*
Connect with us

Actualités

Zion Williamson est en train de connaître le traitement de superstar : les Knicks ne voulaient pas se faire bully par la star des Pelicans

Les playoffs ont déjà commencé pour les Pelicans. Ils veulent avant tout décrocher le playin et ont bon espoir mais il faut gagner. La défaite de cette nuit n’a pas aidé, toutefois, rien est fini, 2 matchs séparent les Pelicans des Spurs, actuels 10èmes à l’ouest. Zion Williamson n’a su guider les siens dans la victoire, la faute à une défense en place.

Les Knicks sont remontés à la 6ème place de la conférence est cette nuit et une nouvelle fois la défense a été le thème de la soirée. Il faut savoir que la franchise est la meilleure équipe défensive de la ligue, les fans des années 90 doivent être fiers. 105 points encaissés par match en 2021, c’est peu. La franchise préférée de Spike Lee se positionne ainsi à la première place de la ligue en défense. Aucune équipe n’encaisse moins de points que la grosse pomme et sans avoir un vrai DPOY, Tom Thibodeau a vraiment créé une vraie identité autour de cette équipe. Zion Williamson a fait son match : 25 points à 10/19 au shoot, 8 rebonds et 7 passes décisives. Il sort de 3 matchs de suite avec 30 points et s’est mangé des prises à 2 et même des prises à 3 face aux coéquipiers de Derrick Rose. Durant les 19 dernières minutes du match, il n’inscrit que 4 petits points. Ne voulant pas prendre des shoots à la Kobe, il a essayé de trouver des partenaires et la joue collectif. Une évolution qu’il doit prendre pas à pas :

« 4 ou 5 défenseurs étaient devant moi. 2 ou 3 gars doivent être ouverts. J’essaye de réaliser des actions quand je peux. Mais au final, je veux trouver un coéquipier ouvert. » Zion Williamson

« Nous avons dû lui montrer autant que gars que possible, et défendre sur les shooteurs. Mes coéquipiers ont juste fait un excellent travail en étant là, en m’apportant de l’aide et en faisant un effort supplémentaire – le deuxième effort consiste à s’attaquer aux shooteurs et à leur rendre la tâche difficile. » Julius Randle

Julius Randle en a profité pour rentrer des shoots importants en fin de match. Il termine à 32 points et fut bien aidé par Alec Burks, auteur d’un gros coup de chaud en marquant les 11 premiers points de sa franchise en abordant le 4ème quart-temps. Les Knicks vont bien mieux en ce moment et gèrent les fins de match d’une main de maître. Ils ont remporté 4 de leurs 5 derniers rencontres pour essayer d’éviter à tout prix le playin. Les Knicks ont su faire la différence à 3 points avec un incroyable 17/33. Que dire de la défense appliquée sur les hommes de Stan Van Gundy ? Difficile de gagner en shootant à 6/28. C’est le genre de match où les détails se paient cash et la présence de Lonzo Ball aurait fait un bien fou.

Si Zion Williamson continue de surprendre match après match, la saison collective des Pelicans déçoit. Il commence à comprendre que seuls les paniers ne peuvent aider à gagner un match. La bataille pour le playin risque d’être surprenante.

Stephen Curry trolle son coach : le meneur voulait rentrer pour taper le record à 3 points !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Russell Westbrook sauve les miches des Wizards : cet homme est en train de fermer des bouches

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités