Connect with us

Analyses

Trade Deadline – Le débrief #2 : les perdants

Source photo : Heavy.com

La trade deadline est officiellement terminée, c’est donc l’occasion parfaite de faire une analyse, à froid. La deuxième partie est consacrée aux perdants et on y retrouve notamment les Knicks (surprise) ou encore les Pistons. Attention toutefois, ce sont évidemment seuls les résultats qui détermineront si cette trade deadline est un échec pour les équipes. Or, on peut évidemment se tromper. 

Detroit Pistons 

Arrivées : Brandon Knight, John Henson, un second tour de Draft /// Départ : Andre Drummond

Comment dire ? On veut bien comprendre qu’Andre Drummond ait la haine. Bien sûr, c’est un business, bien sûr, les Pistons n’étaient pas en position de force, mais alors, c’est le pire trade de l’année à coup sûr. Un All-Star est parti, un pivot titulaire, un top rebondeur est parti et en échange pas grand chose à part des chocapics. Ou rien d’intéressant. On veut bien que l’intérieur ait des limites, tout ça, tout ça,…mais franchement, Detroit en terme de négociations, c’est d’une nullité sans nom sur ce dossier. S’il l’avait perdu en tant que free agent, c’était strictement la même chose. 

New York Knicks 

Arrivées : Moe Harkless, un premier tour de Draft 2020 /// Départ : Marcus Morris

Que Marcus Morris soit ton meilleur joueur, c’est une chose (très étrange par ailleurs), mais bordel les Knicks restent les Knicks. Certes, la franchise vient de changer de président des opérations basket, cependant, ce n’était peut être pas le meilleur choix à envisager concernant Marcus. Il y avait la possibilité d’avoir un jeune joueur (au potentiel limité) avec Kyle Kuzma ainsi qu’un bon vétéran avec Danny Green, et au final, tu te retrouves avec Moe Harkless, qui est un bon joueur effectivement, néanmoins dans le projet de la franchise (même s’il est illisible), cela ne correspond pas aux critères, d’autant que la possibilité de le couper n’est pas écartée. Et le premier tour de draft des Clippers sera situé entre le pick #25 et le pick #30. Autrement dit, il y a très de peu de chances qu’il soit utile dans le futur… Surtout quand on connaît la proportion de cette organisation à choisir ses joueurs un peu n’importe comment.

Voilà pour la deuxième partie. C’était nos perdants de la deadline à vous de nous dire les vôtres sur les réseaux. Et encore une fois, il faudra attendre les résultats pour voir quelles sont réellement les équipes perdantes. Car sur le papier c’est une chose, sur le terrain, ça en est une autre…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in Analyses