Le collectif des Warriors gifle les Mavericks (112-87) et envoie un message fort
*
Connect with us

Actualités

Le collectif des Warriors gifle les Mavericks (112-87) et envoie un message fort

Warriors

Le collectif des Warriors est venu à bout assez facilement de Dallas dans ce match 1 de finale de conférence Ouest (112 – 87). Jamais mis en danger, les Californiens n’ont pas eu besoin de s’employer face à des Mavericks peu inspirés et très maladroits. Les Warriors prolongent encore leur série d’invincibilité à domicile en playoffs.

Ce n’était pas forcément l’affiche que l’on attendait en finale de conférence Ouest, mais il faut dire qu’elle nous donnait très envie et qu’on n’avait plus envie d’attendre. Après deux ans sans playoffs, les Warriors retrouvaient ce palier qu’il connaisse tant. C’était donc les deux meilleures équipes à trois points des playoffs qui s’affrontaient. Pourtant, la 1ère mi-temps n’est pas du tout représentative de la qualité à longue distance habituelle des deux équipes. Les Warriors et les Mavericks ont arrosé en 1ère mi-temps : 5/18 pour les Californiens et 7/29 pour les Texans. Et cette maladresse, les Warriors l’on compensé par une très bonne adresse mi-distance (56%). Les joueurs de Steve Kerr se sont appuyés sur un très bon Kevon Looney durant le 1er quart temps (6 points, 4 rebonds et 1 contre). En mettant énormément de rythme en attaque, les Warriors ont mis en difficulté Dallas. Contrairement à l’équipe de Steve Kerr, les Mavericks n’ont pas assez fait circuler la balle en attaque (seulement 6 passes décisives contre 13). Les possessions étaient trop statiques et obligeaient les joueurs à prendre des tirs contestés. A la mi-temps, Golden State était devant (54 -44). On connait le 3ème quart-temps des Warriors, celui où ils écrasent tout sur leur passage. Et bien, les premières minutes après le retour des vestiaires ont bien rendu hommage à cette habitude. Avec deux tirs à trois points de Stephen Curry, les Warriors prennent un avantage de 17 points (64 – 47).

La fin de match a été dans la continuité de ce 3ème quart-temps. Golden State a déroulé offensivement et défensivement et les joueurs de Jason Kidd étaient débordés. Les difficulté d’adresse ont perduré pour Dallas et la défaite était déjà actée à la fin du 3ème quart-temps.

Les Warriors ont frappé un grand coup dans ce match 1 de finale de conférence Ouest. Les Californiens n’ont laissé aucune chance aux tombeurs des Phoenix Suns. Et la franchise californienne n’a pas eu besoin d’un Stephen Curry ni d’un Klay Thompson des grands soirs. Le meneur termine à 21 points (7/16 au tir et 3/9 à trois points), 12 rebonds et 4 passes. Pour le numéro 11, la soirée avait plutôt mal débuté. Il n’a pas inscrit un seul point en première mi-temps et a multiplié les pertes de balle. Mais Klay a bien réagi dans le second acte et termine à 15 points. La victoire a vraiment été collective et on le voit dans les statistiques. La marque a bien été répartie : 7 joueurs ont terminé la rencontre avec 10 points ou plus. Mais si on devait sortir un joueur de ce match, ça serait sûrement Andrew Wiggins. Constant tout au long de la rencontre, il a profité des espaces laissés par la défense de Dallas qui se concentrait sur Stephen Curry et Klay Thompson. Il termine à 19 points à 8/17 au tir et 3/8 longue distance.

Les Dallas Mavericks ont très vite été débordés par les attaques des Warriors. Les Texans ont en plus semblé en-dessous physiquement, eux qui ont joué un match 7 il y a 3 jours. Hyper maladroits dès le début de la rencontre, l’équipe de Jason Kidd n’a jamais trouvé la solution en attaque face à une bonne défense des Warriors. Ils terminent à 23% à trois points et 36% au tir. Tous les joueurs ont été maladroits, à l’image d’un Luka Doncic à 6/18 au tir et 3/10 à trois points. Le Slovène n’est jamais réellement rentré dans la rencontre et a bien été géré par les hommes de Steve Kerr. Jalen Brunson, qui sortait d’une grosse série contre les Suns, a été en difficulté aussi et n’a inscrit que 14 petits points.

Dallas a semblé en dessous de Warriors bien organisés et a très vite été dépassé par la force offensive des Californiens. A cela s’ajoute leur maladresse tout au long de la rencontre qui les a tués. Jason Kidd va devoir trouver des ajustements s’il ne veut pas que cette défaite soit un premier pas vers les vacances.

Lebron James se confie sur son choke de 2011: « J’ai appuyé sur le bouton de réinitialisation, je suis revenu aux bases »

 

 

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Les Mavericks n'ont pas le choix, c'est pas Phoenix en face, la défaite est interdite

  2. Pingback: Jason Kidd ne s'en fait pas pour son équipe : les Mavs ont perdu leur adresse au pire des moments

  3. Pingback: Stephen Curry et les Warriors prennent le match 2 (126 – 117) : les Mavericks n’auront tenu qu’une mi-temps

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités