... ...
... NBA Archives - The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

Les prédictions d’ESPN pour la conférence Ouest : Les Blazers et les Spurs out des playoffs

Comme d’habitude, de nombreuses personnes font leurs pronostics pour la saison à venir, et ESPN, une nouvelle fois balance les siens. Les Spurs et les Blazers font les frais de l’arrivée de LeBron.

Commençons tout d’abord par les bons derniers de la conférence Ouest. Certes, les Kings seront portés sur l’avenir avec un duo Fox – Balgey, mais c’est justement ce manque d’expérience qui va leur empêcher de remporter plus de matchs. Devant eux, aussi de la jeunesse avec les Suns dont le duo Booker – Ayton fera surement quelques ravages sur des séquences. Malgré un très bon « mercato », ESPN ne croit pas vraiment aux Mavericks, qui ont pourtant, un beau cinq majeur sur le papier. Ils se placent à la 13ème place. A la 12ème place, ESPN voit les Grizzlies, qui vont récupérer Mike Conley à 100%, normalement.

Pour autant, ils se retrouveront derrière les Clippers malgré une reconstruction totale. D’après ESPN, ils remporteront 35 rencontres, pour une 11ème place au final. Quant aux Blazers, ils seront à la lutte pour les playoffs, et malgré leur équipe de régulière, ESPN ne voit pas la franchise en playoffs. Dernière équipe non qualifiée pour les playoffs, il s’agit des Spurs malgré deux des meilleurs joueurs du mid-range (Aldridge-DeRozan).

A la 8ème place, ce sera (encore) les Wolves selon ESPN. Malgré de belles promesses quand Jimmy Butler n’était pas blessé (4ème à ce moment là), le site américain, voit même la franchise qui régresse au niveau du bilan. A la 7ème place, les Pelicans miseront sur une saison de malade de la part d’Anthony Davis, qui sera toujours accompagné par des soldats (Mirotic, Holiday, etc). Un recrutement qui perd des noms (Rondo, Cousins), mais qui cependant recrute des remplaçants qualitatifs (Payton, Randle). Une arrivée, ça peut tout changer, et les Lakers en sont les parfaits témoins. A l’image de sa carrière, LeBron va tout donner afin de donner une belle 6ème place à la franchise californienne.

A la 5ème place, on retrouve ceux qui ont manqué les playoffs à un petit match, une prolongation…les Nuggets. La continuité, deux recrues majeurs (Thomas, Porter Jr). S’il y a la santé, les playoffs ne seront qu’une formalité. Si le match-up a lieu en playoffs avec le 4ème, ce sera une série à suspense à coup sur, puisque c’est le Thunder qui sera à cette place, toujours selon ESPN. Une franchise mieux équilibrée pour des meilleurs résultats…en playoffs ?

Enfin, à la troisième marche du podium, cela peut paraître comme une petite surprise. Effectivement, le Jazz est toujours sur son petit nuage avec un vrai rookie (Mitchell) et un vrai défenseur (Gobert). Un coach toujours aussi bon (Snyder) et la franchise ne peut que progresser. Aux deux premières places, on retrouve les deux finalistes de la conférence Ouest, sauf que les Warriors reprendront les commandes devant les Rockets si l’on croit la rédaction du site américain.

ESPN est à fond sur les pronostics en ce moment. Est ce qu’ils seront bons, ça c’est autre question. En tout cas cela promet pour une nouvelle grosse saison et un nouveau suspense pour les dernières places qualificatives pour les playoffs.
Click to comment

Les prédictions d’ESPN pour la free agency 2019 : Kyrie aux Knicks, Kawhi aux Lakers ?

La saison 2018-2019 n’a pas encore débuté qu’ESPN se projette déjà sur la saison 2019-2020 et notamment la free agency 2019. Où vont-aller les stars qui seront grandement courtisées ?

Cet été, plusieurs gros agents libres ont changé d’équipe, et le premier nom qui nous vient en tête est bien évidemment LeBron James, puis DeMarcus Cousins. L’année prochaine, nous aurons le droit à des stars, des stars et encore des stars avec Kyrie Irving, Jimmy Butler, Kawhi Leonard, Kevin Durant, Klay Thompson et bien d’autres.

Le premier pronostic est pour pour Kyrie Irving et près de 47% des journalistes d’ESPN envoient Uncle Drew à New York. Ce choix est en tout cas cohérent puisque d’une part c’est un gros marché, et d’autre part le meneur a grandi dans les quartiers de Big Apple. Juste derrière, on retrouve les Celtics à presque 44%.

Puis, ESPN a analysé la situation de Jimmy Butler. Sauf qu’avec l’arrière, la bataille semble moins rude car les Knicks vont signer le joueur si l’on croit les pronostics de la rédaction du site américain. Etant donné que Kyrie Irving est un de ses potes et que la relation avec les Wolves est plus que moyenne, ce choix est effectivement possible.

Ensuite, c’est Kawhi Leonard qui est passé au radar d’ESPN. Contrairement aux deux autres stars citées ci dessus, seuls trois franchises ressortent : les Lakers (57.6%), les Raptors (27.3%) et les Clippers (15.1%). Sachant que son oncle veut que son petit poulain joue devant sa famille à Los Angeles, la probabilité est assez grande pour que l’ailier vienne à Holywood.

Après, c’est le cas Kevin Durant qui a été traité. Depuis quelques années, le double champion NBA fait des sacrifices financiers, et il se peut qu’il puisse quitter Golden State l’année prochaine. Cependant, ESPN croit très peu en cette situation et quasiment 70% des journalistes d’ESPN pensent que KD restera à San Francisco.

Enfin, le dernière situation évoquée par ESPN, c’est celle de Klay Thompson. Le joueur a déjà affirmé qu’il voulait jouer au soleil, son père a joué aux Lakers. En revanche, l’arrière est tellement heureux de gagner aux Warriors qu’il est très peu probable de le voir quitter cette franchise. D’ailleurs, c’est avec le Splash Bro qu’il y a le moins de suspense dans les prédictions d’ESPN.

La free agency n’est que dans un an qu’ESPN prédit l’avenir des plus grands joueurs de la ligue. Selon eux, les Knicks ressortiront comme les gros vainqueurs de la prochaine free agency, en compagnie des Lakers et des Warriors.
Click to comment

Go Fuckin Away : Les plus gros swats de la saison 2017/2018 !

Voir un match de basket à la maison avec des potes et des chips, c’est cool. Etre assis dans les premiers rangs d’une des 29 salles de la NBA (Staples Center pour les Lakers et Clippers) c’est encore bien mieux ! Voir les cheerleaders, les animations de mi-temps comme le Red Panda, croiser des peoples dans le public, assister au spectacle de plus près….et accessoirement ramasser un ballon dans la gueule ! Parce que oui, vu la violence des swats dans cette compilation, le port du casque sera encore plus nécessaire que lors d’une séance de shoot d’Andre Roberson. Contrer une balle, c’est sympa. La balancer jusqu’au cinquième rang, c’est mieux. D’ailleurs, la France est plutôt bien représentée dans ce domaine avec Rudy Gobert, tout comme la Grèce avec Giannis Antetokounmpo. Car oui, l’ailier des Bucks est le genre de gars à te dégager deux fois le ballon à 10 mètres dans la même action, histoire de bien montrer qui est le patron.

Click to comment

La mixtape du duo Lillard-McCollum : les magiciens du ballon, enfin quand il y a pas tonton Jrue

Après avoir connu une deuxième moitié de saison régulière énorme, les installant même sur le podium de la très relevée conférence Ouest, les Trailblazers se sont fait gifler dès le premier tour : sweep par les Pelicans ! Forcément, la sonnette d’alarme s’est déclenchée et on s’attendait à de nombreux changements dans l’effectif de Portland, voire même une séparation du duo que forment Damian Lillard et CJ McCollum. Un duo explosif qui manque cependant de taille et de défense, mais c’est ce backcourt qui devrait de nouveau conduire la franchise l’an prochain. Ce qui n’est pas une raison pour se remémorer les nombreux highlights qu’ils nous ont fournis l’an dernier en NBA. Ca dure 5 minutes, et forcément c’est rempli de pénétrations dans la raquette conclues par de bons gros dunks voir du layup tout en finesse. Et pour ceux qui veulent voir du shoot extérieur, ça commence par du Dame Time !

Click to comment

Les meilleurs Chasedown Blocks de la saison dernière aka « The Blocked by James compilation » !

Lorsque la NBA nous avait balancé les compilations des meilleures assists de la saison dernière, on avait eu droit à différentes vidéos telles les meilleures passes  l’aveugle, celles dans le dos etc. Pour les contres c’est le même principe, et après les meilleures contres par franchise, voici les meilleurs chasedown blocks ! Dans la plupart des mixtapes, LeBron James a sa place, et ça n’a jamais été aussi vrai que dans celle-ci, le contre par derrière étant devenu un des gestes signatures du King. Mais il n’est pas le seul, car en seulement 3 minutes, Joel Embiid et Giannis Antetokounmpo apparaissent eux aussi à de nombreuses reprises. Ah ben quand tu fais plus de 2m10 et que tu cours comme un meneur, ça aide pour venir punir les contre-attaques !

Click to comment

Not in my house : Les plus beaux contres par franchise de l’année 2017/2018 !

Vous commencez à en avoir l’habitude, la NBA nous propose régulièrement des grosses mixtapes des meilleures actions de la saison dernière. Jusqu’ici on avait eu droit majoritairement aux meilleurs dribbles ou tirs, mais aujourd’hui c’est la défense qui est mise à l’honneur avec les meilleurs contres par franchise. Pour Cleveland, c’est évidemment LeBron James qui est mis à l’honneur avec un énorme bash sur Taurean Prince, mais le King va aussi se retrouver dans le rôle du contré face à Marcus Smart ! Andre Drummond n’était pas loin de se prendre le poster de l’année par Dennis Smith Jr, heureusement son honneur est resté sauf avec ce gros contre sur le rookie des Mavs. Sur ces 6 minutes de compilations on distingue 2 catégories : ceux qui récupèrent le ballon en le contrant…et ceux qui l’envoient carrément au 3ème rang ! Dans les deux cas on valide, un contre peut faire gagner un match. N’est-ce pas Iguodala ?

Click to comment

CJ McCollum en remet une couche sur les chasseurs de bagues et…se fait salement troller sur Twitter !

Pendant l’été, les fans de NBA ne sont pas les seuls à se faire chier. Entre deux matchs de charité ou entraînements, les joueurs eux aussi passent leur temps sur Twitter, et ça vaut toujours le détour.

On va parler une nouvelle fois de CJ McCollum. Il y a peu, l’arrière des Trailblazers s’était déjà clashé avec Kevin Durant sur Twitter après un podcast ensemble. Il avait eu la maladresse de comparer le départ de KD aux Warriors à une trahison de gang, sujet assez sensible aux Etats-Unis, créant une petite polémique. Si l’affaire s’était depuis étouffée, CJ McCollum en a remis une couche alors qu’il été invité sur un plateau télé Chinois, et il n’a encore une fois aps fait dans la finesse. A la question de ce qu’il pense de ceux qui rejoignent les Warriors pour remporter une bague, il répond :

 

 » Ce n’est pas dans ma nature. Je trouve ça écoeurant, je n’ai pas été éduqué de cette manière.  » CJ McCollum

Si énormément de gens sont agacés par les choix de Kevin Durant ou DeMarcus Cousins d’avoir rejoint une équipe déjà au sommet de la NBA, certains en ont aussi assez de voir les autres joueurs se plaindre. Comme une certaine Jennifer, qui a rétorqué à l’arrière de Portland de « remporter un match de playoffs avant de parler ». Ce à quoi il a répondu d’un fébrile « I’m trying Jennifer ». Et là c’est le drame : plusieurs memes voient le jour sur Twitter, parodiant la réponse de McCollum, avec pour point d’exclamation un site qui propose déjà un TEE-SHIRT avec la phrase du joueur !

 

Internet va vite, trop vite, et le moindre faux-pas est immédiatement sanctionné par un bon troll des familles. Vivement Avril prochain, que les Blazers gagnent un match pour pouvoir commander un fameux hoodie « I won Jennifer » !

 

Click to comment

Pour Kyle Kuzma, LeBron James n’aura pas besoin d’être patient pour viser haut aux Lakers : Jeunes mais motivés à Los Angeles !

Contrairement à lorsqu’il avait rejoint Wade et Bosh au Heat en 2010, LeBron James ne viserait pas le titre NBA dès sa première saison aux Lakers selon la plupart des analystes qui prônent la patience.

Autant le dire de suite : Kyle Kuzma ne semble clairement pas d’accord avec cette idée. Evidemment, les Warriors sont les grands favoris à leur propre succession, mais les noms qui ressortent le plus parmi les contenders sont clairement les Rockets et les Celtics. De leur côté, les Lakers se retrouvent avec un effectif bien modifié, avec plusieurs arrivées cet été. Un changement de coéquipiers qui n’effraie pas Kuzma, bien au contraire.

 » On est définitivement très excité à propos de notre roster et des pièces que nous avons à disposition. On pense que beaucoup de gens nous sous-estiment. Ca va clairement être super fun de jouer avec tous ces nouveaux gars. Certains disent qu’il y a trop de nouveaux éléments, mais le changement peut être bénéfique ! Il y a plein d’équipes en NBA qui doivent bosser sur leur alchimie de groupe, on est juste l’une d’entre-elles.  » Kyle Kuzma via ESPN

En dehors du grand nombre d’arrivées, c’est parfois le choix des joueurs qui a amusé la presse. Lance Stephenson, JaVale McGee, Rajon Rondo et Michael Beasley. Du talent et de l’énergie il y en a. Du shoot, beaucoup moins en revanche. Sauf que pour encadrer tout ça, les Lakers ont recruté le meilleur joueur de la planète, LeBron James ! Une addition XXL qui devrait totalement changer la donne en Californie, Kuzma soulignant aussi que les jeunes joueurs de l’effectif ne manquent pas de motivation.

 » Je ne comprends pas pourquoi beaucoup de gens nous mettent hors de course juste en raison de notre jeunesse. On a faim, on est motivé et compétitif. Ceux qui nous ont vu jouer l’an dernier le savent, on était bien dans nos matchs. Et recruter un des meilleurs joueurs de l’histoire ne peut que nous faire évoluer. Notre niveau de jeu et de concentration va atteindre un tout autre niveau. Je ne vois pas vraiment pourquoi il faudrait être si patient. « 

Après une saison rookie plus que réussie, Kuzma semble donc viser très haut dès la saison prochaine. Ca tombe bien, car patient ou non, le King visera toujours le plus haut possible.

 

Click to comment

Ron Artest boit un coup de trop et balance ses pronostics pour la saison prochaine

Peu importe quelle franchise on supporte, il est difficile de ne pas annoncer les Warriors ultra-favoris pour la saison prochaine, surtout après un renfort XXL comme DeMarcus Cousins. Sauf que la logique, Meta World Peace la boit, et cul sec !

Metta World Peace ? Non, Ron Artest plutôt, puisque l’ancien agresseur défenseur des Lakers a décidé de revenir aux origines quant à son nom. Il a aussi décidé de s’amuser un peu sur Twitter en donnant ses pronostics, notamment sur la conférence Est. Si depuis le départ de LeBron à l’Ouest, le débat fait rage entre Celtics, Sixers, Raptors et Bucks pour déterminer un grand favori, Ron Artest annonce une finale de conférences pour le moins inattendue : Pacers contre Knicks !

 

Un tweet qui a d’ailleurs créé un petit clash bon enfant entre Spencer Dinwiddie et Enes Kanter, le joueur des Nets annonçant que les Knicks n’étaient même pas la meilleure franchise de New-York, avant de rajouter à Kanter qu’il sait à quel point son discours peut rapidement changer. Une petite référence au Turc qui à maintes reprises l’an passé avait provoqué LeBron James avant de finalement souhaiter sa venue à New-York.

Histoire de continuer à titiller la conférence Est, Ron a d’ailleurs prédit le futur MVP en la personne de Joel Embiid. La encore, le pari est osé, bien que le Camerounais a plus de chances de soulever ce trophée dans un an que les fans des Pacers ou des Knicks voir leur équipe en finale NBA..

 

Avec 23 points, 11 rebonds, 3 passes et presque 2 contres de moyenne l’an dernier, Embiid a prouvé qu’il était déjà un des tous meilleurs à son poste en NBA, figurant même dans les prétendants au titre de meilleur défenseur de l’année. S’il approche des 82 matchs joués et qu’il continue de franchir les paliers 2 par 2, il n’est pas impossible de le voir entrer dans la discussion. Mais de là à en faire le favori comme Ron Artest…

Espérons pour le plaisir que l’ancien meilleur défenseur de l’année 2004 continue ses pronostics. A défaut de briller en Big 3 League, Ron Artest a au moins le mérite de nous faire marrer !
Click to comment

Les meilleures assists entre les jambes de la saison 2017/2018 : Mbappe et Neymar Jr valident

Généralement, quand un mec a un coéquipier derrière lui, il lui glisse la balle derrière le dos. Mais en NBA il y a pas mal de joueurs plutôt inspirés à la création, et ils envoient des assists entre les jambes. Certains, comme DeMar DeRozan contre les Nuggets ou Kyle Lowry contre Boston, visent entre les jambes de leur adversaire pour envoyer une passe décisive. L’école Raptors certainement. On aurait aussi pu appeler cette compilation « James Harden to Clint Capela » tant la connexion entre le barbu et le Suisse s’est déjà établie. Quoique Giannis Antetokounmpo et Manu Ginobili n’ont rien à envier au MVP niveau caviar. Et ce n’est pas avec Luka Doncic que ça va se calmer l’an prochain.

Click to comment