*
Connect with us

Actualités

Un retour gagnant pour Donovan Mitchell : quand l’excitation prend le pas sur la concentration

Dans le dernier match de la soirée, Memphis a échoué lors du match 2 à Utah. Donovan Mitchell fait son grand retour et après un début de match en trombe, il a su se calmer mais que la tâche fut ardue.

19 shoots « seulement » pour Spida. En observant le début de match de Donovan Mitchell, on peut dire que c’est surprenant de par son hyper agressivité. S’il ne touche pas le ballon sur les premières possessions, il prend ensuite feu en tentant tout et n’importe quoi dans le 1er quart-temps, souvent avec réussite. Il n’hésite d’ailleurs pas à trashtalker ses adversaires, Dillon Brooks a encore les oreilles qui sifflent à l’heure actuelle, lui qui avait pourtant réalisé un boulot immense dans le playin contre Stephen Curry et DeMar Derozan et bien sûr dans le match 1 des playoffs. Comment en vouloir à Donovan Mitchell d’être si excité ? Oui, c’est les playoffs mais surtout, l’arrière n’avait pas joué depuis un paquet de semaines à cause de sa cheville douloureuse et il savoure pas à pas son retour à la compétition :

« Je n’ai jamais été dans cette position avant, donc c’est un territoire inconnu. Je dois trouver un moyen pour me relaxer. C’est facile d’y aller et de lâcher un run pour commencer le match, mais un match ne se gagne pas dans les 5 premières minutes. »

Donovan Mitchell a joué avec un temps de jeu limité (26 minutes) et il inscrira 22 points dans la seule première mi-temps, c’est dire que le garçon était chaud patate. Mais comme souvent à Utah, le collectif prime sur l’individualité et la réponse était attendue de la part des fans après la défaite. Rudy Gobert a dominé la raquette et les shooteurs ont montré leur efficacité malgré l’énorme 3ème quart-temps des Grizzlies qui ont tout donné grâce à Ja Morant. Le meneur de Memphis a été étincelant avec ses 47 points mais la marche était trop haute face au collectif de Quin Snyder :

« Mike termine à 20/15, Rudy à 21/13. Nous avons fait beaucoup de bonnes choses donc ça rend mon job plus facile. Je n’avais pas à  tout faire. J’ai été capable d’aller sur mes spots et attaquer et faire ce que j’ai à faire. »

Le job reste encore difficile pour reprendre l’avantage et le Jazz doit faire parler son expérience en se déplaçant à Memphis. Le bon moment est choisi pour reprendre l’avantage du terrain.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Donovan Mitchell héros du money-time : du déchet, un manque de rythme et surtout un homme né pour les playoffs

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités