... ...
... Analyses Archives - The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

Preview Dallas Mavericks – 3ème partie : trouver une hiérarchie, c’est le plan

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

En premier lieu, il va falloir suivre de près l’évolution de la hiérarchie offensive. Si a priori, Luka Doncic devrait rapidement devenir le franchise player ou en tout cas celui qui a le plus de ballons dans ses mains, il va falloir nommer un lieutenant et une troisième option pour les tickets shoots. Harrison Barnes, Dennis Smith Jr, un autre ?

Puis, il faudra également voir l’évolution de Luka Doncic et en parallèle sa course au rookie de l’année. Probablement le plus ready de tous les rookies, la grande question sur le slovène concerne ses capacités athlétiques et physiques. Ce qui est sur, c’est que son statut fait de lui, un favori pour remporter ce trophée.

On termine avec le plus triste pour la fin. C’est peut-être les 82 derniers matchs de la carrière de Dirk Nowitkzi, alors il faut profiter. Un fadeaway, un trois point, une défense (non), il faudra profiter de ces moments là. Bien évidemment, on espère qu’il lui reste des forces dans les pattes, mais on est bien plus proche de la fin que du début… On a déjà entouré le Dallas – Miami, de quoi rappeler de bons souvenirs aux deux camps !

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

#TT aka Twitter tuesday : PtiteCao, celle qui travaille avec la NBA, pour le plus grand bonheur de nos yeux

C’est pas du TBT mais du TT (Twitter tuesday). Chaque mardi, vous allez retrouver les meilleurs comptes Twitter que nous suivons. Que ce soient des comptes officiels, des fans ou des projets, il y en aura pour tout le monde car il y a du très, très lourd !

D’un coup d’un seul, on passe chez les pros, ou devrait-on dire la pro ! Pro du design, elle a choisi de combiner son travail et sa passion. Des clients très, très lourds comme l’équipe, la FFBB, la LNB, pour ne citer qu’eux et ce qui nous intéresse le plus en l’occurrence, la NBA !! Vous avez sans doute vu passer ces beaux gosses que sont Steph Curry, D-Wade, Lebron James ou encore Kyrie Irving, sur le compte officiel de la NBA ? Et bien c’est simple, c’est Ptitecao qui en est la créatrice. Graphic designer / Ilustrator, comme on l’appelle dans le métier. Elle a eu un petit coup de pouce du destin, sans oublier une tonne d’abnégation pour arriver là où elle en est aujourd’hui. Une relation commune avec la grande ligue, un mail de la part de la NBA, et c’était parti pour une grande histoire d’amour.
Présente au NBA crossover, on est allé lui posé quelques questions :

TDD : Quelle a été ta production préférée ?

PC : Je pense que celui que je préfère dans la réalisation c’est DeMar DeRozan. Après j’aime bien aussi Kobe ou Kyrie Irving car c’est mon joueur préféré, mais après c’est difficile de choisir. DeMar DeRozan je me suis bien fait plaisir à le faire.

TDD : Est-ce que la NBA te donne des consignes particulières ?

PC : La NBA me dit, j’ai vu une de tes créas persos, et elle me dit si on pourrait avoir quelque chose du même style ? Par exemple comme Kyrie Irving, est-ce que tu peux nous faire quelque chose dans le même style. Après je suis assez libre dans la création. Après il y a des retours et faire quelques modifications. Mais je suis assez libre dessus.

TDD : Depuis combien de temps tu travailles en collaboration avec la NBA ?

PC : Je travaille avec la NBA depuis 4 ans. Et avec la WNBA, j’en faisais un petit peu mais ça fait vraiment depuis cette année que je fais des choses pour eux. 
Après pour la NBA, c’est toujours au niveau des anniversaires, événements etc que je fais des productions pour eux. C’est un peu au jour le jour avec la NBA. Ensuite je mets environ 5 heures minimum pour faire une créa, comme pour celle de DeMar DeRozan

Si vous voulez voir ses créations, c’est aussi simple qu’un double pas de 6 pas de James Harden. Vous pouvez aller sur son twitter, ou carrément aller sur son propre site web. C’est l’occasion de voir la masse de travail qu’elle a accumulée. Et comme on vous le disait un peu plus haut, il n’y a pas que de la NBA ou du basket. Mais bien sûr, on préfère que vous découvriez de vos yeux vus. C’est quand même un sacré honneur d’avoir une française, qui taffe pour la NBA et un travail reconnu par toute la planète ! Quand on vous dit qu’on fait de belles rencontres lors du NBA Crossover !

Et voilà le compte « Twitter tuesday » qui ne fallait rater sous aucun pretexte. Un @ de qualité qu’il faut mentionner dès que vous le pouvez car la qualité est bien présente ! Allez, c’est l’heure de follow en balles !
Click to comment

Preview Dallas Mavericks – 2ème partie : une dernière campagne de playoffs pour Dirk ?

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Cette saison, c’est peut-être la dernière saison de Dirk Nowitzki, alors ça serait cool de lui faire plaisir avec une dernière campagne de playoffs, et un dernier petit sweep (on déconne les Mavs fans). L’objectif est d’aller chercher un spot pour les playoffs, une huitième place pourquoi pas. Il est compliqué d’intégrer deux nouveaux starters dans une équipe, pour autant, c’est un certain Carlisle à la baguette, alors sait-on jamais ? Cependant, ils feront sans doute les frais d’une conférence ouest trop relevée. Une belle 11ème place, des beaux matchs, mais un banc trop faible afin de se qualifier. C’est en tout cas le début d’un renouveau chez les Mavs !

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

Preview Dallas Mavericks – 1ère partie : Une team qui redevient excitante

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Arrières

Après une année rookie pleine de promesses, Dennis Smith Jr va entamer sa deuxième saison NBA. Plus explosif encore que l’année dernière, le sophomore va encore une fois être une des machines à highlights chez les Mavericks. Un peu de progrès sur le shoot, plus de constance et ça deviendra complémentaire et très effrayant avec son collègue. Il a presque fait la saison parfaite pour un rookie, on attendra un peu plus de rigueur dans les décisions, notamment en fin de match. Sa défense sur l’homme et en pick and roll sera aussi à parfaire.

Effrayant avec son collègue Luka Doncic dont le palmarès est plus grand que les bouches de Kanter et Draymond Green réunies. Fort joueur sur pick & roll, solide en un contre un, les principales faiblesses du phénomène Slovène sont en défense, et comme on défend très peu en NBA, c’est carrément bénéfique à Dallas. Ca nous rappellerait les belles heures de Don Nelson !

Ailiers

Si les pourcentages de Wesley Matthews diminuent ces dernières années, c’est d’une part parce qu’il devient de plus en plus vieux et d’autre part qu’il avait trop le ballon en main. Avec les récentes arrivées du backourt, il se pourrait que l’ancien joueur des Blazers redevienne un catch and shooteur, ce qui serait l’idéal pour son équipe. Même s’il a des capacités au poste, c’est pas vraiment ça si tu veux pécho les playoffs.

Au final, c’est un peu le même constat chez Harrison Barnes puisqu’il va redevenir la deux ou troisième option qu’il était chez les Warriors. C’est là qu’il est le plus imprévisible et par conséquent augmenter son efficacité. La période franchise player était pas mauvaise en terme de stats, mais ce n’était toutefois pas la folie en terme de win.

Pivot

C’est le pivot qu’il manquait à Dirk depuis tant (trop) d’années. Enfin, les Mavericks auront un pivot athlétique, qui contre, qui court, qui jump, qui dissuade. DeAndre Jordan est la recrue parfaite qui va combler tous les petits défauts défensives de la franchise. C’est donc un énorme plus d’avoir cet All-Star dans l’équipe.

Banc 

Le banc est peut-être un peu faible, la perte de Seth Curry fait très mal néanmoins JJ Barea a toujours été bon et constant dans ce rôle. Le meneur apporte vraiment beaucoup en sortie de banc. Maxi Kleber et Dorian Finney-Smith s’occuperont de faire souffler les ailiers tandis que Salah Mejri aura le même rôle que Dédé Jordan dans la second unit. Enfin, on termine avec le meilleur, qui se sacrifie pour l’équipe, c’est bien évidemment Dirk Nowitkzi, qui sera toujours adroit, et qui surtout ne jouera plus au poste 5. L’ailier fort pourrait accepter ce rôle même si rien n’est gravé dans le marbre. En jouant contre des remplaçants et en second unit avec J.J avec qui son efficacité est redoutable, il pourrait apporter énormément, tout en ayant les possessions dans le money-time, s’il y a une balle de match à jouer…

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

La question des Kings : toujours pas de saison à plus de 32 victoires ?

Chez The Daily Dunk, cet été, on s’est posé plein de questions. Alors, on a décidé de vous les partager à raison d’une par franchise et par jour. Aujoud’hui, on se rend en Californie, du côté des rois de la NBA, enfin plus vraiment puisque depuis la saison 2008-2009, les Kings n’ont pas réalisé une saison à au moins 33 victoires, atteignant même des sommets de lose scandaleux avec seulement 22 victoires en 2011-2012 et 27 la saison dernière. Peut-être enfin une amélioration cette année pour atteindre les 40% de victoires ?

L’effectif a de vrais atouts avec un bon mélange de vétérans comme Zach Randolph ou Iman Shumpert et de jeunes à fort potentiel avec De’Aaron Fox, Marvin Bagley ou même Harry Giles.
L’évolution des deux derniers sera d’ailleurs très intéressante à suivre, eux qui vont découvrir la NBA et la dureté de ses raquettes. Le premier devra montrer que les Kings ont eu raison de le préférer à Luka Doncic tandis que le second va devoir confirmer son énorme potentiel malgré ses récentes blessures (ligaments croisés du genou gauche et multiples opérations du genou gauche sur les 3 dernières années). Giles bénéficie tout de même d’une très grosse hype, dû notamment au fait que Jayson Tatum a affirmé qu’au lycée, le seul joueur capable d’être meilleur que lui était bel et bien le joueur des Kings.

Néanmoins, malgré toutes leurs qualités, Buddy Hield, Bogdan Bogdanovic ou encore Nemanja Bjelica ne pourront probablement pas suffisamment aider les jeunes pousses à gratter suffisamment de victoires pour rester dignes. Et le renforcement de la conférence Ouest n’aidera en rien cette reconstruction qui dure depuis déjà trop longtemps maintenant.

Malgré cela, les supporters des Kings ont peut-être enfin une once d’espoir avec des jeunes qui devront confirmer qu’ils peuvent devenir des valeurs sûres en NBA et devenir la véritable young superteam qu’ils sont. Même si cette saison va probablement être compliquée, on voit peut-être enfin une lumière au bout du tunnel du côté de la Californie, un tunnel qui dure maintenant depuis 10 ans, depuis la dernière apparition des rois en Playoffs.

Click to comment

Preview Brooklyn Nets – 3ème partie : l’année de l’explosion pour D’Angelo Russell ?

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

La première évolution concerne notre ami D’Angelo Russell. Quatrième année, une hygiène de vie meilleure, c’est l’année du gaucher. D’ailleurs, il y avait quelques signes déjà qui montraient cette progression. Capable de prendre des tirs en fin de match, de faire jouer les autres, il ne faudra pas être surpris lorsque le combo tournera en 20-7-4.

Puis, il va falloir relancer le boulet Kenneth Faried. Ce qui veut donc dire qu’il aura des minutes, probablement au poste cinq, et on verra alors s’il est toujours capable d’apporter son énergie, de péter des gros tomars. C’est probablement sa dernière chance en NBA, alors mon grand, il faut la saisir, sinon byebye la grande ligue.

