La wishlist de TDD pour que ces playoffs 2018 soient les meilleurs de l'histoire !
*
Connect with us

Analyses

La wishlist de TDD pour que ces playoffs 2018 soient les meilleurs de l’histoire !

Les Playoffs commencent aujourd’hui. Et si l’engouement est bien plus grand que pour la saison régulière c’est bien sur car on s’apprête à voir des moments de légende qui marqueront l’Histoire de la Ligue. C’est pourquoi The Daily Dunk a décidé de dresser une liste de toutes les choses que l’on aimerait voir pour kiffer à fond ces quelques semaines qui seront symboles du meilleur basket que l’on peut voir sur la planète. Vous êtes prêts? Alors voilà 19 choses qui, pour nous, feraient de ces Playoffs les plus beaux de ces dernières années.

Des séries plus serrés qu’en 2017 : Eh oui. Si l’on veut de bons Playoffs, il nous faut des séries dantesques. Et pour cela, on veut des Games 7 dans lesquels chaque panier est ultra important, la tension est à son comble et les tirs clutchs mémorables. Car au final, à part les Finals et les séries entre Boston et Washington et Rockets-Spurs, quelle série nous a marqué en 2017 ?

De la baston : Non pas que l’on veuille un nouveau « Malice at the Palace » ni des blessés. Mais avouons que quelques « beefs », du trashtalk après des belles actions et en interview et quelques techniques, cela n’a jamais fait de mal à personne. Et quand on voit, rien qu’au premier tour, les match-up Ibaka-Morris et surtout Embiid-Whiteside, on a déjà l’eau à la bouche.

Des Pacers résistants : L’équipe surprise de la saison a encore eu de la malchance en tombant sur le King James dès le premier tour. Mais on espère que les joueurs de l’Indiana seront portés par leur MIP en puissance, Vicky Oladipo, la fougue de la jeunesse mais aussi l’anti LeBron numéro 17, Lance Stephenson pour gratter un, voire deux matchs aux triples finalistes. Le Lebron des playoffs : Car oui, si on attend des Pacers résistants face au King, on doit bien admettre qu’on a toujours hâte que les Playoffs commencent pour que le Roi nous lâche son 34/12/10 des familles. LeBron a préchauffé toute la saison, il va maintenant carboniser la concurrence.

La chute de LeBron : Ou alors… Et si c’était la première fois en 9 ans que LeBron ratait les Finales NBA. Avec les Raptors, les Celtics (malheureusement diminués) ou encore les Sixers, la concurrence a rarement été aussi féroce à l’Est. D’autant plus que les Cavs n’ont pas été l’assurance tous risques cette saison. Suffisant? Nous verrons cela.

Les retours des joueurs blessés : Stephen Curry, Kawhi Leonard, Marcus Smart… Tous ces joueurs sont censés revenir durant les playoffs normalement après le premier tour (même si le cas de Kawhi est beaucoup plus épineux). Et on ne va pas vous le cacher, on a hâte de les revoir, eux qui sont des joueurs primordials à leurs équipes et notamment le Steph que l’on a pas vu depuis plus d’un mois.

Des jeunes qui ne se laissent pas marcher dessus : Plein de nouvelles têtes dominantes vont faire leurs premiers pas dans la jungle des Playoffs. Jojo Embiid et Ben Simmons, Karl Anthony Towns et Andrew Wiggins, Jayson Tatum, Donovan Mitchell… Autant de joueurs qui ont réalisé de très bonne(s) saison(s) régulière(s) jusque là mais qui devront step-up pour faire face aux défenses resserrées et à l’intensité si propre aux Playoffs.

Des  performances incroyables et des tirs clutch de nouveaux joueurs : D’ailleurs, on en attend énormément pour des joueurs aussi jeunes. C’est peut-être une des premières fois dans l’histoire de la Ligue qu’autant de très jeunes joueurs peuvent dominer à ce point. C’est pourquoi on attend d’eux des performances plus folles les unes que les autres à base de 40 points pour certains, de triple doubles pour d’autres et même pour quelques-uns des tirs clutchissime.

Un réveil des Warriors: Il faut bien se l’avouer, la fin de saison n’était vraiment pas glorieuse. Alors oui, on vous voit venir, il y avait beaucoup de blessés. Mais les blessés ne sont pas une excuse lorsque l’on perd de 40 points face au Jazz ou de 20 points face aux Pacers. Alors on se réveille, on enclenche le mode champion en titre et on écrase la concurrence avec deux sweeps jusqu’aux Finals.

Des nouveaux finalistes : On s’est bien amusés les trois dernières années mais maintenant que les Cavs et les Warriors sont départagés, ils ne voudraient pas laisser un peu de place aux autres? Non pas qu’une nouvelle finale entre ces deux équipes nous déplaisent, mais il faut bien avouer qu’une opposition en 7 matchs entre Raptors et Rockets ou Thunder et Sixers serait bien plaisante à nos yeux.

Des Wizards réguliers : Ici, on pense que les Wizards sont capables de faire de grandes choses durant ces Playoffs. Ils ont sorti de très gros matchs durant la saison régulière mais, depuis quelques saisons déjà, leur irrégularité leur fait perdre des matchs stupides. On compte donc sur le retour de John Wall, un Bradley Beal en forme et un Otto Porter qui justifie son contrat pour emmener les Magiciens à un upset face aux Raptors.

Le coaching de Brad Stevens : Quand on voit ce que le magicien vert est capable de faire avec des remplaçant de seconde zone, on ne peut que avoir hâte de voir ce qu’il va nous concocter durant ces Playoffs. En espérant qu’il puisse faire passer un tour aux C’s qui vont très certainement manquer un peu de talent offensif mais pourront compter sur leur défense de fer.


Du trashtalk entre Jojo Embiid et Hassan Whiteside : On en parlait avant mais on salive déjà à l’idée de se voir d’affronter les deux géants sur au moins 3 matchs ( le Camerounais est forfait pour le Game 1 ). On sait leur rivalité explosive et avec Jojo, ça peut très vite s’enflammer aussi bien sur le terrain que sur Twitter. Et quand on voit l’égo de Whiteside, on se dit que les mots doux ne vont surement pas pleuvoir entre les deux.

Un Chris Paul qui va en finales de conf : On rappelle tout de même que, alors qu’il avait à ses côtés Blake Griffin, Deandre Jordan et Jamal Crawford, CP3 ne connaît toujours pas les Finales de Conf malgré ses 13 années en NBA. Mais celle-ci semble être la bonne, son duo  avec James Harden faisant des merveilles. Peut-être enfin la consécration pour le meneur texan. On l’espère en tout cas car sinon, gare à nos foudres.

Un backcourt des Raptors qui ne perd pas son basket : A l’instar de certaines stars, Kyle Lowry et Demar DeRozan sont bien connus pour envoyer des briques dès que les Playoffs commencent. La saison dernière, ils avaient d’ailleurs les pires pourcentages en Playoffs de l’histoire. Mais les leaders canadiens semblent avoir passé un cap cette année en finissent 1ers de la Conférence Est et pourrait bien nous donner du tort cette fois.

Un banc des Raptors toujours aussi fort : Mais le succès des Raptors ne passera pas que par leur backcourt mais aussi par leur banc, le meilleur de la saison régulière en NBA. Malheureusement pour eux, ce banc est très jeune et pourrait avoir du mal sur les premiers matchs. A voir si le manque d’expérience ne va pas trop porter préjudice aux Canadiens.

Un Russell Westbrook en triple double : Le Marsupilami a banalisé l’impossible en réalisant deux saisons de suite en triple-double. Si bien que l’on attend de lui qu’il le fasse en Playoffs malgré deux stars à ses côtés. En tout cas, nous, la seule chose que nous demandons, c’est qu’il ne priorise pas trop ses statistiques par rapport aux victoires. Mais n’est-ce pas ce qu’on peut attendre d’un meneur de 29 ans en quête de son premier titre?

OKC qui fait un beau parcours : Au delà du mutant Westbrook, c’est tout l’armada de l’Oklahoma qui sera attendue au tournant lors de ces Playoffs. On attend donc un Paul George à au moins 25 points, un Melo aux alentours des 20 points et qui défend et un Steven Adams dans la lignée de son excellente saison régulière. En plus de tout cela, il faudra à OKC un banc plus performant que celui que l’on voit depuis 6 mois sous peine d’être obligé de faire une “Thibodeau” et de jouer les Playoffs à 7.

Mais au delà de toutes ces choses, ce qu’on attend, ce sont surtout des émotions, du beau basket, de l’engagement, des choix tactiques payants… enfin bref tout ce qui rendra ces playoffs inoubliables et nous fera bondir de notre canapé malgré le fait qu’il soit 4h du matin et que nos voisins dorment à poings fermés.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Analyses