Le projet nommé Kyrie Irving : les secrets du handle du meneur superstar des Nets, celui qui dribblait avant d'avoir parlé...
*
Connect with us

Histoires

Le projet nommé Kyrie Irving : les secrets du handle du meneur superstar des Nets, celui qui dribblait avant d’avoir parlé…

Source photo : youtube

Les dunkeurs ont la cote en NBA, les shooteurs aussi, il n’en faudrait pas oublier les dribbleurs. Allen Iverson, Stephen Curry, Chris Paul, Tim Hardaway font partie de l’élite mais s’il fallait choisir un joueur tout en haut du trône, Kyrie Irving est clairement le maître. Son handle est historique et si pour l’instant les fans n’en profitent que pendant les matchs à l’extérieur, ça reste un plaisir à voir. Son background est assez particulier et vous comprendrez pourquoi Kyrie a le meilleur dribble de l’histoire, c’est tout sauf un hasard.

L’ancien numéro 1 de la draft est un personnage particulier au sein de la NBA. Oublions ce qu’il se passe en dehors pour une fois que son nom est cité et intéressons nous au terrain. Pour certains, Kyrie Irving est un copie (offensive) de Kobe Bryant. Un footwork monstrueux, un shoot à mid-range maitrisé et tout bonnement les mêmes moves, les mêmes mimiques. Pour d’autres, « Kaï » est la réincarnation d’Allen Iverson, la créativité en plus. Il n’est pas seulement qu’un one man show, Irving a réussi à avoir des faits d’armes dans les moments les plus importants de la saison et même de l’histoire de la NBA, Stephen Curry ne dira pas le contraire. Première caractéristique et qui doit pas mal l’aider dans le basket, le numéro 11 de Brooklyn est ambidextre. Ses dribbles le prouvent mais ses finitions encore plus. Offensivement, difficile de lui trouver un point faible. L’ancien pensionnaire de Duke  a la chance d’avoir comme parrain… un certain Rod Strickland. Les casuals ne le connaîtront pas mais Rod est tout simplement Kyrie avant Kyrie. Un handle magistral, un shooteur stratosphérique et quand on regarde les vidéos des années 1990, on croirait tout simplement voir son filleul jouer. Cela ne s’arrête pas uniquement au dribble mais à la façon dont Strickland pouvait finir dans la raquette. L’ancienne star des Celtics n’a pas la plus grosse détente, n’est pas le plus athlétique et pourtant, il reste l’un des plus gros finisseurs de toute la ligue. The Athletic aime faire des sondages à chaque début de saison auprès des joueurs, on retrouve Kyrie Irving à la première place avec plus de 50% des voix.

En réalité, la superstar NBA n’a pas mis longtemps pour être un as du dribble, notamment grâce à son paternel, qui a été un joueur professionnel. Aujourd’hui, on peut le voir vivre son rêve à travers son fils, car il n’a pu s’accomplir en NBA. Sa présence est remarquée à beaucoup de matchs du numéro 11 de Brooklyn. Pendant que les copains de la crèche salissent leurs couches et vomissent partout, Kyrie Irving arrive à dribbler avec un petit ballon à seulement 13 mois, ce qui peut paraître insensé. Ce qui est encore plus choquant ? Vous l’aurez compris, si vous êtes mamans ou papa depuis peu, en faisant le calcul, celui qui a grandi dans le New Jersey dribblait avant d’avoir parlé. Même à 18 ans, on ne sait pas si un joueur fera carrière chez les pros mais avec « Ky », sans doute que le paternel savait à quoi s’attendre. On continue les anecdotes puisqu’à 4 ans, l’ancien rookie de l’année dribblait avec un ballon taille 7… même Olivier Atton ne faisait pas aussi bien au foot. Après avoir soufflé ses 6 bougies d’anniversaire, l’américano australien savait mettre des layups main gauche, toujours avec des ballons taille adulte. Les progrès ne s’arrêtent pas là pour Kyrie Irving. En grandissant, il trouve un exercice connu et popularisé par Baron Davis. Son père et lui décident de mettre un sac plastique autour du ballon, afin d’ajouter une difficulté et donc progresser au niveau du dribble. Ce genre d’exercice permet de ne pas prédire où le ballon va atterrir et à la fois, améliorer la dextérité, afin de prévoir les situations les plus compliquées en match.

Vous saviez déjà beaucoup de choses sur Kyrie Irving avant ce papier, maintenant il n’a plus aucun secret pour vous quand une personne évoquera son enfance et tout ce qu’il a pu faire en terme de dribble. C’est le genre d’artiste qu’on ne reverra pas de sitôt, il faut ainsi en profiter.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Histoires