*
Connect with us

Histoires

Quand les habitants de la ville de Tyler Herro voulaient le fumer

On pense que le sport ne reste que du sport, hormis chez les pros. Et pourtant, Tyler Herro a déjà compris le mot « hater » alors qu’il n’est qu’au lycée. Cela aurait pu aller bien plus loin que de simples menaces de mort… Retour sur ces moments difficiles qui auront finalement pu le former.

Les fans de séries US ont tous vu ces fameuses images au basket ou au football US, en présence de fans déjantés. C’est un peu la vie de Tyler Herro lors de sa dernière année de lycée. Le boug de Katya Elyse Henry n’est pas une star, c’est un dieu, surtout dans sa « petite ville » de GreenField. Une sorte de Cachan pour les Parigos ou de Aix en Provence pour les Marseillais. Quand on pense Greenfield, on pense Milwaukee. Sa dernière saison au lycée est tout bonnement stratosphérique : 32.9 points, 7.4 rebonds, 3.6 passes, and 3.3 interceptions par match. Il pense en toute logique à aller l’université du Wisconsin, c’est clairement LA star locale de la ville et de l’état. Tellement sûr de lui, le surnommé « Baby Goat » donne son accord à la fac avant même sa 3ème année mais l’histoire ne se déroulera pas comme prévue.

A l’époque, pas mal de facs le veulent :  University of Wisconsin–Madison, Marquette University, DePaul University, Oregon State University et Arizona State University.  Il est une star du pays mais pas non plus une superstar. Nous sommes donc en 2016 et un an plus tard, c’est carrément le légendaire John Calipari qui se déplace pour voir le jeune homme en personne. Le charme fait son effet et le 17 octobre 2017, Tyler Herro se désengage de l’université de Wisconsin. 2 semaines plus tard jour pour jour, il s’engage à Kentucky et c’est tout une ville qui pleure son héros. La talentueuse Mirin Fader raconte mieux que personne l’épisode Tyler en dernière année de lycée. Lors d’une matinée comme une autre devant la maison des Herro, la haine est présente. De la peinture dans la cour, à l’entrée, du papier toilette. Oui, le peuple est au courant que Tyler Herro les a abandonné. Au lycée, il y a des lettres violentes. L’une d’entre elles ? « On espère que tu vas te briser la jambe comme Gordon Hayward. » Tout ça à cause de son départ de Winsconsin pour Kentucky… Elles respirent tellement la haine que son coach les lui cache pour ne pas choquer celui qui n’est encore qu’un jeune homme.

Seven things to know about Tyler Herro's high school days in Wisconsin

Et de là, la vrai haine commence. Il reçoit de nombreuses lettres de menaces de mort. D’abord des tweets, à l’image de Danny Green et après dans la vraie vie. Autre exemple qui pourrait nous faire croire à GTA. Tyler Herro prend de l’essence, un type lui rétorque en sortant de nulle part :

« Traverse la route. J’espère que tu seras renversé par un camion. »

Tyler Herro n’avait plus rien d’un lycéen et était plongé dans le vrai monde. Sa voiture a été brulée, tout comme sa porte d’entrée et idem pour sa porte de garage. Même son père recevait des tomates quand il partait au travail. En toute logique, sa mère avait peur que ça parte vraiment en live et que Tyler soit agressé physiquement. Pendant les matchs, il était carrément lynché par ses propres fans ramenant en masse de nombreux panneaux snake pour la plupart. Le plus dur pour lui n’a pas vraiment été toutes ses menaces plus folles les unes que les autres. Il en avait marre qu’on lui dise quoi faire, d’être enfermé dans une case. Fort heureusement, son cercle est très fermé et a confiance en lui, ainsi que ses décisions. C’est à partir de ce moment que le garçon devient de plus en plus bavard sur le terrain. Lors d’un stepback à 3 points sur deux joueurs, il regarde le banc adverse et sourit en commençant à crier :

« Vous feriez mieux d’appeler quelqu’un d’autre pour défendre sur moi. Je vais faire en sorte que vous me détestiez encore plus !! »

Et si c’était pour ça que Tyler Herro est un trahstalker et un bourreau de travail ? Il semblerait bien que oui. Alors que certains qualifient sa bulle de chance et qu’il ne sera jamais All-Star. Ils ne connaissent vraiment pas qui est ce crack appelé Baby GOAT. On vous aura prévenu…

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Le grand retour de Kyrie Irving, San Antonio et Golden State se testent et Damian Lillard commence à se sentir seul

  2. Pingback: Kyrie Irving avait besoin d'une pause : le méa culpa du meneur dans un mood bien triste

  3. Pingback: One on one : la rediffusion de l'émission avec Ball'N Connect, l'application qui va changer la vie des playgrounds

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires