Le 5 majeur de la Draft 2013 : Gobert et Giannis combinent 18 mètres d'envergure
*
Connect with us

Analyses

Le 5 majeur de la Draft 2013 : Gobert et Giannis combinent 18 mètres d’envergure

Source photo : Clutch Points
Nouvelle chronique ! On réalise le cinq majeur parfait avec un sixième homme des dix dernières drafts. Bien évidemment, la draft 2018 ne compte pas car les jeunes n’ont toujours pas mis le moindre pied en NBA. Nous essayons de respecter les postes et d’être cohérent dans les choix. Au tour de la draft 2013 !

Meneur : Victor Oladipo

On ne pouvait pas se passer d’un tel joueur en tant que starter, impossible. Victor Oladipo vient d’épater tout son morde puisqu’il a réalisé une saison fabuleuse, la meilleure de sa carrière. On savait que l’arrière des Pacers avait du talent mais au Magic ou au Thunder, il n’avait pas pu exprimer son talent.

Arrière : CJ McCollum

La carrière de CJ McCollum a véritablement été lancée après les départs de Nico Batum et Wesley Matthews. Scoreur, playmaker, l’arrière a des atouts à faire valoir. Excellent lieutenant, le Blazer serait dans un rôle idéal dans ce cinq. Quelques ballons sans en avoir trop non plus, il est probable qu’il trouverait le juste milieu.

Ailier : Otto Porter

C’est certainement le joueur le moins fort de ce cinq, cependant, Otto Porter est un coéquipier proche de la perfection, qui va se mettre au service du collectif tout en livrant des prestations solides bien qu’il soit parfois irrégulier. Autant offensivement que défensivement, l’ailier des Wizards n’est pas mauvais, sans pour autant être le meilleur.

Ailier fort : Giannis Antetokounmpo

Décalé au poste 4, c’est là que Giannis Antetokounmpo est le meilleur. Excellent sur le drive avec ses gigantesques compas, il est très facile pour le Grec de scorer. Il n’a plus qu’à développer un shoot régulier afin de devenir réellement injouable. Maintenant, c’est un franchise player et on attend plus de lui !

Pivot : Rudy Gobert

En concurrence avec Stevens Adams, le choix était vite fait pour nous. D’une part c’est un français, et d’autre part, Rudy Gobert nous semble plus complet défensivement. En attaque, ce n’est pas Olajuwon certes, mais grâce à ses longs bras, il peut facilement conclure les picks ou même avec son intelligence, il peut ressortir.

Sixième homme : Dennis Schroder

Dennis Schroder va peut être péter un câble car nous l’avons pas mis titulaire, néanmoins, le meneur va être sixième homme au Thunder, un rôle qui lui allait par ailleurs à merveille à Atlanta (lorsqu’il était derrière Jeff Teague). Prendre le jeu à son compte, l’Allemand kiffe cela, et dans une second unit, c’est parfait pour lui.

Ce n’est pas la draft la plus talentueuse, puisqu’il elle est composée de très bons joueurs, mais véritablement, il n’y a qu’une seule superstar, au contraire des drafts précédents, donc c’est possible qu’elle serait limitée sur une série.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Analyses