*
Connect with us

Chronique Tsitsi

Le moment le plus cruel de l’histoire des Raptors en playoffs : le buzzer au game 7 qui changera à jamais la carrière de Vince Carter

Source photo : TheScore

L’arrêt de la saison permet d’avoir du recul sur l’exercice en cours mais aussi d’étudier un peu plus le passé et donc l’histoire des différentes franchises. Cette fois je m’attaque au moment le plus cruel de l’histoire des playoffs et à Toronto, il est plutôt facile à choisir.

20 mai 2001 : je commence par le début de la journée car c’est en réalité là où se joue l’issue du match. Vince Carter est en Caroline du Nord à Chapell Hill, pour recevoir son diplôme alors qu’il avait un match 7 à jouer à Philadelphie. Lors d’une interview, Steve Smith ami et ancien rival de Vince, lui demande s’il referait le même choix, il répond : « Absolument, J’ai été capable de remplir mes deux obligations, je pense que pour chaque étudiant qui a travaillé dur pour obtenir son diplôme, c’est un jour très important. J’ai vécu le must du must, et le plus terrible ce jour là. La joie d’avoir réussi à avoir mon diplôme, et de remplir un objectif. Et rater le tir pour la finale de conférence. »  Pour autant, il est content d’avoir eu le sort du match entre les mains. Mais c’est là où l’histoire fait mal. Le lendemain du match, il retourne à l’entraînement, seul. Il retente exactement le même shoot. 7 fois. 7 fois il rentrera.

Ce même jour, certains coéquipiers ne sont pas contents qu’il ait changé sa routine d’avant match, qu’il avait gâché une opportunitéh et l’info sort dans les médias. Or, Carter avait demandé lors de l’entraînement de la veille du match, à chacun de ses coéquipiers, d’homme à homme, si ça dérangeait quelqu’un. Tout monde avait répondu non. Ce match sera une véritable cassure pour l’équipe. Il faudra attendre 2016 pour revoir les Raptors à ce stade. Après cette saison, Carter joue une soixantaine de matchs, mais se blesse et Toronto participera aux playoffs sans lui. Suite à cet exercice, il se re-blesse encore et ne sera en tenue que 43 matchs. Cela mènera quelques temps à une demande de transfert plus tard, avec une équipe qui n’était plus compétitive… Un shoot qui changera à jamais l’histoire de l’équipe. Que la vie est drôle, Kawhi Leonard vengera 18 ans plus tard, son collègue en rentrant le même shoot, au même endroit du terrain, contre la même équipe…

Iverson et Carter se sont échangés des perfs à 50 points durant cette série mais lors ce dernier match, aucun des deux ne dépassera les 20 points. La narrative a propulsé Iverson au rang de super légende, pendant que VC subissait l’inverse, la preuve qu’un match peut changer une carrière et Carter l’a vite compris. S’il était encore une superstar, il ne sera plus considéré comme l’élite de l’élite pour les fans à partir de ce jour.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Chronique Tsitsi