*
Connect with us

Actualités

Vince Carter, le 1er vrai rival de Kobe Bryant : plus aucun anniversaire de Vinsanity ne sera le même dorénavant

Minuit vient à peine de passer aux States, Vince Carter tweete : « Repose en paix mon gars. Aujourd’hui, nous honorons ta mémoire et celle de Gigi. » Il le sait, plus aucun anniversaire ne sera jamais le même. Car oui, Vince Carter est né un 26 janvier et les sentiments doivent être durs à gérer. Comment être malheureux le jour de son anniversaire ? Mais comment être heureux le jour du décès de l’un de ses plus vieux amis ? Pour se remémorer les meilleurs souvenirs, retour à un jour de 1995…

Avant leur rivalité en NBA, ou bien même la rivalité de Kobe Bryant avec Allen Iverson, le Black Mamba se sert déjà de Vince Carter pour s’améliorer, pour avoir faim. Nous sommes en 1995, Vinsanity a réussi l’impossible. Il réussit à gagner le titre d’état. Jusque là, rien de fou n’est ce pas ? Beaucoup de stars passent par là. Mais à cette époque, Vince Carter est déjà assujetti aux blessures. Il est surnommé « Mister Florida » car il a remporté le titre avec le bras cassé. En 2005, Vinsanity a tellement marqué l’histoire de la Floride et donc de son lycée de l’époque, que la superstar a une statue à son nom. Les statues sont nombreuses dans le monde du sport mais très rares en High School. Nous restons en 1995, le coach de Kobe Bryant va essayer de le motiver de la meilleure des manières. Il lui raconte ainsi la fameuse histoire de Vince Carter qui a gagné un titre en étant blessé. A l’époque « Air Canada » avait la Mamba Mentality et le quintuple champion NBA a vent de cette histoire et mettra une cible sur le dos de son futur ami et rival. Il raconte l’histoire durant ses années lycée :

« Il m’a dit que ce joueur en floride, Vince Carter, avec une main cassée ou un truc comme ça, il a mené son équipe jusqu’au titre d’état. Blablablablabla, oh bordel ça m’a vénère, oh bordel ça m’a vénère ! »

Pourquoi son coach avait-il dit ça ? La NBA est encore loin à ce moment précis pour Kobe Bryant. Il cherchait une façon de le motiver pour gagner le titre d’état. 3 saisons au lycée et 3 saisons à échouer. La natif de Philadelphie attaque donc une nouvelle saison après ce fameux titre de Vince Carter en 1995. Motivé comme jamais, il réussira à gagner le championnat. L’histoire avec la légende de Toronto ne fait que commencer. En 1996, ils deviennent coéquipiers, Kobe Bryant est meneur, Vince Carter est arrière durant les tournois AAU. Ils explosent tout et se présentent comme la meilleure équipe de l’histoire des jeunes. Le regretté Kobe a tellement Vince dans la tête en 1995, soit quelques mois avant sa décision, qu’il hésite encore à aller en NBA. Le cousin de Tracy McGrady a annoncé son arrivée à North Carolina et Kobe Bryant aimerait bien le rejoindre : « Pourquoi North Carolina ? Vince Carter, un Tar Heel, était un des meilleurs arrières du pays à ce moment. Je voulais jouer contre lui tous les jours. » Puis quand VC15 débarque en NBA, il devient le joueur le plus populaire et le chouchou de la ligue avec Allen Iverson. Quand on pense au futur meilleur joueur du monde, il fallait choisir entre ces deux joueurs : « Je jouais avec Shaq donc je ne rentrais même pas dans cette discussion. » Leur relation chevauche entre amour et haine. Dès que le double MVP des finales l’affronte, il se donne plus que contre n’importe qui pour mettre fin au débat et la suite de sa carrière lui donnera largement raison.

Au fil des années, la rivalité baisse d’un ton, surtout avec le niveau de Vince Carter qui chute, pendant que Kobe Bryant reste dans l’élite. Ne se préoccupant pas des médias et des stats, l’ancien numéro 8 des Lakers avoue qu’il jouait Vince comme s’il affrontait le Vince de 1995, même si ce dernier tournait à 10 points par match. Un signe de respect et lors de ce fameux 26 janvier 2020, Vince sait que sa vie ne sera plus la même : « La dernière fois que j’ai pleuré, c’était pour un décès d’un membre de ma famille. Mais il faisait partie de la famille[…]. Ils se sont battus, ils se sont aimés, ils se sont détestés, ils se sont même boudés mais c’est ça la famille. Les derniers mots du Mamba doivent encore raisonner dans les oreilles du floridien : « Je t’aime mon frère, on se revoit bientôt…» Bon anniversaire Vince, ton rival de toujours pense à toi de tout là haut, c’est une certitude.

Josh Jackson insulte Ben Simmons : « T’es une s*lope, ta gue*le. »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités