Connect with us

Histoires

La daronne à l’abri : Stephen Curry doit filer 100 balles à sa mère, s’il commet 3 turnovers

Les fans des Warriors ont bien besoin de rire en ce moment, après la blessure de Klay Thompson. Pour se faire, on a sorti un bon petit dossier sur Stephen Curry et sa maman. Il concerne les turnovers, le pêché mignon du papa de Riley.

On a vraiment hâte de revoir le vrai Stephen Curry cette saison. Outre les blessures, le dernier exercice a été tout bonnement une catastrophe, collectivement et individuellement. Le meneur de jeu a tourné à seulement 20 points par match à un horrible 24.5% à 3 points. Plus encore, il n’a pu participer qu’à 5 matchs avant de se blesser gravement. Un exercice 2019-2020 à oublier par tous les moyens. Même sans Klay Thompson cette saison, on espère que les Warriors pourront au moins viser les playoffs, ils en ont en tout cas le niveau. Le meneur de jeu a repris du poil de la bête et il est à 100% physiquement, mentalement. Un peu après les playoffs, le MVP unanime 2016 a rappelé à quel point c’était dur de regarder ses collègues jouer, surtout à Orlando. Les Warriors sont allés tellement en finale avec lui (2015 à 2019), qu’il ne connait pas ce fameux sentiment d’être mis à l’écart à ce moment de la saison.

Stephen Curry est un coquin du ballon et le plus ironique, c’est qu’il s’est calmé depuis ses années Mark Jackson. En 2014, le splash brother perdait presque 4 ballons par match et s’est fait gronder par maman. Peu importe qu’il soit une superstar, un MVP, un dieu pour beaucoup, c’est avant le fiston de sa mère et pour calmer les ardeurs du triple champion NBA, ils ont décidé d’établir un « pari ». Quand Stephen Curry perd au moins 3 ballons par match (sa moyenne en carrière est de 3.1), il doit donner à Sonya 100 dollars. Le numéro 30 gagne plus de 15 millions de dollars par an depuis qu’il est en NBA, il n’y a pas vraiment à s’en faire mais perdre contre sa mère vaut tous les dollars du monde. Quand vient la fin de la saison, elle encaisse l’argent en lui donnant une liste de sapes. Stephen Curry avouait que ça avait un impact sur lui :

« Cela me tient à l’affût à chaque match. Je sais qu’elle va m’envoyer un sms ou me faire une idée de ce qu’elle va acheter avec tout mon argent. »

Le garçon aime bien sa maman. Rien que la saison dernière, il perdait 3.2 ballons par match, imaginez un peu l’addition, elle pourrait s’acheter un magasin sur times square. Son jeu si risqué entre dribbles aventureux, passes aveugles, entraine souvent de pertes de balle et si c’est pour faire le show, on ne peut pas lui en vouloir.

Maman Curry a bougé le cul à un Steph de 13 ans, qui voulait tout abandonner après avoir été moqué par les meilleurs espoirs du pays

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Histoires