*
Connect with us

Actualités

Taj Gibson se laisse aller à ses émotions : une victoire qui veut dire beaucoup avec Derrick Rose et Tom Thibodeau

Source image : Fr24 News

Taj Gibson est un des joueurs les plus expérimentés de New-York. Une décennie après son succès du côté des Bulls, le vétéran revient aux affaires avec Derrick Rose. Alors quand vient l’heure de faire les comptes, l’émotion est plus que présente.

Taj Gibson est un des roles players les plus respectés de la grande ligue. Un joueur avec un talent offensif que l’on qualifie de limité, mais ayant toujours tout donné sur le parquet. Du sang, de la sueur et des larmes, cela pourrait bien résumer la carrière de l’intérieur. Celui qui s’est mis en tête depuis le début de sa carrière d’aider, d’accompagner les joueurs plus talentueux que lui est aujourd’hui récompensé au sein de cette équipe des Knicks. Une situation lui rappelant l’époque dorée des Bulls, au début de la décennie 2010. Tom Thibodeau venait d’être nommé coach of the year, Derrick Rose était le plus jeune MVP de l’histoire, et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Une résurgence pour Taj Gibson, qui n’a pas pu contenir son émotion hier soir après le succès 101-92 de New-York sur Atlanta :

« Comme je l’ai dit aux jeunes, ils ne savent peut-être pas où le chemin les mènera, où les matchs les mèneront, mais juste croyez en votre cœur. Ne vous inquiétez pas à propos de ce que les autres vont dire, parce quand je me suis assis il y a des années en tant que rookie, ou peut-être dans ma deuxième année, tous les jours après l’entrainement je parlais avec Thibs des Knicks. Comment ça serait génial de les jouer un jour, et pour que ça se réalise, de jouer avec Derrick avec qui j’ai joué toute ma carrière, ici à New-York. Dieu ne fait pas d’erreurs. »

Une déclaration remplie d’amour, de reconnaissance envers le public et la franchise des Knicks. Et plus que par de simples paroles, Taj Gibson a su rendre cet amour sur le terrain. Car même si le numéro 67 commence à prendre de l’âge (36 ans dans un mois) il sait toujours se rendre utile sur le parquet, notamment dans les basses besognes. En sortie de banc derrière Nerlens Noel, il apporte son expérience, son intelligence défensive, sa capacité à rouler derrière les écrans, ses petits shoots à 3-4 mètres du panier. Face à la raquette d’Atlanta, composé de Clint Capela et John Collins, il est plus que nécessaire pour permettre aux Derrick Rose, RJ Barrett ou Julius Randle d’avoir plus d’espaces pour s’exprimer.

Taj Gibson revit sa jeunesse avec cette équipe des Knicks. Des Bulls 2011 2.0, toujours avec Thibodeau et Derrick Rose à la baguette. Le New-Yorkais pourrait franchir un premier tour dans la franchise de ses rêves, quoi de mieux pour finir une carrière ?

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: La déclaration d'amour est belle, aux Knicks de faire le boulot : Derrick Rose veut rester à New-York

  2. Pingback: Officiel : Tom Thibodeau est élu coach de l'année, désolé Monty Williams, le détail des votes pourra le réconforter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités