Dwight Howard, veut le faire virer. La tension est palpable mais l’intérieur n’est au courant de rien du tout. Il se ramène donc en conférence de presse par la suite, comme d’habitude, tout sourire et le pivot ne sait plus quoi dire, devant toutes ces caméras :

« La seule chose qui me dérange, c’est ce genre de merde. Venir devant vous pour démentir ou confirmer ce genre d’histoire. Moi, ce que j’aime, c’est être honnête. Certains ont du mal avec ça, moi pas. Je l’ai toujours dit, je m’en fous de tout ça.

S’ils ne veulent plus de moi, ce n’est pas un problème. Il est 12H02. Si à 12H05, ils me virent, je rentre chez moi et je trouverai un truc à faire. Moi, ce qui m’intéresse, c’est l’équipe, et de savoir comment on va contenir Carmelo Anthony ce soir. Pour l’instant, je suis le coach, et tant que personne me dit que je ne le suis plus, je le reste. »  Stan Vun Gundy

« Je ne suis pas le patron. Je ne suis pas le président du club. Je ne demande rien sur personne ici. Moi, mon objectif, c’est qu’on gagne le titre. » Dwight Howard

Le soir même, le Magic affrontait donc les Knicks, qui savaient jouer au basket à cette époque et c’était donc un gros choc de la conférence est. Dwight Howard allait livrer l’un des pires matchs de toute sa carrière. 40 minutes de temps de jeu pour 8 petits points et surtout une défaite contre la grosse pomme de Carmelo Anthony.
La suite, on la connait tous avec une équipe du Magic qui explosera par la suite et Dwight Howard partira vers Los Angeles. Ce fut aussi le début de la fin pour le pivot, qui en plus d’être blessé, ne retrouvera jamais son niveau d’antan :

« C’était clairement le pire jour de ma vie. Nous avions un match cette nuit. Et c’est le pire match que j’ai jamais joué. Je ne pouvais pas rentrer un panier. Je sais pas ce qui s’est passé cette nuit mais c’était la pire. »

Une séquence vraiment terrible pour les deux protagonistes. Howard a déclaré n’avoir jamais eu de problème avec Van Gundy mais parfois le basket et la gagne peuvent générer quelques histoires. Après coup, Van Gundy avait détruit ses joueurs un à un dans le vestiaire…

Click to comment

Les affiches de chaque franchise pour draguer Lebron James : de l’artwork comme on aime !

Bientôt, Lebron James aura une nouvelle équipe (ou pas). Via ESPN, différents artistes ont livré leur affiche et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a du sacré niveau.

Qu’est ce qu’on ferait sans les graphistes et autres artistes talentueux ? Difficile de n’en choisir qu’une mais c’est le défi qu’on vous demande de relever. Bien sûr, il y a des équipes qui sont sûrs de ne jamais voir Lebron James et pourtant, chaque création vaut quand même d’être vu. Pour en savoir plus sur les artistes, on vous envoie directement sur ce lien, avec le slogan de chaque équipe. Il y en a absolument pour tout le monde !

On pourrait regarder des heures et des heures, ce taff absolument monstrueux. Côté rédac, on jette notre dévolu sur celui de Miami. A vous de voter maintenant

Click to comment

La catastrophe pourrait arriver : est-ce la dernière saison de Gregg Popovich ?

Les Spurs sont l’une des équipes les plus victorieuses de l’histoire. La franchise du Texas devra peut être faire sans son coach emblématique, puisque ça pourrait être sa dernière saison…

Que de bordel chez les Spurs Gregg Popovich est l’un des coachs les plus impressionnants de l’histoire de toute la NBA. Entraîneur de San Antonio depuis la saison 1996-1997, il a depuis réussi à ne jamais être sous la barre mythique des 60% de victoires, tout en ayant toujours qualifié son équipe en playoffs, hormis la première saison. Mais le coach prend de l’âge comme tout le monde, tout en chillant avec son vin. De plus, il a perdu sa femme il y a peu et peut être qu’il en a marre de coacher en NBA et qu’il est peut être temps de partir. Profiter de la vie, tant qu’il en est encore temps :

« Depuis que les Spurs ont remporté leur 5ème titre en 2014, R.C. Buford  a dû se préparer à l’éventualité que Popovich, 69 ans, coache sa dernière saison et prenne sa retraite NBA

Peu sont ceux dans son cercle à croire que Popovich va continuer à coacher les Spurs après les Jeux olympiques de 2020. Et il y a toujours eu une spéculation selon laquelle il pourrait passer la saison 2019-20 à voyager à travers le monde, pour se préparer à ses nouvelles obligations avec l’équipe nationale. »

Il ne faut pas oublier que Gregg Popovich est en fin de contrat à la fin de la saison prochaine. Après que son gars sûr Tim Duncan ait dû partir, il serait beau qu’il prenne sa retraite avec Manu Ginobili et Tony Parker. A voir ce qui va se passer, d’autant que T.P veut encore jouer jusqu’à ses 40 ans, lui qui a pourtant déclaré que ça ne sera pas forcément du côté de San Antonio. En attendant, il faut savourer ses talents de coaching et peut être que l’arrivée d’un Lebron James, pourrait le faire changer d’avis.

En attendant son choix, les Spurs doivent s’attaquer à une free agency explosive, de son côté, on espère que le coach va bien, lui qui a traversé bien des épreuves cette saison.
Click to comment