Quand le rookie Stephen Curry a essayé de voir son avenir 10 ans plus tard
*
Connect with us

Histoires

Quand le rookie Stephen Curry a essayé de voir son avenir 10 ans plus tard

Aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs joueurs, mais surtout comme le meilleur shooteur de l’histoire de la NBA, Stephen Curry a dû énormément travailler pour en arriver là. Le chemin n’a pas été de tout repos comme certains auraient pu le penser. Il y a 12 ans, au All Star Week-end, à Dallas, on lui avait demandé de se projeter 10 ans plus tard dans la ligue.

Lorsque l’on évoque le nom de Stephen Curry a quelqu’un qui aime le basket, un sourire apparaît sur son visage. C’est ce qu’on ressent aujourd’hui lorsque l’on pense à lui. Entre les dribbles magiques, les shoots à trois points toujours plus lointains, les tirs en se retournant et tout simplement le plaisir qu’il prend et transmet sur un parquet, Stephen Curry est un joueur qui nous régale depuis maintenant de nombreuses années. Pourtant, son parcours n’a pas été de tout repos et peu de personnes auraient misée sur lui pour réaliser une carrière d’une telle envergure. Né à Akron dans l’Ohio, le 14 mars 1988, Stephen Curry baigne déjà dans le monde du basket. Fils du célèbre shooteur des années 90’, Dell Curry, alors joueur des Charlotte Hornets, le petit garçon assiste déjà à de nombreux matchs NBA. Dès son plus jeune âge, le futur double MVP baigne déjà dans les coulisses et dans le monde de la grande ligue. Ainsi, son avenir était d’ores et déjà tout tracé, sans pour autant l’assurer d’y arriver.

Stephen Curry

Stephen Curry assiste au concours à 3 points (1992) sur les genoux
de son père

Steph Curry a alors tout mis en œuvre pour réussir avec l’appui de sa famille. Il décide alors de s’entraîner régulièrement dans le but de jouer au basket à l’université. Cependant, à cause de son petit gabarit, le jeune garçon, jugé trop frêle et trop petit, ne parvient pas à recevoir une bourse d’une université réputée. Ainsi, en 2006, il intègre la fac de Davidson, en Caroline du Nord.

Stephen Curry

Source Photo : @nbcsports

Durant ces trois années, là-bas, le fils de Dell Curry émerge : 25 points, 4,5 rebonds et 3,7 passes. Mais ce qui impressionne déjà, c’est son adresse longue distance, un peu à l’image de son père en NBA. Sur sa carrière en NCAA, Stephen Curry affiche de très bons pourcentages : 46,7% au tir, 41% à 3 points et 88% aux lancers francs. Pourtant, lorsqu’il s’inscrit à la draft en 2009, les critiques à son encontre pleuvent. Il est alors comparé aux autres meneurs inscrits, et son petit gabarit lui coûtait cher aux yeux des observateurs. Un tweet d’un célèbre observateur de SportsCenter, Doug Gottlieb, avait circulé. Ce-dernier disait quand dans les meneurs inscrits à la draft, six joueurs avaient un meilleur potentiel que lui. « Trop petit, pas un finisseur, extrêmement limité » voici les commentaires utilisés pour décrire Stephen Curry avant la draft. D’ailleurs, le meneur des Warriors l’avait avoué : 

« C’était dur de décrire à quel point ces commentaires me tuaient ».

Stephen Curry

                                                                                                                             Source Photo : Twitter SportsCenter

« Stephen Curry déclaré pour la Draft NBA. Doug Gottlieb « Il n’a pas l’avantage sur Rubio. Jennings, Flynn, Mills, Teague sont tous plus athlétiques. »

Finalement, le meneur est drafté par les Golden State Warriors à la 7e position. Et lors de sa première saison, le rookie impressionne par son adresse. Au shoot et longue distance, Stephen Curry détient des pourcentages supérieurs à 40 %, ce qui lui vaudra de participer au concours à 3 points lors du All Star Week End à Dallas. C’est à ce moment-là qu’on lui a demandé de se projeter dans 10 ans dans la ligue.

Et dans sa projection dans le futur, le jeune Stephen Curry s’était fixé des objectifs qui aujourd’hui paraissent bien humbles. Alors, quand on les met en perspective avec ce qu’il a réalisé aujourd’hui, ça en devient presque drôle. Depuis cette vidéo, Stephen Curry a été trois fois champions, 2 fois MVP de la saison régulière, dont une fois MVP unanime (la première fois de l’histoire), 8 fois All Star. Mais surtout, et ça peu de monde l’avait vu venir, ni même lui, il est devenu le meilleur shooteur de l’histoire en révolutionnant le jeu en NBA par le shoot à trois points. Un accomplissement validé par Steph Curry, en dépassant la légende Ray Allen au classement des joueurs ayant inscrit le plus de tirs longue distance (2977) en décembre dernier.

Stephen Curry

   Source Photo : Al Bello / Getty Images

Aujourd’hui placé par beaucoup dans le top 3 des meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue à son poste, Stephen Curry, d’ores et déjà légende de la NBA, n’a pas fini de nous éclabousser de son talent. En tout cas une chose est sûre, le natif d’Akron, Ohio, a bien surpassé les attentes qu’il s’était fixé en 2010 lors de son année rookie.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Daily Dunk (@thedailydunk)

Les dingueries de Dillon Brooks à Stephen Curry : « Il a dit beaucoup de choses dingues »

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Grant "Curry" Williams a savouré d'être le héros du match 7 : savourer avant d'attaquer le défi Miami

  2. Pingback: Le collectif des Warriors gifle les Mavericks (112-87) et envoie un message fort

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires