Quels sont les matchs les plus regardés de l'histoire de la NBA ?
*
Connect with us

Histoires

Quels sont les matchs les plus regardés de l’histoire de la NBA ?

Les contrats TV vont faire parler dans les mois qui arrivent, tant en France qu’aux States. BeIN va devoir se décider sur son prochain contrat, il en va de même pour ESPN, qui sera (sans doute) à la lutte avec NBC, pour avoir les droits à l’échelle nationale. C’est l’occasion de faire un tour d’horizon des matchs les plus suivis de l’histoire de la NBA ?

#5 Chicago Bulls – Utah Jazz, finale NBA 1998,  match 5, 30.6 millions de personnes, 19.8%

L’année 1998 est spéciale pour tous les fans de basket. Michael Jordan ne l’a pas dit ouvertement, mais tout le monde sait qu’il s’agit de sa dernière année, à ce moment de sa carrière (il reviendra finalement à Washington). Jordan et les Bulls mènent 3 à 1 et ce match 5 pourrait être le dernier match et forcément, personne ne veut rater ça. L’histoire est belle, MJ joue à domicile, à Chicago, tous les médias sont là, l’ambiance est incroyable sauf que Karl Malone est venu gâcher l’ambiance. 39 points à 69%, pendant que Pippen termine à 2/16 et Air Jordan à 9/26…

#4 Chicago Bulls – Utah Jazz, finale NBA 1997, match 5, 31 millions de personnes, 20.1%

On passe en 1997, Michael Jordan a un match plus légendaire que les autres, « le flu game ». Utah a réussi à gagner deux matchs de suite après en avoir perdu deux. La série est à égalité à 2 partout et une rumeur commence à se répandre. Le numéro 23 des Bulls serait malade. Tout le monde veut savoir : est-ce que la star de Chicago va jouer ? Les médias sortent l’affaire et finalement, Jordan sera de la partie et ne va pas rigoler. L’une des performances les plus folles de l’histoire, 38 points en 44 minutes avec le dagger. Point blank.

#3 Cleveland Cavaliers – Golden State Warriors, finale NBA 2016, match 7, 31.02 millions de personnes, 15.8%

A croire que les téléphones portables, les PC et internet ont bousillé les gens. Parmi les matchs les plus regardés de l’histoire, deux y figurent, le dernier match de Kobe Bryant en finale, et le dernier match de Kyrie Irving en finale. Nous sommes en 2016, les Cavs forcent un comeback face à la meilleure équipe de l’histoire de la saison régulière. Nous sommes dans le dernier match et l’engouement est à la hauteur du suspense. Lebron James est le boss avec son chasedown, Kyrie Irving est clutch et Stephen Curry balance des parpaings, bien aidé par Klay Thompson. Pour beaucoup, il s’agit du match le plus kiffant de l’histoire.

#2 Phoenix Suns – Chicago Bulls, finale NBA, match 6 1993, 32.1 millions de personnes, 20.3%

Les Bulls sont sur le toit du monde mais Charles Barkley, l’un des meilleurs potes de Michael Jordan à l’époque, font douter Chicago. Les Suns gagnent en Illinois et forcent un match 6 à la maison. B.J Amstrong, Trent Tucker et John Paxson vont bien aider Sa Majesté. Il y a ce fameux game winner, qui restera dans la postérité. Gagner une finale dans les dernières secondes, difficile de mieux faire pour hanter ses adversaires à travers les années. C’est aussi après ce titre qu’il prendra sa première retraite.

#1 Chicago Bulls – Utah Jazz, finale NBA, match 6 1998, 35.89 millions de personnes, 22.3%

On ne présente plus le match le plus légendaire de l’histoire de la NBA. Nous sommes en 1998 et la retraite de Jordan approche. Sa sortie sera à la hauteur de sa légende. Il intercepte le ballon au MVP et quelques secondes le séparent de son 6ème titre. Tous les fans du Jazz (le match avait lieu à Utah) se tiennent la tête alors que Jordan n’a toujours pas shooté mais ils savaient, nous savions et bien sûr Mike savait. 45 points à 35 ans, avec le shoot de la gagne, Byron Russell fera malheureusement partie de la photo la plus populaire de l’histoire.

On voit vraiment mal comment ces records pourraient être battus. Le monde va encore changer et l’évolution numérique prendra encore un peu plus le pas. Il faut quand même se rendre compte du chiffre, quand la finale NBA 2021 a été suivie par moins de 10 millions de personnes en moyenne.

Personne ne croyait en Nicolas Batum à part lui même à ce moment : « Ca se joue à rien, à deux centimètres, d’ailleurs Evan Fournier l’a dit : “J’ai cru que c’était mort.” Vincent Collet pareil »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires