*
Connect with us

Histoires

Quand Vince Carter prenait sa retraite par la petite porte…

Nous sommes le 11 mars. Cela coïncide avec l’arrêt de la NBA suite au Covid-19 mais surtout à la retraite non voulue de Vince Carter. Pas d’au revoir à la NBA, pas d’au revoir à Toronto. Une sortie par la petite porte. Le joueur méritait tellement mieux… Retour sur cette soirée qu’il n’oubliera sans doute jamais. Les fans non plus.

La conférence est est toujours la première à débuter les matchs. Les Knicks l’emportent après prolongation avec 33 points de Julius Randle et 42 points pour Trae Young lors de cette soirée historique. Les premières rumeurs se font ressentir avec un monde qui va plonger dans chaos. Personne ne le sait encore mais la saison NBA va être suspendue jusqu’à nouvel ordre. Tout le monde entend ce qui se passe mais comment vraiment y croire, ce n’est jamais arrivé dans l’histoire de la NBA et même du sport. Le mercredi 11 mars 2020 restera ainsi dans les mémoires. Durant le match Knicks vs Hawks, les joueurs et coach apprennent que le match entre Utah et Oklahoma City sera reporté, tout comme la Nouvelle Orléans contre Sacramento. Un joueur du Jazz a été testé positif. Pour un peu plus de contexte, personne ne savait encore qui c’était… puis Adrian Wojnarowski annonce le couperet. Rudy Gobert est testé positif. Les Hawks le savent avant même le report des médias, la NBA n’allait plus être jamais la même. La saison NBA est officiellement suspendue. S’en suit ce moment magique malgré lui… L’entrée de Vince Carter sur les terrains.

Vince Carter's Last Shot in the NBA!! - YouTube

Atlanta ne connait plus les playoffs depuis un long moment. Le temps d’un instant, le public active le mode post-season. Il reste 19.5 secondes à jouer, le match est déjà plié pour ainsi dire, avec 6 points d’écart et 19.5 secondes à jouer. Julius Randle a deux lancers à tirer. Les fans des Hawks et même des Knicks crient alors  » We Want Vince, We Want Vince ». Nous voulons Vince en VF. Ce dernier est debout en train de discuter avec Dewayne Dedmon. Il s’écarte du terrain mais ses coéquipiers le poussent, son coach n’a plus le choix, Vince Carter doit rentrer. Toujours avec le même sourire depuis 22 ans sur les parquets NBA, Vinsanity rentre sous l’impulsion du public qui explose. Les fans n’étaient pas nombreux mais savaient à l’avance qu’il se passait un truc incroyable et crient pour 20 000. Il se place aux rebonds aux côtés de l’un de ses protégés, R.J Barrett en échangeant quelques mots. Après le 2ème lancer, Trae Young remonte la gonfle et donne la balle à Vince Carter. Tout le monde regarde et admire. Baaaaaang !

Air Canada explose, comme le banc, le public et même côté Knicks. Un moment gracieux et plein d’émotion. Les Hawks avaient même décidé de passer en fond « It’s over ladies and gentlemens », les paroles prononcées par Kenny Smith lors du concours de dunks 2000. L’émotion sera encore plus grande en conférence de presse. La légende des Raptors savait que c’était la fin :

« Je vais m’assoir me dire : «ça s’est terminé comme ça…» C’était bien le basket. J’ai adoré chaque moment, les bons, les mauvais. Alors si c’est fini, tout va bien. Si ça s’est terminé aujourd’hui, je m’en souviendrai tout ma vie. Au moins, j’ai inscrit un dernier shoot

Le jeu a été bon envers moi. »

Le plus terrible dans tout ça, c’est la façon dont cela s’est produit. Vince Carter n’a pas pu se dire « c’est mon dernier match, profitons de ce dernier entraînement, de ce dernier match, de ce dernier shoot, de ce dernier shootaround. » On lui a enlevé ce goût. C’est malheureusement à l’image de sa carrière, une nouvelle occasion manquée pour un joueur qui méritait mieux, tellement mieux…

Lamarcus Aldridge et les Spurs c’est fini : qui veut d’un poste 4 spécialiste du mid-range ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires