*
Connect with us

Actualités

Russell Westbrook sauve les miches des Wizards : cet homme est en train de fermer des bouches

Et si… Et si… C’est la phrase préférée du monde du sport. Mais sérieusement, et si Russell Westbrook avait commencé sa saison à 100% ? Peut être que les doutes sur lui n’auraient jamais existé. Il réalise une saison de fou et les Pelicans ne diront pas le contraire cette nuit après s’être fait briser le cœur par le meneur.

Les Wizards donnent tout pour essayer d’accrocher le playin. Ils viennent de gagner leur 5ème match sur 6. Pas mal du tout. Ils sont d’ailleurs 10èmes à égalité avec les Raptors et les Bulls. Les deux franchises sont en train de vivre beaucoup de blessures, c’est le moment ou jamais de taper fort. Lors du match  » aller », les magiciens s’étaient inclinés de 18 points. L’histoire allait être toute autre et le héros se nomma Russell Westbrook : 36 points à 13/24 au shoot dont 3/6 à 3 points, 7/11 aux lancers, 15 rebonds et 9 passes décisives. Plus encore, c’est sa prolongation qui va choquer. Sur les 12 points inscrits par le siens, Russ s’occupe de marquer 10 points. Les deux autres points ? Bradley Beal sur… une passe de Russell Westbrook. Il a donc été responsable de tous les points de son équipe. Pour la dernière possession, Brodie provoque une faute de jeunesse sur Zion Williamson à une seconde de la fin. Il était à 5/9 mais rentre les deux avec sérénité, bien que le 2ème ne soit pas fait exprès. Il a voulu rater pour griller quelques secondes précieuses, Brandon Ingram ratera le shoot de son camp.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Daily Dunk (@thedailydunk)

Bradley Beal a scoré 30 points mais en 29 shoots. Il a « réussi » à rater 9 shoots à 3 points sur 9 tentés. Quand Russell Westbrook est à +6, lui est à -13. Il a failli faire plonger l’équipe avec quelques choix douteux dans le 4ème et en overtime. Il doit se montrer un peu plus efficace lors du money-time. Mais le vrai héros se nomme Daniel Gafford. Il a montré une férocité incroyable en défense, notamment en réussissant 4 contres, sans oublier 18 points précieux, en profitant des espaces laissés par Russell Westbrook. Il a donné ce surplus d’énergie à l’équipe, qui a fini par faire la différence. Le dernier quart-temps a été une véritable guerre des tranchées. Aucune des deux équipes n’inscriront plus de 19 points. Brandon Ingram finit à 34 points, il a essayé de tenir son équipe à bout de bras. Il fut trop seul malgré quelques prouesses dans le money-time. Zion Williamson a encore du mal à gérer la pression défensive à deux, notamment loin du panier. Comme on l’a répété, c’est un apprentissage et son coach ne l’aide pas vraiment malheureusement, en le mettant dans des conditions inconfortables.

Sur la 2ème partie de saison, le boss des Wizards se nomme clairement Russell Westbrook, il n’y a aucun doute à ce sujet. Ce serait si beau de voir Washington en playoffs après avoir tant galéré !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités