Ces joueurs All-Stars qui n'ont jamais réussi à être sélectionnés dans les meilleures équipes NBA
*
Connect with us

Actualités

Ces joueurs All-Stars qui n’ont jamais réussi à être sélectionnés dans les meilleures équipes NBA

On parle souvent de ces joueurs qui n’ont jamais été All-Stars. Exercice un peu différent aujourd’hui, puisque nous allons évoquer ces joueurs All-Stars, qui n’ont jamais pu obtenir une sélection All-NBA. La compétition est souvent d’un très haut niveau et cela ne reflète en rien leur réel niveau. Ces joueurs ont marqué la NBA, même si leur palmarès ne le justifie pas toujours.

Petit cours d’histoire, nous n’avons pas sélectionné les joueurs avant la saison 1988, puisqu’à l’époque, il n’existait que deux équipes All-NBA. Les choses ont changé depuis car une équipe a été rajoutée. On commence logiquement dans un ordre croissant. Connu pour avoir été le lieutenant de Shaquille O’Neal et bien sûr Michael Jordan, Horace Grant était le soldat par excellence. Peut être même un peu trop, ce qui ne lui a valu qu’une place au All-Star Game (1994) mais bien récompensé par 4 titres de champion NBA. Son peak se situe entre 1991 et 1994, il tournera à 14.1 points par match, ainsi que 10 rebonds mais surtout un ratio énorme de 60 victoires par match. On reste avec les intérieurs et toujours dans les années 90 (plus ou moins) avec Rasheed Wallace. Si on omet de parler de son caractère,  le Sheed restera comme l’un des talents les plus purs de l’histoire et même en avance sur son temps. Il pouvait défendre, poster, shooter (à 3 points), contrer, dunk (crier). Le mental lui fera défaut mais le bougre sera tout de même 4x All-Star, pas une mince affaire avec tous les intérieurs de l’équipe, sans oublier son titre NBA de 2004. Entre 1999 et 2002, il tournera à 18.2 points et 7.6 rebonds, ainsi qu’un moyenne de 53 victoires.

Les années 90 ont vu une Pléiade de talents, surtout sur les postes arrières. C’est ce qu’on appelle plus communément la génération post Jordan. Outre les Kobe, Vince, Iverson et consorts, comment ne pas penser à Michael Finley ? Le shooteur fou a fait des sacrés dégâts à la fin des années 1990. Il tourne à 21.6 points, 5.6 rebonds et 4.7 passes de 1998 à 2001. Champion en 2007 et 2x All-Star, Mike restera comme l’un des plus gros shooteurs de sa génération. On termine notre sélection 90’s par un dénommé  Allan Houston. Un pur shooteur à la Ray Allen ou Klay Thompson, pour ceux qui ne l’ont pas connu. Il a fait vibrer le madison square garden, notamment entre 1998 et 2001 en shootant à plus de 41% à 3 points, dont 18 points de moyenne. Allan Houston ne sera All-Star que deux fois, malgré tout son talent. On continue avec Steve Francis. Un Russell Westbrook avant Russell Westbrook. Un meneur ultra spectaculaire, qui adorait bouffer le ballon et qui a remis Houston sur la carte NBA. 3x All-Star, son transfert à Orlando finira par le tuer à peine un an plus tard. Entre 2001 et 2004, il tournera à 19.6 points, 6.3 passes et 6.1 rebonds. Pour terminer chez les postes extérieurs, un Richard Hamilton vient tout de suite à l’esprit. Il est pourtant le meilleur scoreur de l’ère des Pistons dans les années 2000, mais a toujours manqué ce petit quelque chose pour une All-NBA Team. On retiendra son peak de 2004 à 2007, avec une belle moyenne de 19.6 points par match. Le fils spirituel de Reggie Miller sera sélectionné 3x au match des étoiles.

Pour clore ce chapitre, on va évoquer les ailiers, à commencer par Andrei Kirilenko. L’ancien meilleur contreur de la ligue aura été All-Star en 2004 mais lui aussi était vraiment mal tombé, dans cette génération de supers scoreurs. Un peu dans le même registre, Andre Iguodala fait partie des joueurs comme AK47, qui sait tout faire mais pas au point de devenir le visage d’une franchise.  All Star, MVP des finales et 3x champion NBA, ce n’est pas commun comme palmarès et surtout sans sélection dans une des 3 meilleures équipes de la saison. On l’oublierait presque mais David West a tourné à plus de 20 points moyenne entre 2007 et 2010. 2x All-Star et 2x champion NBA, l’ancien des Hornets n’a malheureusement jamais eu droit à une All-NBA Team. On termine ce papier sur le très sous-estimé d’Antawn Jamison. Le timing n’a jamais joué en sa faveur. Seulement 2x All-Star, il s’agissait d’un joueur capable de marquer 20 points par match les yeux fermés, qu’importe dans quelle équipe il évoluait. Seulement 2x All-Star pour rappel…

Leçon numéro une, les distinctions ne veulent absolument rien dire. Quand on sait que Deandre Jordan a été 3x All-NBA, dont une fois dans la première équipe… le vrai jeu se passe sur le terrain et non en lisant les lignes statistiques ou celle d’un palmarès, c’est à ça qu’on connait la valeur d’un joueur.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Quels sont les matchs les plus regardés de l'histoire de la NBA ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités