*
Connect with us

Histoires

Madame Kyle Lowry, l’autre star de basket de la famille et la 2ème coach des Raptors

Aujourd’hui nous fêtons le 35ème anniversaire de Kyle Lowry. Tout naturellement, on parle beaucoup de K-Low à cause de la trade deadline ainsi que son anniversaire mais dans ce papier, nous allons évoquer sa femme, qui n’est pas une no name dans le monde du basket, puisqu’elle fut aussi une star du ballon rond et à un très bon niveau.

C’est le cliché du basketteur aux States. Rencontrer sa future femme au lycée, jouer au basket avec, faire des enfants et enfin être une star. C’est ce qui est arrivé au couple Lowry. A des kilomètres de Toronto et des années 2020, tout commence non loin de Philadelphie, Ayahna Cornish va au lycée à la Cardinal Dougherty High School (l’ancien joueur Cuttino Mobley y est aussi passé)… Un lycée de quartier privé mais aussi catholique. Il possède des gros programmes en sport, notamment en basket ! Ayahna sait jouer et elle est même très douée en étant la meilleure joueuse de son lycée. Raflant de nombreuses distinctions personnelles et tournant à presque 18 points par match en dernière année. Elle finit par attirer l’œil d’un jeune basketteur… qui n’est autre que Kyle Lowry. C’est ainsi que la belle histoire d’amour commence pour les deux tourtereaux de Phily. Leurs chemins se séparent un temps quand ils doivent tracer leur route respective pour la fac. Kyle Lowry se dirige vers Villanova et Ayahna Cornish débarque à St Joseph’s University. Mais cela ne les empêche pas de vivre leur belle histoire, sachant qu’ils sont dans la même ville.

De son côté, Ayahna ne blague pas non plus avec le basket à la fac, bien que son équipe soit moins cotée que celle de Kyle Lowry, elle évolue aussi à un niveau national. Durant ses deux premières années, elle est nommée deux fois de suite meilleure joueuse offensive de l’équipe. En tant que capitaine, la future femme de Kyle Lowry ne rechigne pas à la tâche mais durant la 2ème année, elle se blesse gravement et se fait les croisés… L’ironie du sort fera que cela arrivera pendant celle de Kyle Lowry, qui lui aussi se fait les croisés. Non pas qu’on veuille pas y voir une once de romantisme mais quand même… Toutefois lui s’en remettra, pas elle. La loi du sport a fait une nouvelle victime. Ses rêves de basketteuse professionnelle s’arrêtaient brutalement mais elle ne dit pas adieu à ce sport, bien au contraire. Les débuts dans le monde pro de Kyle Lowry furent difficiles et la mère de ses enfants reste toujours là pour le soutenir, et pas pour faire les femmes effarouchées comme beaucoup de femmes de sportifs. Madame Lowry apporte son analyse, toujours avec parcimonie et avec une grande connaissance :

« Je m’assoie pas loin du banc. J’aime être proche de l’action. Je regarde d’un œil de coach, pas d’un point de vue émotionnel.

C’est vraiment stressant, spécialement quand Kyle me fait un « eye contact ». Je ne me concentre pas seulement sur Kyle. J’essaye de regarder tout le match et toute l’équipe et voir ce qui se passe. J’adore regarder d’un point de vue basket.

Pour être sur, il vient vers moi durant les temps-morts, voilà à quel point je suis proche de lui. Si je vois quelque chose, j’essaye de le mimer avec ma bouche. Peut être qu’il comprendra. »

An Interview with Raptors Kyle Lowry's Wife, Ayahna Cornish-Lowry

Elle vit en quelque sorte son rêve à travers Kyle Lowry. Beaucoup n’y arrivent pas et ont énormément de rancœur, pas elle. Ayahna joue désormais le rôle de coach, de coéquipière et de femme de joueur. A la grande époque de Toronto, ce n’est pas un hasard si les caméras la chassent sans cesse et son entourage n’hésite pas à la vanner à ce propos : « Ma famille m’envoie des messages pendant le match et me dit « Souris, la caméra est sur toi ! » Ouais ben la caméra est toujours sur moi, ils essayent de capter mes émotions tout le temps. » Bien qu’elle n’aime pas se voir à la télé, tout baller qui se respecte ne s’occupe pas des caméras et se laisse envahir par le jeu quand la tension monte. C’est d’ailleurs l’un de ses kiffs, quand le match se joue, c’est un peu comme si elle était sur les terrains :

« Stress c’est pas un bon mot [quand elle évoque les matchs dans la tribune]. Je dirais plutôt excitation. J’essaye de rester calme, rester concentré. Pendant la saison, c’est un match sur 82. Tu n’essayes pas de t’énerver. Pendant les playoffs, c’est un peu différent. »

Malgré sa courte carrière, Ayahna Cornish-Lowry sera élue en Atlantic 10 All-Conference Second-Team. Pas si mal après tout. Quand elle était plus jeune, la jeune femme organisait des soirées NBA pendant les roadtrips des Raptors avec les autres femmes de joueur mais on se fait pas de souci sur le fait de savoir qui était la capitaine. Avec leurs deux fils, on est prêt à mettre notre main au feu sur le fait que les 2 vs 2 sur leur playground doit être tout sauf être de la rigolade.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Les Cavaliers apprécient de voir le jeune crack, Darius Garland, grandir devant leurs yeux : "Il est en train de devenir un leader"

  2. Pingback: Tyrese Haliburton refait les chevilles de Stephen Curry : le top 10 de la soirée dominé par South Beach !

  3. Pingback: Les Sixers ne lâchent pas l'affaire Kyle Lowry : peu importe les moyens, Philadelphie fera le forcing pour le meneur cet été

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Histoires