Connect with us

Analyses

Edito : All-Star Game : il n’y a eu aucun scandale parmi les sélectionnés

Source photo : ClutchPoints

Même si en ce moment, il y a pas mal d’articles « hors-série » sur notre site, en voilà un autre, et il ne concerne pas notre Black Mamba. Il traite du All-Star Game et des personnes qui parlent de « snob », de « scandale » alors qu’en fait, on ne peut qu’un prendre que sept par conférence. 

Ils étaient nombreux à prétendre à une place pour le All-Star Game et on va citer les noms (dans le désordre) pour avoir la liste la plus élargie possible : Devin Booker, Bradley Beal, Zach Lavine, Karl-Anthony Towns, Ja Morant, DeMar DeRozan. Au contraire, d’autres ont connu leur première sélection au profit des joueurs cités juste avant : Brandon Ingram, Donovan Mitchell, Domantas Sabonis, Bam Adebayo, Rudy Gobert

Cependant, de nombreuses personnes pensent que les non-sélectionnés ont été « snobés ». Or, il faut tout d’abord rappeler qu’il y a des choix à faire (entre les meilleurs qui plus est), que la liste des All-Stars n’est pas infinie et que chacun des joueurs disposent de leurs arguments ainsi que de leurs inconvénients. 

Néanmoins, il est impossible de crier au scandale concernant les sélections d’un Brandon Ingram, d’un Russell Westbrook, d’un Chris Paul, d’un Domantas Sabonis et autres car elles  combinent à la fois grosses performances et montée en puissance durant la saison. Au même titre que des joueurs comme Bradley Beal et Devin Booker auraient pu être sélectionnés…et pour autant, personne n’aurait crier au scandale sur une absence d’un Brandon Ingram. Ça va dans le même sens, car tous les joueurs sont au même niveau, un niveau étoilé. Et on revient à ce qu’on disait tout à l’heure, il faut faire des choix, pas toujours faciles (rarement). 

Pour finir, si ce sont de justes récompensés pour les convoqués, c’est en revanche une source de motivation pour les joueurs non sélectionnés. Ainsi, les joueurs ont maintenant deux options : soit tu reviens plus fort, tu bosses, et tu optimises tes chances pour l’année prochaine. Soit tu chiales auprès de la ligue. Et c’est malheureux à dire, mais la deuxième option est performante (Rudy Gobert, Damian Lillard). Même Bradley Beal a déjà choisi son camp.

Alors certes, une sélection compte beaucoup dans le palmarès, d’autant que cela permet d’apprendre des meilleurs et on le comprend. Mais ce n’est pas non plus la fin du monde, d’autant que le match est un peu claqué au sol ces dernières années. Et une petite semaine de vacances permet de se reposer…afin de viser la post-season ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in Analyses