*
Connect with us

Histoires

Indiana encore victime d’un numéro 23 dans le money-time : Maya Moore assassine le Fever en finale WNBA

Maya Moore, c’est la win par excellence et durant la saison 2015 et plus particulièrement la finale, elle montre être aussi grande dans son sport que les Kobe, MJ, Bird et consorts. Elle nous manque terriblement et on espère un retour à la compétition dans les prochains mois.

On l’oublierait presque mais Maya Moore n’est pas à la retraite. Bien que sa cause soit noble, elle manque à son sport et on a bien l’impression que son meilleur basket est derrière elle car ses années « prime », c’était censé être maintenant. Âgée de 31 ans, Maya Moore pourrait ne plus jamais revenir, alors qu’elle aurait pu être le GOAT du basket féminin. C’est dire à quel point elle est forte. Elle peut se permettre de ne pas jouer ses meilleures années, Maya peut quand même être dans le débat des meilleures joueuses de l’histoire. Retour 7 ans en arrière, nous  sommes alors en 2014, Minnesota ne va pas en finale pour la 1ère fois en 4 saisons. La numéro 23 a forcément soif de revanche, bien qu’elle ait remporté le titre de MVP. L’année 2015 sera celle de la redemption.

Il y a seulement 5 ans, Maya re-signe avec le Lynx. Son année est remplie de succès : MVP du All-Star Game, All-WNBA first team, championne NBA. Mais surtout, l’ancienne pensionnaire de UConn tutoie les sommets du basket dans le match 3. La native du Missouri doit créer l’exploit. 1.7 seconde à jouer seulement, seuls les fous tenteraient une feinte. Dans la tête de tous les téléspectateurs, l’action doit se terminer en catch and shoot et rien d’autre. Ce serait oublier à quel point Moore est l’une des meilleures attaquantes de l’histoire et qu’elle sait à l’avance ce qui va se passer. Passe de Whalen, pump fake de Maya Moore, dribble pour se dégager, dégaine à 3 points :  « it’s goooood !! » La MVP de ce game 3 avait les mots justes après la rencontre :

« Je suis une droguée du basket. Je regarde du basket tout le temps. Ces situations, tu vois souvent ce qui se passe. C’est un move de basket, et j’ai été capable de le rentrer [le shoot]. Je n’ai pas encore vu le replay. Je ne sais pas à quel point j’ai été proche [du buzzer]. Mais quand c’est parti, je savais que ça rentrerait. »

A l’image de Bron et MJ, Maya aura fait souffrir Indiana. Les fans WNBA aimeraient tellement que la double championne olympique puisse revenir encore pour quelques années. Seule la décision lui appartient…

La décla de la nuit pour DeMar DeRozan : la star ne veut plus inviter Dejounte Murray le « voleur »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Histoires