*
Connect with us

Histoires

« Tu veux te battre c’est ça ? » : l’expulsion légendaire de Tim Duncan orchestrée par Joey Crawford

Certains histoires sont inimaginables à imaginer, tellement elles sont hors du commun. Retour lors de la saison 2006-2007. L’impensable va se réaliser. Tim Duncan se fait expulser pour avoir… rigolé. Joey Crawford, l’arbitre en chef de ce match a été en suite suspendu un temps. Il a été forcé de consulter car malgré lui, il n’arrivait parfois pas à contrôler sa nervosité. Mais il aura marqué l’histoire de la NBA et a fait plus de bien que de mal, étant considéré comme l’un des meilleurs de l’histoire dans sa discipline. Être arbitre n’est pas une chose facile, surtout pas dans la meilleure ligue du monde.

Avant même de parler de son état psychologique, retour sur cette séquence absolument folle entre Tim Duncan et Joey Crawford, séparée en deux temps. Un an après les fameuses nouvelles règles instaurées à cause de Rasheed Wallace, les arbitres ont dû mal à gérer. Dans le derby texan entre Dallas et San Antonio, qui était le plus chaud de l’époque, Tim Duncan se voit siffler une faute et ne comprend pas pourquoi, rétorquant : « Il me touche le bras. » Joey Crawford ne bronche pas et dégaine d’entrée de jeu, technique pour le numéro 21 mythique des Spurs.  Tim Duncan revient sur le banc, rappelé par Gregg Popovich. Il s’assoit comme si de rien était à côté de Robert Horry. Les deux intérieurs discutent et rigolent. L’arbitre devient fou et lui assène une autre faute technique. Le meilleur 4 de l’histoire se retrouve expulsé à sa plus grande surprise :

« Je n’ai rien dit ! Joey vient et dit: « Tu veux te battre? C’est ça que tu veux? ». C’est bizarre de la part d’un arbitre de dire ça. Moi, s’il veut se battre, aucun souci si c’est vraiment ce qu’il veut. Mais c’est bizarre qu’un arbitre vous dise ça en plein milieu d’un match. »

Toujours dans cette même conférence de presse d’après match, Tim Duncan expliquera que Joey Crawford était carrément en vendetta contre lui et ça peut se comprendre avec une telle attitude. L’arbitre lui rapporte sa version des faits : Timmy l’aurait insulté « d’espèce de m*rde » et on a vraiment du mal à y croire. En 2018, il faisait des confidences à Jackie MacMullan d’ESPN. Au moment d’expulser « Mr Big Fundamental », il savait que les ennuis allaient pointer le bout de son nez. C’est arrivé à un point qu’une suspension définitive volait comme un nuage au-dessus de sa tête. David Stern, le boss de la NBA, lui a alors demandé d’aller voir un psy, après qu’il ait dû s’acquitter d’une amende de 100 000 dollars. Finalement, plus de peur que de mal, Joey Crawford a pu continuer à arbitrer mais cela nous rappelle que ce métier est un enfer.

Lors de sa 10ème année en NBA, Tim Duncan terminera la saison à 20 points par match et 10.6 rebonds. Ce sera d’ailleurs la dernière fois qu’il atteindra le plateau des 20 unités. Par la suite, Manu Ginobili et Tony Parker deviendront les nouveaux caïds du quartier. Toujours durant la même saison de cet incident sorti d’un film, les Spurs finiront  champions NBA après avoir giflé Denver, Utah, Phoenix et enfin le FC Lebron Cleveland. Les hommes de Gregg Popovich mettront tout de même 6 ans avant de revenir en finale NBA, eux qui avaient pourtant participé aux finales de 1999, 2003, 2005 et donc 2007.

Le plus dingue dans cette histoire, c’est qu’elle a eu lieu le dernier match de la saison régulière. On vous laisse le tout en vidéo et les images sont complètement lunaires. Même les arbitres ont leurs limites. On a sans doute jamais vu Tim Duncan aussi surpris de sa vie.

Nicolas Batum passe un message pour ses haters : « Je ne suis pas cramé comme j’ai pu l’entendre »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires