*
Connect with us

Histoires

Un jour, une anecdote : la mort du coach de Kevin Durant, l’homme qui l’a découvert

Source photo : Complex

Avec les événements qui sont en train de se produire et une absence de NBA, c’est le bon moment pour se rappeler les meilleurs souvenirs de l’histoire de la ligue. Les plus jeunes apprécieront, les plus anciens valideront.

Après Stephen Curry et sa maman, retour sur un moment, toujours en enfance, mais concernant Kevin Durant. Il était impossible de ne pas rendre hommage à KD, qui a été hier testé positif, au Coronavirus. Actuellement, un film passe sur tf1, concernant la jeunesse du garçon, de quoi expliquer son numéro 35. Ce chiffre choisi qui l’accompagne à l’université, OKC puis à Golden State, n’est pas du au hasard. En réalité, c’est un hommage à Charles Craig, son coach depuis qu’il a 8 ans. Big Chucky rencontre Kevin Durant, son frère et sa mère. Il deviendra son entraîneur, pour commencer dans un centre aéré du Maryland puis en AAU. Tout n’est pas une partie de plaisir car le coach est strict. Il lui apprendra les bases, les fondamentaux, lui interdisant même de faire des matchs dans un premier temps. Qu’importe, Kevin Durant est un amoureux du basket et tant qu’il est dans un gymnase, il est heureux.

Plus les années passent, plus les deux deviennent complices et au fil du temps, Durant le considérera comme un père. Ils regardent des matchs ensemble, ils l’invitent à la maison avec l’équipe, ils vont au cinéma et KD reçoit même parfois de l’argent de poche. Durant allait même l’héberger parfois chez lui. Avant même que KD y pense, Craig voyait son poulain en NBA et en réalité, il a toujours rêvé que l’un de ses joueurs, aille un jour dans la grande ligue et devenir une star. Malheureusement, une tragédie va frapper toute une ville. L’ancien coach de Kevin  Durant se fera tuer à la Oak Hill Academy. Choqué, le futur Hall of famer croit à une blague. Le coach a été abattu, visiblement après avoir eu une altercation alors qu’il était avec des amis. Mort à 35 ans, Kevin Durant a forcé à tout son entourage, y compris lui, à porter son numéro…

Même s’il porte dorénavant le numéro 7, Kevin Durant n’oublie pas d’où il vient. Il est dorénavant l’un des meilleurs joueurs et surtout l’un des meilleurs attaquants de l’histoire. Vivement la prochaine saison car il manque au basket…

Behind Kevin Durant's Jersey Number, a Cold-Blooded Murder - The New York Times

L’instant série : pourquoi Will Smith portait des Air Jordan dans le prince de bel air ?

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: James Harden évoque son nouveau rôle en tant que véritable meneur : le Barbu n'a jamais été aussi efficace

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Histoires