Connect with us

Analyses

Preview playoffs Jazz – Nuggets : la série que personne n’attendait

On y est enfin, les playoffs arrivent pour le plus grand bonheur des fans et des joueurs. Le moment que tout le monde attend mais il est vrai que l’ambiance sera plus particulière sans le public. Cependant, l’intensité, la tension et les money-times de folie seront bien à la hauteur. Début des hostilités ce lundi, le temps est donc compté.

Arrières Nuggets – Jamal Murray : c’est la grande question chez les Nuggets. Comment ces joueurs vont pouvoir assumer leur statut, en étant tout sauf à 100%. Si les bobos se sont envolés, il est dur de retrouver un rythme normal et encore moins celui des playoffs. Jamal Murray fait partie de ces joueurs qui ont joué dans la bulle, mais bien trop peu. Est-il capable d’élever son niveau de jeu en passant de 20 à 110% ? On en doute et les Grizzlies vont l’attaquer en ce sens. Censé être le lieutenant de Nikola Jokic, il va devoir prouver et rien ne lui sera donné vu son adversaire direct.

Torrey Craig : 5.4 points, 3.3 rebonds. Ses stats n’impressionnent pas et pourtant, depuis qu’il est à Denver, le joueur fait son job : défendre. Demandez donc à DeMar DeRozan l’an passé, qui s’était pris un violent stop dans la dernière minute du match 7, à seulement une possession d’écart. Sans Gary Harris, il essaiera de stopper un Donovan Mitchell, plus attendu que jamais. Ne shootant qu’à 32.6% à 3 points, l’arrière doit se montrer plus convaincant, face à une équipe de Utah qui ne laisse que peu d’espaces dans la raquette. 7/16 à 3 points sur les 4 derniers matchs, ce n’est pas si mal pour un joueur de son standing. Il pourrait être ce factor X…

Arrières Grizzlies – Mike Conley : il sera out pendant les deux premiers matchs, lui qui a été à nouveau papa. MC était un peu en galère, pour être poli avec le Jazz, au commencement de la saison. Depuis le mois de février, ça va bien mieux et il trouve son rôle. Il marque un peu plus de 16 points match depuis février et si le scoring ne fait pas tout, Conley se devait d’apporter une aide offensive et surtout une efficacité. En début d’exercice, il fut plus paumé qu’autre chose mais l’ancien de Memphis est venu pour un objectif : performer en playoffs. Voilà son heure de gloire et il ne s’est que trop rarement raté à ce moment de la saison. Attention Jamal Murray, il y a un vrai client. La dernière fois que Mike Conley a fait les playoffs ? Il jouait les yeux dans les yeux avec Kawhi Leonard. N’oublions pas à quel point il est un bon défenseur et son association avec Gobert évolue dans le bon sens, preuve des quelques alley-oops présents dans la bulle, phase de jeu jamais vue avant que le virus stoppe la ligue. Mais attention, il ne reviendra qu’au match 3…

Donovan Mitchell : on ne présente plus le twittos fou. Il doit maintenant prouver qu’il est un All-Star de premier calibre. Bien loin où Donovan Mitchell avait choqué le monde en tuant le Thunder de Russell Westbrook, Paul George et Carmelo Anthony. Beaucoup scorer mais surtout scorer avec efficacité. Il sait que ces playoffs seront plus difficiles que la saison, à cause de l’absence de Bogdanovic. Il apportait des points et du spacing, que Mitchell doit réussir à combler, pas que par le scoring mais aussi le passing. Donovan avait terminé ses derniers playoffs avec un terrible 4/22, il ne l’a sans doute pas oublié.

Avantage Utah

Ailiers Nuggets – Jerami Grant : Là encore, Denver a perdu beaucoup avec Will Barton. Le joueur devrait revenir au cours de la série mais en playoffs, chaque match est vital. Bon joueur en 1 vs 1, athlétique et surtout capable de scorer quand Murray n’était pas dans un bon jour, il va énormément manquer. Pour le remplacer Jerami Grant, un tout autre profil. Défenseur et finisseur, il apporte 12 points par match. Avec une défense plus resserrée, l’efficacité se doit d’être au rendez-vous, comme dans la bulle. Il a atteint la barre des 18 points à 5 reprises. Mike Malone pourrait aussi l’envoyer en mission sur Mitchell, par intermittence, surtout si Harris ne revient pas tout de suite.

Paul Millsap : les grands joueurs élèvent leur jeu en playoffs et on espère qu’il le fera. Relativement décevant depuis son arrivée à Denver, surtout cette saison et encore plus quand on analyse son contrat mirobolant. Cette tendance s’est confirmée à Orlando, bien que son temps de jeu fut restreint. Cependant, celui qui a le plus d’expérience, c’est bien lui. Sans pour autant être à son niveau des Hawks, Paul Millsap doit être le vétéran parfait, surtout que si Murray a un bon niveau et que MPJ continue d’être en feu, il n’aura pas à s’occuper du scoring. Être cet All-Around Player des deux côtés du terrain, telle est sa mission.

Ailiers Jazz – Royce O’Neale : c’est l’absence la plus critique de la série, celle de Bojan Bogdanovic. Sans faire de bruit, il joue comme un All-Star en tournant à plus de 20 points par match. Son shoot à 3 points permettait à son équipe d’avoir un jeu plus étiré, notamment pour Donovan Mitchell et Rudy Gobert sur pick and roll. Pour le « remplacer », le Jazz a un profil plus défensif en la personne de Royce O’Neale. Pas aussi flamboyant en attaque (6.3 points par match), il devra se montrer adroit de loin, pour permettre à son équipe de continuer à jouer leur jeu. Malgré son irrégularité à 3 points dans la bulle, il a prouvé pouvoir mettre dedans, ce sera à lui de jouer contre Denver.

Joe Ingles : ayant retrouvé le cinq de départ depuis quelques temps, pas besoin de temps d’adaptation pour l’australien, pour preuve son énorme carton contre Memphis (25 points). Son jeu ne réside pas seulement en son léger scoring ou son adresse à 3 points. Il est sans doute le joueur avec lequel Rudy Gobert s’entend le mieux sur le terrain, notamment en pick and roll. Leur relation et niveau de jeu seront vital. Très bon défenseur malgré ses 76 ans, il sera en mission défensive sur Michael Porter Jr, relativement surprenant depuis son entrée dans la bulle. Joe Ingles est un homme de grand rendez-vous et il ne devrait pas rater celui-ci.

Egalité

Pivot Nuggets – Nikola Jokic : doit-on vraiment présenter l’un des 10 meilleurs joueurs de la planète ? Nikola Jokic devrait assurer comme il l’avait toujours fait. Lors de ses derniers playoffs, il avait été injouable, bien que cramé lors de la fin de série contre Portland. Il ne serait pas étonnant de le voir à 30 points et avec un triple-double de moyenne mais attention, il se trouve face au double meilleur défenseur de la ligue. Le challenge Rudy Gobert sera sans doute le plus difficile des playoffs… S’il passe le 1er tour. On a aussi vu un Jokic un duo intéressant avec Michael Porter Jr et si leur jeu à deux se développe comme dans la bulle, Denver aura un tout autre visage.

Pivot Utah – Rudy Gobert : il est face au plus grand défi de sa carrière. Jouer le meilleur pivot de la ligue, au moment le plus important de la saison. S’il est élite pour faire fuir les extérieurs, sa défense en 1 vs 1 est d’un moins bon niveau global. Mais ce genre de compétiteur vit pour ces moments et il donnera tout son possible. Il tourne à pratiquement 20 points et 13 rebonds contre Denver. Ses partenaires savent le servir face au manque de mobilité de Jokic en défense. Cependant, on ne le répétera jamais assez, son challenge dans cette série se trouve en défense. Jokic tourne à environ 30 points par match contre Utah cette saison… Ce sera aussi l’occasion de voir si la relation Gobert – Mitchell a vraiment évolué sur le terrain, comme ils cessent de ne le répéter.

Avantage Nuggets

Banc – Nuggets : c’était un peu le dilemme. Mike Malone va t-il vraiment lancer Michael Porter Jr titulaire en playoffs ? Qu’importe, son temps de jeu sera relativement élevé et dépassera aisément les 20 minutes par match. Il a été in the zone dans la bulle avec 4 matchs à 20 points ou plus et même deux au-dessus des 30 unités. Son scoring, allié au jeu collectif et au playmaking de Nikola Jokic, devrait grandement l’aider. Mais les playoffs restent les playoffs, c’est un tout autre niveau et il ne faudra peut être pas s’attendre à le voir être aussi bon. D’autres devront élever leur niveau de jeu, à l’image de Monte Morris ou encore PJ Dozier, tout deux très adroits dans la bulle. Il en va de même pour le sniper Troy Daniels qui devrait avoir quelques minutes et Plumlee aura un gros boulot à faire sur Rudy Gobert. Comme à chaque playoffs, les rotations seront raccourcies et ce n’est pas certain de voir un gars comme Bol Bol.

Banc Jazz : Jordan Clarkson a l’occasion de prouver qu’il est un bon joueur et doit faire oublier son horrible campagne avec Cleveland et Lebron James en 2018. Ed Davis aura un rôle important face à la grosse raquette des Nuggets ainsi que l’expérience d’Emmanuel Mudiay… Contre son ancienne équipe. Il sera d’ailleurs titulaire aux deux premiers matchs. Il ne serait pas étonnant de voir une courte rotation, vu les remplaçants, pas certain qu’ils aient le même temps de jeu qu’en SR à l’image de Georges Niang ou encore Tony Bradley.

Coaching

Mike Malone a su montrer pouvoir prendre des risques durant sa dernière campagne. Ses rotations seront très importantes et il prendra peut être le risque de titulariser Michael Porter Jr. Son passé de coach assistant lui permet d’être franc avec ses joueurs et sa philosophie de jeu, qui prône tout sauf le hero ball, lui autorise d’avoir du succès en playoffs. On peut se souvenir comment il avait réussi à remettre en confiance Jamal Murray au 1er tour 2019, après avoir été un des pires joueurs des playoffs.

Quinn Snyder : s’il réussit très bien à développer ses joueurs, Snyder a relativement du mal en playoffs. Ses schémas offensifs sont souvent insuffisants quand la défense se resserre, en se reposant bien trop sur Donovan Mitchell. Avec l’arrivée de Mike Conley, il ne devra pas hésiter à le responsabiliser, quand il reviendra. Les rotations auront leur rôle à jouer, puisque Gobert devrait vite se retrouver en foul-trouble contre Nikola Jokic. Que dire du manque de banc, qui est normalement vital en playoffs…

Avantage Nuggets

Une série qui s’annonce passionnante bien que peu hype. Les deux formations vont se sentir sous-estimées, surtout que personne n’attendait cette série. Est-ce que Denver a mûri ? Utah a t-il grandi ? Début de réponse à 19h30.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Analyses