Enfin, et comme toujours avec les Nets, cela concerne les transferts. L’objectif a toujours été l’été 2019 et il se pourrait que la plus grosse concurrence soit celle de son voisin New Yorkais, notamment pour récupérer Butler et/ou Kyrie. Plusieurs joueurs seront sur la sellette : Faried s’il parvient à se relancer, les vétérans Dudley et Carroll et plus surprenant (ou pas) Dinwiddie puisqu’il demandera le pactole à la prochaine free agency, et c’est normal étant donné qu’il s’est révélé aux yeux de la ligue.

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

Preview Brooklyn Nets – 2ème partie : la surprise du chef ?

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Depuis deux ans maintenant, les Nets ont un collectif en place et malgré une équipe classée en bas de tableau, Brooklyn a surpris pas mal de monde, en perdant un nombre considérable de matchs serrés. Alors, cette année ne sera pas encore la bonne d’après nous, toutefois, porté par un D’Angelo Russell dans la course au Most Improved Playet, les Nets terminent à la 9ème place de la conférence Est, à quelques petites victoires du dernier spot qualificatif…

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

Preview Brooklyn Nets – 1ère partie : Une progression constante

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Arrières 

On commence par celui qui va avoir une grosse pression sur ses épaules avec D’Angelo Russell. Le meneur va entrer dans sa troisième année et est attendu au tournant. Après un début de saison très prometteur, la saison de DLo a été écourtée  à cause d’une blessure. Cette année, celui qui a de la glace dans ses veines doit jouer plus de matchs, doit exploser afin que sa carrière décolle enfin.

Il faut dire que son duo avec Allen Crabbe a fonctionné à merveille. Le nombre de fois où le gaucher a servi son shooteur en catch and shoot sur un plateau et que l’arrière a par la suite sanctionné…Un 3&D payé cher certes, mais un 3&D qui fait très bien son boulot. Crabbe doit continuer sur cette progression.

Ailiers 

Auparavant DeMarre Carroll était un 3&D aussi, et il est devenu ensuite un joueur qui s’est développé en attaque tout en restant solide défensivement. Cela se ressent dans son jeu, il s’éclate aux Nets, dans une équipe plutôt jeune, et qui est sacrément explosive. Néanmoins, son nom devrait ressortir dans les rumeurs de transferts.

Si cette équipe est autant explosive, c’est en partie grâce à un joueur polyvalent à l’aile puisque Rondae Hollis-Jefferson progresse d’années en années de façon impressionnante. Il va également entrer dans sa troisième année, et doit poursuivre sur sa lancée. L’ailier bosse en silence, fait son boulot sur le terrain, et rentre chez lui.

Pivot 

Il y a trois types de pivot en NBA : ceux qui servent à rien (Gortat), ceux qui sont offensivement des bêtes (Embiid, Towns, Cousins), et ceux qui sont excellents défensivement grâce à des segments très longs (Gobert, Jordan), et Jarrett Allen fait partie de ces pivots. Très propre défensivement, le pivot est très athlétique, ce qui lui permet de finir facilement au cercle. Un pivot qui rentre dans une année sophomore très importante.

Banc  

Sur le banc, il y a du talent. Et il y a du talent, notamment au coaching avec Kenny Atkinson qui a su développer un collectif. Ensuite, à la mène, le coach peut compter sur deux bons joueurs : Dinwiddie et Napier. Sur les postes extérieurs, la jeunesse domine également avec Joe Harris et Caris LeVert. En revanche, c’est complètement différent sur les postes 4 et 5 dont l’expérience prime : Ed Davis, Dudley, Acy et Faried ont tous plus de six ans dans les jambes.

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

Preview Charlotte Hornets – 3ème partie : plus de small ball pour une nouvelle identité ?

C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Si trouver un cinq majeur sera compliqué, il faudra toutefois trouver un cinq majeur pour terminer les matchs. Bien évidemment, il pourra changer en fonction de l’adversaire, cependant, James Borrego, le néo coach des Hornets souhaite du small ball. Peut-être qu’on se retrouvera parfois avec du Nico Batum en 4. En tout cas, et c’est rassurant, les frelons se retrouvent avec de nombreuses options possibles.

Ensuite, ce n’est pas encore officiel, mais il est quasiment certain que Tony Parker et Kemba Walker auront du temps de jeu ensemble. Bien évidemment, le but principal sera de décaler le numéro 15 au poste 2. Avec deux joueurs intelligents, l’association pourrait prendre la mayonnaise assez rapidement, pour le plus grand bonheur de la franchise. Attention tout de même, puisque défensivement, le match-up sera forcément défavorable.

Enfin, il faura surveiller les contrats de nombreux joueurs (Batum, Kidd-Gilchrist, Lamb, Williams) puisqu’il ne faut pas oublier la priorité : la free agency 2019. Si tu souhaites conserver ton meneur All-Star en la personne de Kemba Walker, tu es obligé de lui proposer le max, et par conséquent de faire des sacrifices sur un ou plusieurs joueurs.

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

La question du Magic : Un Mo Bamba dominateur ?

Comme l’annonce la preview Daily Dunk du Magic, l’ambition n’est pas de mise à Orlando où la reconstruction depuis 2012 suite au départ de Dwight Howard aux Lakers n’a toujours pas vraiment de ligne directrice excepté celui de gagner un titre d’ici 2030 (oui oui, vous avez bien lu, en 2030). A moins d’avoit trouvé le successeur de D12 en la personne de Mo Bamba.

L’été a été très mouvementé du côté de la Floride avec un cinquième coach en cinq ans en la personne de Steve Clifford, les arrivées de Mozgov et Jerian Grant aux dépens de Bismack Biyombo et son salaire très encombrant et d’un Mario Hezonja qui n’a toujours pas justifié son cinquième choix de draft ou encore la prolongation au prix fort d’Aron Gordon qui soufflait ses 23 bougies hier. Mais surtout, le mouvement le plus important de l’été est probablement celui de la draft de Mo Bamba. Le futur rookie est annoncé comme un futur crack et les éloges ne manquent pas à son sujet notamment celles de Frank Ntilikina mais aussi de son futur coéquipier à la calvitie, Evan Fournier.

Ces compliment sont évidemment compréhensibles quand on sait que Mo Bamba est déjà à son age un monstre physique avec ses 2m16 de haut mais surtout ses 2m39 d’envergure, les plus longs bras de la NBA devant ceux de 2m36 de Rudy Gobert. Des chiffres énormes qui lui permettent d’atteindre presque 2m90 de hauteur quand il lève les bras, ce qui peut être pratique quand le panier est à 3m05 du sol. Mais malgré ces dispositions, Bamba se devra de perfectionner son physique pour tenir les intérieurs les plus costaud (coucou Demarcus Cousins) en prenant du muscle alors qu’il ne pesait au moment de la Draft que 102kg, le même poids que PJ Tucker qui fait tout de même 20 centimètres de moins que lui.

Aussi, Bamba devra travailler quelques aspects de son jeu pour être vraiment performant en NBA. On pense bien évidemment à l’attaque, domaine dans lequel il se devra d’être agressif mais aussi dans son jeu sur pick&roll dans lequel il est parfois trop attentiste. Un autre point qui est plus facile à corriger serait celui de son implication. En effet, Bamba donnait parfois l’impression de ne pas se donner au maximum l’année dernière, profitant peut-être du fait que son physique lui donnait bien trop d’avantages par rapport à ses adversaires, ce qui ne sera plus le cas l’année prochaine. Un défaut qui devrait tout de même rapidement être corrigé par le staff qui l’entourera.

A terme, Mo Bamba sera probablement un défenseur d’élite, tout comme Rudy Gobert peut l’être, mais peut-être qu’on peut en attendre un peu plus de lui et espérer qu’avec l’effectif assez faible du Magic, il saura profiter des occasions qu’il a pour prendre sa chance et montrer qu’il n’est pas seulement un bon défenseur, même si la protection du panier restera sa priorité avec des objectifs peut-être dès sa première saison ? Une nomination dans une All NBA Defensive Team dès sa saison rookie ? Cela n’est jamais arrivé mais l’Histoire n’est-elle pas faite uniquement de nouveautés ?

Click to comment