Connect with us

Histoires

Quand l’école a failli stopper le rêve de Dwyane Wade

Source photo : Essentialy Sports

Bien loin du texas natal de Jimmy Butler, on part direction Chicago où de nombreux talents sont nés tels que Anthony Davis, Derrick Rose et bien entendu… Dwyane Wade. « Flash » a failli ne jamais réaliser son rêve à cause de ses mauvais résultats à l’école.

Déjà au lycée, Dwyane Wade était un crack. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’état, tout lui sourit. Le basket, les filles, tout ça après une enfance pour le moins difficile. Déjà à cette époque, il rêve de NBA et annonce qu’à la fin de sa carrière, dans une vingtaine d’années, il sera l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Il ne nous avait pas menti mais le chemin sera semé d’embûches. Dwyane Tyrone Wade Jr terminera sa dernière saison lycéenne à presque 30 points de moyenne. Le numéro 3 légendaire du Miami Heat est un cancre à l’école et les propositions ne sont pas nombreuses pour rejoindre un programme universitaire…

Même si paumé à l’école, le futur mari de Gabrielle Union passe les tests car c’est la condition pour aller jouer en NCAA. On ne devient pas Steve Jobs en une seule année et quand l’arrière passe ces fameux tests, il les rate. Adieu la NCAA ? Pas tout à fait car malgré avoir échoué, il peut quand même débarquer à l’université. Le natif de Chicago atterrira à Marquette… mais ne participera pas à ce qui devait être sa première saison. C’est alors que la jeune star découvre le terme redshirt : lorsqu’un joueur universitaire ne joue pas un match pendant une saison, cependant, elle n’est pas comptabilisée et peut ainsi rester 4 années à la fac.

Le joueur est forcément frustré, être loin des terrains pendant toute une saison. Néanmoins, il voit ça comme un défi et améliore ses notes à l’écrit. Dwyane Wade ne fait pas les matchs mais il est autorisé à participer aux entraînements. D-Wade passe cependant une année difficile, puisque la compétition lui manque horriblement. Dans un premier temps déprimé, il essaie de s’inspirer de ceux qui sont passés par là avant lui :

« C’était comme si mon chemin pour sortir de ma vie était coincé. Je ne voyais pas vraiment le futur à ce moment précis, je ne voyais que ce qu’il y avait devant moi. Et je ne pouvais pas jouer au basket.

Quand je sortais du lycée, j’étais inadmissible sur le plan scolaire. On m’a dit de faire un peu de recherche. Et mes recherches ont conduit à un joueur (Hardaway) qui a joué dans la même conférence, qui s’est rendu dans l’État de Memphis, qui n’était pas admissible sur le plan scolaire lors de sa première année à l’université[…] Cela m’a donné la confiance que je prenais la bonne décision. ”

Le reste appartient à l’histoire, dès son premier match à l’université, il lâche un double double. Rencontre après rencontre, il établit des performances hors norme pour un « 1er année ». Encore plus que ses qualités d’athlète, sa défense ou son jeu all-around player, c’est surtout sa capacité à être décisif en fin de match qui montre déjà qu’il est un grand. Dwyane Wade termine sa saison à un peu plus de 17 points par match. Le reste appartient à l’histoire, une march madness lors de la saison 2002-2003, suivie de la draft en juin.

Comme quoi, Dwyane Wade n’a pas eu un chemin un facile pour arriver au sommet. Un bon rappel qu’il faut bien travailler à l’école, même si on veut faire carrière dans le sport.

La liste des légendes NBA qui n’auraient jamais dû partir de leur franchise

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Histoires