... ...
... Pierre Game, auteur sur The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

Jabari Parker rassure les Bulls : « Ils ne paient pas les gens pour défendre »

Si la défense est légèrement à la mode en ce moment avec le trade de Kawhi Leonard ou encore la prolongation de Marcus Smart, ce n’est pas le goût préféré de Jabari Parker.

20 millions par an. C’est ce que va toucher Jabari Parker aux Bulls sur les deux prochaines années. Et visiblement, l’ailier n’est toujours pas fan de la défense. Pour lui, c’est même l’attaque qui fait gagner les titres. Certes, la défense n’a jamais été sa spécialité mais sa communication n’est pas vraiment bonne, même si on va pas lui reprocher d’être sans langue de bois.

Je m’en tiens à ce que je fais de mieux. Regardez tout le monde en NBA. Ils ne paient pas les gens pour défendre. Dire que c’est une faiblesse c’est comme dire que c’est la faiblesse de tout le monde. Parce que j’ai marqué 30 ou 20 points sur beaucoup de gars qui disent qu’ils défendent. Si vous connaissez le basket, vous savez aussi que chaque joueur est pro n’est-ce pas ? Et vous savez que certains gars ont une moyenne. Quoi qu’il arrive, ils ont toujours cette moyenne. Ils paient les gens pour scorer, et je ne dis pas ça pour me dédouaner ou quoi que ce soit. C’est la NBA. Nous sommes professionnels. Tout le monde score. Il faut juste limiter le plus possible le joueur en face, essayer de le contenir. Une meilleure attaque gagne un titre.

Et puis c’est vrai que ce sont les meilleurs marqueurs qui sont les mieux payés (il y a qu’à voir les salaires de James Harden, LeBron James etc). Au contraire, les meilleurs joueurs défensifs ne seront jamais payés au maximum. Il n’y a qu’à voir les joueurs comme Pat Beverley, Tony Allen ou Avery Bradley.

Bon de toute façon, les Bulls ne vont pas jouer l’année prochaine, mais il faudra se donner un minimum en défense car Wendell Carter Jr ne pourra pas tenir la baraque tout seul. Et puis il faut préciser que l’année dernière Chicago avait la 28ème pire défense, de la ligue, et ça ne devrait pas s’arranger.

Avec 15 points de moyenne en carrière, Jabari Parker est nettement plus porté sur l’attaque que sur la défense. Maintenant, avec un genou en vrac (deux ruptures du ligament croisé), l’ailier devrait peut-être plus se concentrer sur l’aspect défensif avec des appuis au sol, plutôt que de se reposer sur ses qualités athlétiques dans le domaine offensif.

Si Jabari Parker a signé aux Bulls, c’est pour l’offense, pas la défense. Il l’a par ailleurs clairement annoncé lors de sa présentation. Toutefois, les Bulls sont encore jeunes et peuvent progresser dans ce domaine.
Click to comment

L’histoire culottée du jour : Les Spurs voulaient Ben Simmons ou Joel Embiid dans le trade de Kawhi Leonard

Si les Sixers voulaient absolument Kawhi Leonard, ils ne voulaient pas non plus lâcher n’importe qui. Ainsi, Markelle Fultz, Ben Simmons et Joel Embiid étaient intouchables.

Enfin ! Le dossier Kawhi Leonard est enfin terminé, mais c’est l’occasion de revenir sur les trades proposés, et notamment par les Sixers. Effectivement, l’ailier était une des trois priorités de l’intersaison de Philly (avec Paul George et LeBron James). Pour avoir the Claw, il fallait échanger Ben Simmons ou Joel Embiid car la franchise texane était bien gourmande.

RC Buford comptait probablement avoir un prix d’ami de Brett Brown (GM en intérim et ancien assistant de Gregg Popovich). Néanmoins la franchise de Pennsylvanie n’a fait aucun cadeau et c’est normal car ces deux jeunes joueurs sont les éléments moteurs des Sixers. Et ça ne servait à rien de prendre un tel risque.

Un tel risque, puisque nous n’avons toujours aucune information sur l’état de santé du MVP des finales 2014. De plus, Kawhi Leonard sera free agent et a annoncé clairement son désire de jouer pour les Lakers. Et surtout, un comportement pas du tout rassurant de la part de double défenseur de l’année.

Finalement, les Spurs s’en sortent très bien avec une star sous contrat jusqu’en 2020 (DeRozan) et on sait à quel point les Texans ont été bien trop gourmands dans tous les discussions car en effet, San Antonio aurait aimé avoir Jayson Tatum ou Jaylen Brown, ou bien Brandon Ingram et Kyle Kuzma.

L’échange de Kawhi Leonard est enfin terminé et nous avons les premières informations sur ce que voulaient précisement les Spurs. Ben Simmons ou Joel Embiid, c’est de trop pour les Sixers !
Click to comment

Surprise, surprise : Dirk Nowitzki et Yogi Ferrell prolongent à Dallas

Les Mavericks continuent leur petit mercato sympathique en prolongeant leurs joueurs. Parmi eux, il y a l’emblématique, le loyal Dirk Nowitzki et aussi le jeune Yogi Ferrell.

La loyauté n’est pas à la mode en ce moment, et pourtant, Dirk Nowitzki va (encore) prolonger aux Mavericks. Bien évidemment, l’Allemand ne pend pas le max et fait un effort financier sinon ce serait trop simple. L’ailier fort rempile pour une année et 5 millions de dollars, comme ce qui était prévu sur la Team Option.

La légende du Texas rempile pour sa 21ème saison, ça fait beaucoup n’est ce pas ? Depuis le départ de Tyson Chandler, Dirk n’avait pas eu de pivot athlétique et la présence de DeAndre Jordan va clairement le soulager car c’est souvent difficile pour lui d’évoluer au poste 5 dans la ligue. Starter ou remplaçant, on sait pas encore, on est toutefois content de son retour (même si c’est pas du tout une surprise).

Certes ses statistiques sont en baisse, néanmoins un shoot ne se perd pas du jour au lendemain, alors Dirk Nowitzki sera très utile puisqu’il est encore capable d’apporter 12 points par match à 41% longue distance. Par ailleurs, il devrait devenir le cinquième meilleur marqueur All-Time car il n’a que 232 points à marquer, soit une moyenne de 3.3 points…s’il dispute 70 rencontres. Fastoche.

Cependant, il n’y a pas que Dirk Nowitzki dans la vie, il y aussi Yogi Ferrell qui rempile également à Dallas. A l’inverse de son ailier fort, l’arrière signe pour deux ans et 5.3 millions de dollars (dont la deuxième année est garantie à partir de 7 juillet 2019). Là encore, c’est un bon renfort en sortie de banc car il marquait 10 points par match avec une adresse correcte à trois points (37%) l’année dernière.

Parmi les gagnants de l’intersaison, on peut y considérer les Mavericks car les Texans tentent de garder le même effectif (Dirk, Ferrell) tout en signant des bons joueurs sur les postes manquants (DeAndre Jordan).

Click to comment

Le Thunder veut vraiment se renforcer : Dennis Schroder impliqué dans le trade de Melo ?

Après le feuilleton Kawhi Leonard, nous sommes peut être bientôt au dénouement de l’affaire Carmelo Anthony. En tout cas, le Thunder et les Hawks avanceraient sur un trade impliquant notamment Dennis Schroder.

Le Thunder cherche toujours une équipe pour se débarrasser de Carmelo Anthony, et il semblerait que les Hawks soit possible destination puisque les deux équipes seraient entrées en discussion pour un trade autour de l’ailier. Et dans ce trade, Dennis Schroder et Mike Muscala pourraient prendre la direction d’Oklahoma City. Inutile de préciser que Melo négocierait avec Atlanta pour un buyout.

Du point de vue d’Atlanta, on veut dans un premier temps dégager le meneur Allemand, et c’est une certitude. D’une part car la star c’est désormais Trae Young (et que Jeremy Lin est venu pour être son mentor notamment) et d’autre part le joueur ne veut plus faire partie de la franchise, sans oublier les soucis extra-sportifs.

Du côté du Thunder, on veut également se renforcer, et Dennis Schroder semble être LA priorité car cela pourrait être un back-up solide et/ou pourrait permettre de décaler Russell Westbrook au poste 2. Dans le même temps, Mike Muscala remplacerait Carmelo Anthony, et ce serait une bonne addition longue distance.

L’année dernière, Dennish Schroder tournait à 19 points et 6 passes décisives par match tandis qu’Hoodie Melo apportait très peu avec seulement 16 points de moyenne, soit sa pire moyenne en carrière, et que c’est une évidence : l’ailier est clairement sur le déclin, et cela se remarque très (trop) facilement.

Du côté du Thunder, on souhaite pour l’instant prendre son temps avec Carmelo Anthony avant de le couper. Toutefois, le salaire est important et c’est parfois difficile d’équilibrer les salaires.
Click to comment

Le chouchou du TD Garden : Marcus Smart devrait revenir à Boston !

Alors que le dossier traînait depuis quelques temps, Marcus Smart et les Celtics sont proches d’un accord pour une prolongation de quatre années avec le contrat espéré à la clé.

S’il y en a bien un qui peut mourir sur le parquet pour son équipe, c’est Marcus Smart, et ce Marcus Smart est proche de trouver un accord avec les Celtics pour une prolongation de quatre années, et un contrat qui serait entre 48 et 52 millions de dollars. Rappelons que le bulldog réclamait entre 12 et 14 millions de dollars, et c’est ce qu’il a eu.

Le meneur/arrière est vu comme essentiel à la réussite de la franchise la plus titrée de l’histoire, et lorsqu’on voit son apport sur un terrain, on se dit que Boston a fait le meilleur choix en le conservant. Brad Stevens peut respirer tranquillement, il garde son bulldog à envoyer sur le meilleur joueur adverse.

L’apport et le hustle de Marcus Smart sont énormes pour son équipe, et très énervant pour l’adversaire. Un flop, un plongeon, un passage en force provoqué, prendre un rebond offensif, etc ; il peut réellement tout faire pour enflammer le TD Garden, et par ailleurs renverser le momentum d’un match, même s’il peut tout gâcher en attaque derrière en se prenant pour quelqu’un d’autre.

Cette saison, le numéro 36 apportait 10 points et 5 passes par match en sortie de banc, et un tas d’actions qui ne figure pas dans les statistiques. En tout cas, c’est une excellente nouvelle car la tendance était plus sur la qualifying offer (et donc la possibilité d’être free agent en 2019), mais finalement, les Celtics sécurisent leur joueur pour quatre ans !

La prolongation a certes traîné, mais la prolongation est là et c’est le plus important. De plus, Marcus Smart a son salaire souhaité, donc les deux camps sont contents, et c’est donc la maison du content !

Click to comment

Le maître a parlé : Gregg Popovich s’exprime sur le trade Kawhi Leonard – DeMar DeRozan

Le trade de Kawhi Leonard a beaucoup été commenté ces dernières heures, et on attendait tous la réaction de Gregg Popovich. Pour lui, il faut passer à autre chose et se concentrer sur l’avenir.

Le départ de Kawhi Leonard bouleverse la planète NBA même s’il semblait inévitable. Forcément, cela attire les réactions des joueurs NBA, qui compatissent notamment DeMar DeRozan, mais la réaction la plus attendue, c’est celle de Gregg Popovich. Le coach des Spurs s’est donc exprimé sur la relation qu’il a eu avec son ailier depuis sa demande de trade, et il a bien tenté de faire une LaMarcus Aldridge et ce fut un échec…

Nous avons souvent parlé durant l’été au sujet de différentes choses qui concernaient le basket, mais pas seulement. Il y a eu des tentatives pour voir ce qui serait le mieux et au final ce trade s’est présenté et nous avons eu le sentiment que c’est ce qu’il fallait faire.

Maintenant, le coach de Team USA veut passer à autre chose, préparer la saison à venir, accueillir les nouveaux joueurs. Il sait qu’il ne peut plus revenir en arrière, et qu’il faut par conséquent partir de l’avant. D’autant que Pop n’est pas vraiment là pour être le baby-sitter de Kawhi Leonard, il ne veut parler que du futur.

 A ce stade il est l’heure de passer à autre chose. Là je me préoccupe de DeMar, Jakob et de notre équipe de basket. Nous avons beaucoup de jeunes joueurs et c’est excitant. Cela ne sert à rien de revenir en arrière, de parler de A, B et C. Il est l’heure de passer à autre chose. A ce stade cela ne m’intéresse pas de regarder en arrière. Je suis ravi d’avoir DeMar et Jakob. Maintenant c’est sur ça que je vais me concentrer. Cela ne m’intéresse pas de parler du passé. Je ne veux même pas parler de Tim Duncan. 

Malgré tout, Gregg Popovich reste un grand admirateur de son joueur, et pour la suite, il espère le meilleur pour son poulain. Bien que la relation entre les deux camps ne devait pas être au beau fixe, Pop reste un excellent joueur et souhaite bonne chance à son désormais ex-ailier et rappelle à tout le monde que Kawhi Leonard est un grand artisan du titre de 2014.

Kawhi s’est conduit merveilleusement lorsqu’il était ici. Il nous a permis de remporter un 5ème titre. C’était un gros bosseur, et ce à chaque instant. Nous lui souhaitons le meilleur.

Si un All-Star est parti, Gregg Popovich récupère un autre All-Star en la personne de DeMar DeRozan. Coach Pop n’oublie pas le talent de l’arrière et sait à quel point, le joueur va aider l’équipe à gagner puisque malgré sa réputation de chokeur en playoffs. Il n’oublie pas non plus Jakob Poeltl, qui pourra davantage s’exprimer.

 Je ne pourrais pas être plus heureux. Je pense que c’est un trade qui va s’avérer bon pour les deux équipes. DeMar est 4 fois All-Star, un All-NBA. Il a été excellent avec la communauté là-bas. Un joueur d’équipe. Quelqu’un que je respecte et que je regarde jouer depuis un moment désormais. Nous sommes ravis de l’avoir. Jakob est un jeune talent qui a une excellente opportunité de se développer en un très bon joueur NBA. Nous sommes impatients de les intégrer dans notre programme, de leur montrer comment nous fonctionnons, et qu’ils deviennent des éléments importants de ce programme.

Le feuilleton Kawhi Leonard touche enfin à sa fin et c’est Gregg Popovich qui s’est bien évidemment exprimé sur le sujet. Il faut passer à autre chose, souhaite bonne chance à son ancien ailier et a hâte de travailler avec DeMar DeRozan.
Click to comment

L’été dernier, les Raptors avaient déjà tenté de trader DeMar DeRozan contre Andrew Wiggins

C’est l’info de la journée : Kawhi Leonard a enfin été tradé dans un package incluant DeMar DeRozan, et l’arrière des Raptors aurait déjà pu être transféré l’été dernier contre Andrew Wiggins.

Ça y est ! Le feuilleton Kawhi Leonard est enfin terminé, et DeMar DeRozan en a fait les frais ! Le business est cruel, l’arrière est dépité. Et aujourd’hui, on apprend que le chokeur des playoffs aurait pu être transféré l’été dernier contre un certain Andrew Wiggins. Les Raptors ont finalement attendu un an après pour transférer leur franchise player.

Même si le joueur des Wolves est moins fort que l’All-Star, ce trade avait tout de même peu de chances de se conclure car bien que Andrew Wiggins soit canadien, le numéro 22 n’avait à l’époque pas encore prolongé et au niveau de la masse salariale, cela n’aurait pas pu se réaliser. Plus tard, le Canadien a rempilé pour le max.

Côté Raptors, c’était aussi compliqué de transférer leur joueur majeur puisque DeMar DeRozan avait prolongé l’été d’avant et à ce moment là, il restait donc quatre ans de contrat au néo joueur des Spurs malgré une player option sur la dernière année, qui peut permettre à l’arrière d’être agent libre en 2020.

Maintenant, c’est fait et les Raptors ne peuvent plus faire marche arrière. Cela en dit long sur la franchises et ses pensées sur DeMar DeRozan. Certes, on va encore se répéter : les joueurs peuvent clamer leur amour pour leur franchise, la NBA reste un business, un business impitoyable pour certains joueurs (DeRozan, Thomas, etc).

Si DeMar DeRozan s’est fait transférer dans la journée, il aurait très bien pu se faire trader l’été dernier contre Andrew Wiggins. A l’époque la contrepartie n’était pas forcément la même, mais néanmoins, il y avait plus de chances que la contrepartie reste sur le long terme.
Click to comment

Enfin des explications de Kawhi Leonard ? Le joueur pourrait participer au mini camp de Team USA

Si LeBron James va manquer le mini camp de Team USA, ce n’est pas forcément le cas de Kawhi Leonard qui pourrait aller à Las Vegas dans le but de rassurer les équipes qui sont intéressés pour un éventuel trade.

A ce qu’il parait, Kawhi Leonard est encore un joueur de basketball. Alors qu’on a plus aucune nouvelle du joueur depuis longtemps, l’ailier des Spurs pourrait participer au mini camp de Team USA à Las Vegas pour rassurer les équipes qui sont intéressées pour un trade, car on le rappelle, le MVP des finales voudrait partir du Texas.

Parmi les 35 joueurs invités par…Gregg Popovich, le coach des Spurs, il y a bel et bien son ailier. Cette liste va servir à préparer les prochaines échéances mondiales notamment. Toutefois, s’il venait à être présent, ce serait pour un unique objectif, celui de rassurer les équipes qui voudraient passer à l’acte.

Effectivement, on aurait pu se dire que c’est pour retrouver son coach et peut-être dans un second temps de « réparer » sa relation, avoir une discussion avec son coach, mais c’est apparemment pas du tout le but de Kawhi Leonard, qui est seulement de montrer qu’il est en excellente santé, car c’est vrai que jusqu’à là, on a aucune preuve sur son état physique.

Il y a un paquet d’équipes intéressées par le joueur, et certaines ont même engagé des discussions comme Los Angeles (Clippers), Denver, Phoenix, Portland, Toronto et Washington, sans oublier celles qui portent un intérêt par la star de San Antonio (Boston, Philadelphie et les Lakers). Maintenant, rien n’est officiel concernant sa présence.

On aimerait tous avec des nouvelles sur l’affaire Kawhi Leonard, et ce sera peut-être le cas dès le 25 juillet pour le mini camp de Team USA puisqu’il considère sérieusement à aller à Las Vegas.

 

Click to comment

Kemba Walker en kiff sur TP : « Je ne crois pas qu’il y ait meilleur meneur pour apprendre des choses »

Les Hornets ont réussi à signer Tony Parker et désormais, le meneur est dans un rôle de mentor. Après Dejounte Murray, c’est Kemba Walker qu’il va prendre sous son aile.

La free agency des Hornets est marquée par l’arrivée de Tony Parker. Forcément c’est un atout de poids pour Kemba Walker surtout dans la progression du meneur. Le joueur est dans le ventre mou de l’élite. Pas assez fort pour être cité dans la conversation des Curry, Westbrook ou CP3 mais pas assez faible pour faire de lui un non All-Star. Kemba Walker est le seul joueur de Charlotte à avoir assumé son statut cette saison et il voudra forcément progresser la saison prochaine. Justement, Tony Parker était aussi un PG sous-estimé à son époque. Les deux s’entendent déjà bien et c’est ce qui compte :

« Avoir Tony Parker, c’est énorme. C’est un gars qui a tout connu. Il a gagné des titres. Il sait ce qu’il faut faire pour gagner en NBA. Je ne crois pas qu’il y ait meilleur meneur pour apprendre des choses. Je lui parle depuis plusieurs jours, et je suis enthousiaste. »

Dans une conférence est qui devient de plus en plus ouverte, Charlotte aura un coup à jouer. Peut être pas pour pécho les premières places à l’est mais largement pour jouer les playoffs. Si Michael Jordan et sa bande n’ont pas transféré son joueur, c’est bien pour une raison. Le début de saison est vraiment important pour Walker, car il sera free agent en fin de saison prochaine. Soit il fait du lourd avec son équipe, arrive à la positionner dans le top 8. Soit Charlotte fait une copie conforme de la saison dernière et les rumeurs ne vont que s’intensifier pour peut être devenir réelle. Affaire à suivre donc…

Outre Kemba Walker, cela fera du bien à notre Batum d’avoir Tony Parker. Sorti d’une vilaine saison, on sait très bien qu’il vaut mieux que ça. Vivement octobre pour voir comment ça se dégoupille…
Click to comment

Luke Walton a enfin rencontré LeBron James : « Ce qui l’intéresse, c’est l’équipe »

Pour la première fois de sa jeune carrière, Luke Walton va devoir coacher une star, et ce sera sans doute bien plus difficile que de faire avec LaVar Ball toute une année. En tout cas, les deux protagonistes se sont rencontrés.

Présents à Las Vegas pour la summer league, LeBron James et Luke Walton ont en profité pour se rencontrer et discuter de la saison à venir. C’est le premier grand défi du jeune coach après avoir fait progresser une équipe possédant des jeunes talents. Le programme était plutôt simple, puisque seulement la win a été évoquée.

Ce qui l’intéresse, c’est l’équipe. Il fait les choses de la bonne manière et il ne s’intéresse qu’à la victoire. Je peux travailler avec ces qualités.

Bien évidemment, cela ne sert strictement à rien d’en dire plus car la discussion entre le coach des Lakers et l’ancien coach des Cavaliers devait être intime, avec des questions notamment sur le young core. Etant donné que ce sont deux personnes intelligentes, douées, il est possible que le King et Luke Walton soient sur la même longueur d’onde.

Par ailleurs, afin de coacher, gérer, manager le néo joueur des Lakers, l’ancien assistant des Warriors a demandé de précieux conseils aux anciens coach de LeBron James : Erik Spoelstra et Tyronn Lue. Le premier est sans doute mieux placé que le deuxième, mais en tout cas, Luke Walton fait tout pour se préparer au mieux.

Car effectivement, il a pas seulement demandé des conseils à des coachs, mais également à des amis de LeBron James : Channing Frye et Richard Jefferson. C’est peut être ce qu’il y a de mieux afin de se préparer à coacher un tel joueur. Les premières discussions sont importantes, et on peut dire que c’est le premier grand défi de Luke Walton.

Si les deux joueurs sont de la même draft, l’un va coacher l’autre. Nul doute que le respect est mutuel entre Luke Walton et LeBron James, et ce sera par ailleurs le plus gros défi de la jeune carrière du coach des Lakers.
Click to comment