Connect with us

Analyses

Preview San Antonio Spurs – Présentation de l’effectif : le trois points est leur plus grand ennemi, le mid-range est leur plus grand ami

Source photo : Bleacher Report

C’est parti pour les previews ! Toutes les équipes seront passées au crible et elles seront traitées en trois parties. Nous débutons par la présentation de l’effectif, qui aura pour but de présenter les qualités et défauts du roster.

Arrières

Dejounte Murray a effectué une saison blanche lors du dernier exercice et il est très attendu pour son retour. Nous avons presque envie de vous dire que c’est un meneur à la Pop’, c’est à dire un gestionnaire, un solide défenseur, un très bon relanceur, mais c’est surtout pas un shooteur à trois points. Après une telle blessure comme les croisés, il risque de connaitre une baisse de rythme à la fin du premier mois causée par l’enchaînement des matchs.

Dans l’effectif des Spurs et dans la grande ligue, Derrick White s’est fait un nom dans la spéciale San Antonio. Drafté en fin de premier tour, l’arrière a connu une progression fulgurante jusqu’à être sélectionné avec Team USA. Certes, les circonstances ont joué en sa faveur mais quand même. Le meneur devra notamment apporté son spacing. Or, c’est 34% en carrière, après une belle première saison dans ce domaine.

Ailiers

Par conséquent, DeMar DeRozan devrait être décalé à l’aile. Toutefois, son jeu ne devrait pas changer : feintes, mid-range, un poster par ci, un poster par là, mid-range, mid-range, mid-range. Et l’efficacité reste la même au fil des saisons. En revanche, ça déteste toujours le shoot à trois points et la joie de vivre chez l’ex Raptor.

Alors, nous ne savons pas qui va débuter à ce poste, cependant, nous mettons une petite pièce sur Marcus Morris DeMarre Carroll. Tout simplement car le spacing est insuffisant dans le cinq et que c’est l’un des meilleurs shooteurs du roster. De plus, l’ailier apportera sa solidité en défense de par ses cannes. Son corps peut défendre autant les ailiers que les postes 4.

Pivot

Cela fait 34 ans que LaMarcus Aldridge est né, cela fait 34 ans que l’intérieur fait toujours la même chose et ça fait 34 ans que ça fonctionne. Un jeu également basé sur le tir à mi-distance, et ce n’est pas pour autant qu’il décline alors que les années passent. De plus, l’ex Blazer arrive à progresser encore sur des aspects dont il n’était pas fan plus jeune, comme la défense par exemple, où il est devenu la pièce maîtresse du système défensif Texan.

Banc

Patty Mills, c’est Steph Curry avec l’Australie, et ça l’est nettement moins avec San Antonio. Depuis son run de 2014, le meneur est tombé dans une sélection de tirs assez étonnante malgré l’adresse. Ensuite, Gregg Popovich aura du choix avec Marco Belinelli, Bryn Forbes ou encore Lonnie Walker. L’effectif tourne tellement que tout le monde aura sa chance et son opportunité à saisir. Au poste d’ailier fort, Rudy Gay jouera le sixième homme comme depuis son arrivée. D’ailleurs, l’ailier est très productif dans ce rôle. Trey Lyles devrait aussi avoir le droit à quelques minutes. Et enfin, Jacob Poeltl sera le back-up de LaMarcus Aldridge.

C’est terminé pour la première partie de cette preview, qui vous aura renseigné sur points forts et faibles du roster. Dorénavant, place à la deuxième partie et aux différentes attentes !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews







More in Analyses