... ...
...
Preview game 2 – Nets vs Sixers : Brett Brown doit s’ajuster à la force de frappe offensive des Nets – The Daily Dunk
Connect with us

Previews

Preview game 2 – Nets vs Sixers : Brett Brown doit s’ajuster à la force de frappe offensive des Nets

Rendez-vous à 2 heures du matin pour le game 2 déjà important pour les Sixers. La pression est sur eux car si l’avantage du terrain est  déjà perdu, en perdre 2 serait fatal et bon courage pour aller à Brooklyn gagner 2 matchs. Un public on fire les attend pour une jeune équipe de retour en playoffs.

Les Sixers ont-ils sous-estimés leurs jeunes adversaires ? On dirait bien. Concentrés sur D’Angelo Russell en premier lieu, la mission a été réussie en première mi-temps. Sauf que Brooklyn ne dépend pas d’un joueur et la philosophie de leur jeu a tenu la route. Pourtant, tout aurait pu partir en vrille entre la maladresse de leur star et Jarrett Allen ayant eu 3 fautes en à peine quelques minutes. Le collectif a fait rage et est surtout resté compact, entre les coups de malice de Jared Dudley, la précision de Joe Harris, l’apport de Caris Levert et le leadership de Dinwiddie. Les Nets ont dominé en attaque avec 3 quart-temps à 31 points, sans oublier les 11 paniers à 3 points inscrits. Une sacrée dose dans un match à l’extérieur et contre un supposé favori. Que dire de la 2ème mi-temps où Joel Embiid a été un poids mort en défense ? D-Loading a profité des espaces laissés sur P&R par le pivot pour sanctionner à mi-distance.
Pas à 100% physiquement, Jojo n’a pas pu peser même s’il a été énormément sur la ligne des lancers. Concernant Ben Simmons, aucune excuse n’est tolérée, même s’il est important de rappeler qu’il est un 2ème année seulement. Au final, seul Jimmy Buckets aura été au niveau. Collectant 36 points, sans lui le match aurait déjà été terminé à la mi-temps. Jouant plus physique, plus collectif et surtout plus juste, les Nets ont de l’avance sur leur opposant.

Parlons-en justement de Jimmy Butler. Il a réussi à terminer à 36 points alors qu’au 1er quart-temps, il a été forcé de rester dans le corner. Brett Brown tient là le premier ajustement. Donner plus de ballon au numéro 23, pas seulement en tant que scoreur, mais aussi en tant que décisionnaire. Avec Ben Simmons, le défenseur sur le porteur peut attendre tranquillement Jojo avec une prise à deux car le meneur n’a pas de shoot, et la plupart du temps les Nets sont passés sous les écrans. Avec JB balle en mains, c’est une vraie double menace qui se présente face à eux. S’il veut utiliser Ben Simmons en tant scoreur, il faut multiplier les ballons au poste avec un minimum de spacing. Plus physique que la plupart des extérieurs adverses, c’est du pain béni pour lui. Tout n’est pas à changer pour autant car JJ Redick ne va pas balancer des briques éternellement. Il en va de même pour Tobias Harris, coincé à 4 petits points au dernier match. Il faudra surveiller l’état de santé de Joel Embiid, qui pourrait être out pour le prochain match. On a bien vu un joueur hésitant et ne pouvant pas se prendre des coups possession après possession. Il a même été forcé de prendre des 3 points, ce qui n’a pas marché avec un 0/4. Sa force, c’est l’intérieur et il doit forcer sa nature et s’il n’a pas la résistance, il faudra le laisser sur le banc pour ne pas être un poids mort. 6 joueurs ont été utilisés en rotation, un chiffre bien trop élevé pour une rencontre de playoffs. Brett Brown a du pain sur la planche pour changer le momentum.

Côté Nets, il faut développer le plan de jeu comme un game 1. Ils doivent juste attendre ce que va proposer les Sixers et s’adapter. Ces derniers arriveront en mode morts de faim et la jeunesse devra être prêt à les accueillir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







More in Previews