Connect with us

Histoires

Merci à Michelle Lambert : la femme qui a sauvé Jimmy Butler

En 1989, Jimmy Butler est né à Houston mais à peine arrivé sur terre, son enfance est chaotique. Il est abandonné par ses deux parents, le jeune Jimmy Buckets patauge jusqu’à l’arrivée de son agent gardien. Il est sauvé par une certaine famille et notamment une maman qui deviendra la sienne, Michelle Lambert.

On ne le répétera jamais assez, le basket est loin d’être le sport majeur aux States. Les audiences des playoffs MLB et le retour de la NFL l’ont bien prouvé dernièrement. C’est d’autant plus vrai au Texas, terre de Jimmy Butler. Son quotidien est morose et même s’il a des gens pour l’aider, il est SDF après une dispute avec sa mère qui ne veut plus le voir. La plupart du temps, il arrive à trouver refuge chez des amis mais il dormait parfois dans la rue. Heureusement pour lui, le sport tient une grande place pour l’aider, de quoi sourire pendant quelques heures avant de retrouver une existence difficile. Comme tout gamin du texas, il s’essaie au foot, son sport préféré à l’époque jusqu’à ses 14 ans. Puis le basket prend le dessus peu à peu et lors de sa première année de lycée, il rencontre un dénommé Jordan Leslie. Sa maman ne sera autre que Michelle Lambert.

Jordan Leslie est un joueur de football américain qui finira par être un journeyman en NFL. Il l’invite dans un premier temps à dormir une nuit, qui se transformera en quelques jours, puis quelques semaines et enfin quelques mois. Elle a beau avoir 7 enfants, Michelle Lambert craque pour Jimmy Buter et décide de le prendre sous son aile. Il faut dire qu’elle n’a pas pu faire autrement puisque les 7 enfants kiffaient le futur finaliste NBA 2020. Ils ont eu leur mot à dire et réussissent leur mission : Michelle Lambert accepte Jimmy Butler à la maison. Le garçon se fait discret car il se sent un peu mal à l’aise et pas à sa place, heureusement, sa nouvelle mère est là pour le rassurer :

« Je lui ai dit que mes enfants l’adoraient. Il devait éviter les problèmes, travailler dur à l’école. Il devait être un exemple. Et vous savez quoi ? Jimmy a réussi. Tout ce que je lui demandais de faire, il l’a fait sans poser de questions. »

Jimmy Butler ne joue pas dans un lycée prestigieux et ne se fait pas repérer sérieusement. Quelques programmes ici et là le veulent, mais sans pour autant en faire leur star et surtout sans aucune bourse. Après son passage au lycée de Tomball, le meilleur joueur du Miami Heat débarque à la Tyler Junior College. Il rêve de NBA mais son équipe ne joue même pas en NCAA, c’est dire que ses espérances sont encore très loin d’être devenues vraies. Une saison a passé, les cartons offensifs aussi et les facs lui proposent cette fois une bourse. Il ne sait pas quoi choisir encore et une nouvelle fois, sa « maman » le guide et lui conseille l’université de Marquette  :

« Il a reçu beaucoup d’offres. Mais j’étais impressionné par Marquette pour des motifs scolaires. C’était une superbe école. Je lui ai dit qu’il devrait aller là-bas car le basket ne sera pas une solution sur le long terme. Il a besoin d’une bonne éducation et d’un diplôme. » 

Sa 2ème année (mais 1ère année à Marquette) est timide et il gagne du temps de jeu au fur et à mesure, pour finalement atteindre son rêve, gagner un spot pour la NBA en étant drafté par les Bulls. Cependant, il faut savoir que lors de cette fameuse première année à Marquette, le joueur a failli tout abandonner pour revenir dans son Texas natal. Une attitude soft ? Pas pour Michelle Lambert. Elle réussit à le convaincre et souhaite qu’il ait un peu plus de caractère car sur le long terme, ça allait payer. Buzz Williams, le coach de Marquette, a été très dur mais c’était pour son bien, il voyait en Jimmy une star. Buzz et Michelle finiront par avoir raison car aujourd’hui, il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde.

Lors d’une soirée spéciale pour les dernières années du programme de Marquette, Michelle Lambert ne peut retenir ses larmes. Son petit avait réussi son rêve ultime, tout ça après tant de galères personnelles mais aussi sur le terrain car personne ne voyait en lui, le destin qu’il allait accomplir. La suite de son séjour en NBA sera symboliquement celui qu’il a vécu jusqu’à là. Travailler dans l’ombre, attendre une opportunité et cartonner. Tout lui est dû et comme sa maman Michelle Lambert aime le rappeler « Jimmy a fait plus pour nous, que ce qu’on a fait pour lui. » Mais sans elle, Jimmy Butler n’en serait sans doute pas là et cela prouve une nouvelle fois qu’il y a des gens profondément bons sur terre, même quand les conditions ne sont pas réunies.

Question existentielle : D’où viennent les noms des 30 franchises de la NBA ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Histoires