Connect with us

Chronique Tsitsi

Cinq de départ All-Time des Bulls : les vieux valideront

L’arrêt de la saison permet d’avoir du recul sur l’exercice en cours mais aussi d’étudier un peu plus le passé et donc l’histoire des différentes franchises. Ainsi, j’ai décidé de vous proposer le 5 de départ All-Time des Bulls.

Meneur de jeu – Derrick Rose. L’ancien meneur de Chicago a réussi le rêve ultime. Être drafté par sa ville natale et y gagner le titre de rookie de l’année. Il y sera même MVP de la saison régulière en 2011, le plus jeune de toute l’histoire. Malheureusement, les blessures vont le condamner et en 8 saisons, tout ce qu’il reste se résume à des regrets, tellement il aurait pu accomplir de choses. John Paxson, Kirk Hinrich, Rajon Rondo ne peuvent pas lutter pour le poste de meneur.

Arrière – Michael Jordan. Doit-on vraiment justifier ce choix ? Le GOAT ultime a été drafté par Chicago en 1984. Rookie de l’année en 1985, il sera 6 fois champion NBA, 5 fois MVP de la saison régulière, 6 fois MVP des finales, défenseur de l’année. C’est surtout la façon dont il a transformé la NBA et Chicago, qui resteront dans la pensée de tout fan de la NBA des années 80 et 90. Si seulement il avait terminé sa carrière chez les Bulls…

Ailier – Scottie Pippen. Quand il y a Michael Jordan, il y a Scottie Pippen qui va avec. Da Pip est l’un des meilleurs joueurs de toute l’histoire de la ligue, l’un des meilleurs défenseurs et sans doute le joueur le plus sous-estimé. Dans n’importe quelle équipe, il aurait pu être LA superstar. 6 fois champion NBA, 7 fois All-Star (MVP du All-Star Game en 1994). Il collectionne toutes les distinctions possibles et pendant l’absence de Michael Jordan en 1994, il a assumé ses responsabilités.

Ailier fort – Dennis Rodman. Il débarque à Chicago en 1995 et renaît. Il apporte ce dont avait besoin Chicago : défense, dureté et surtout rebonds. Lors de sa première saison, il tourne à 14.9 rebonds et durant son passage aux Bulls, il en chopera 15.3. Les Kemp, Malone et compagnie auront souffert contre lui. Son maillot sera bien entendu au plafond de l’united center. Il était à la fois le cœur et les couilles de son équipe.

Pivot – Artis Gilmore. Avant Michael Jordan, il y a eu Artis. Il passera 6 saisons chez les Bulls et y sera All-Star 4 fois. Réputé comme l’un des meilleurs intérieurs de son temps, il tournera à 20.1 points et 11.5 rebonds. « A-Train » est toujours le recordman aux contres et au pourcentage au shoot. Dans ces conditions, difficile d’y intégrer Joakim Noah mais il fait office d’une bonne 2ème place chez les pivots.

Voilà ainsi l’équipe des Bulls pour leur cinq de départ. Bien que Artis soit moins connu que les autres, nous avons ici l’un des meilleurs starting 5 de l’histoire.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Chronique Tsitsi