*
Connect with us

Analyses

Houston Rockets – Oklahoma City Thunder, la preview : un air de revanche se profile dans une série indécise

Nous y sommes ! Les Playoffs ont débuté et on a déjà vu d’incroyables performances hier soir, pour le plus grand bonheur des fans. Ce soir, démarrage de l’une des plus belles séries de ce premier tour : Houston face à OKC, Harden et Westbrook contre Chris Paul, le ton est donné. Début des hostilités ce soir à 00h30.

La guerre des Guards 

Houston

James Harden, Russell Westbrook

Malgré un collectif composé de joueurs de moins de 2 mètres, les Rockets n’auront pas cinq arrières dans leur cinq majeur. Comme à son habitude, James Harden devra régaler offensivement tel qu’il le fait depuis plusieurs années désormais. Qu’il soit bien défendu ou non, dans un bon soir au shoot ou non, The Beard doit produire et sanctionner le Thunder à la moindre erreur, mais également mettre en confiance ses coéquipiers. On imagine un énorme Harden lors du Game 1 où Westbrook ne jouera pas. Russell Westbrook ne devra pas faire dans le sentiment. Après avoir connu plusieurs désillusions lors de ses derniers Playoffs, il est temps de fermer des bouches et de terrasser son ancienne équipe. Russ devra poursuivre sur sa lancée de 2020 – à savoir ne pas forcer à 3, aller au panier sans cesse et ne pas rechigner à faire les sales besognes en défense, car du boulot l’attend face à CP3 et SGA. Quant à Austin Rivers et Ben McLemore, les deux roles-players devront répéter les missions effectuées cette année, à savoir rentrer leurs 3 ouverts, se battre comme des chiens en défense et traîner dans les pattes du pivot adverse pour provoquer des pertes de balle.

Oklahoma

Chris Paul, Shai Gilgeous-Alexander

Face aux bêtes athlétiques et monstres du scoring qu’il a en face de lui, Chris Paul devra répondre par son intelligence, sa justesse et sa classe dont lui seul à le secret. Il faudra qu’il lise parfaitement l’échiquier adverse afin de déjouer tous les pièges tendus par les Rockets. Sa capacité à maintenir le groupe dans la série et à tuer les matchs comme il l’a fait cette saison sera fondamentale. Le Thunder ne survivra pas sans un grand Chris Paul capable de faire la décision dans le money-time. Ensuite, il est l’heure pour Shai-Gilgeous-Alexander d’assumer le rôle de véritable star. OKC rencontre son ancien Franchise Player et Shai doit montrer que l’avenir de l’équipe est entre de bonnes mains avec lui à la tête de la franchise. Cela passe par une série de haute volée où SGA devra profiter de l’absence de pivot adverse pour faire mal aux Rockets sur ses drives et sa fougue.

Avantage Houston

Le duo des Rockets reste tout de même plus fort que celui du Thunder sur le papier, mais le duel de back-court de cette série s’annonce passionnant.

Les postes 3/4

Houston

Robert Covington, Danuel House, Eric Gordon

Les shooteurs de Houston seront vitaux au succès des Rockets. Bien sûr, leurs tâches ne se résument pas qu’à rentrer leurs shoots, mais leur capacité à filocher sur leurs 3 points ouverts n’est pas négligeable. Au delà de ça, Robert Covington devra une fois faire don de son corps à la science et épater de son hustle. Il sera envoyé en mission à de nombreuses reprises au rebond, en défense au poste sur Steven Adams ou bien sous le cercle pour empêcher Shai et CP d’aller au lay-up trop facilement. Danuel House quant à lui aura pour responsabilité de remplir son rôle d’energizer comme il l’a fait durant toute la saison. A l’instar de Rocco, il sera important qu’il soit réactif en défense à l’intérieur, prêt à chiper le ballon des mains de Steven Adams à tout moment. Enfin, qu’il soit titulaire ou remplaçant, l’impact d’Eric Gordon sur cette série est capital pour Houston. C’est lui qui sera le premier porteur de balle derrière Harden et Westbrook. Il devra être performant dans son rôle de pétard ambulant, capable de rentrer n’importe quel shoot mais également de bien défendre. Gordon est probablement l’un des facteurs X de cette série.

Oklahoma

Danilo Gallinari, Luguentz Dort, Andre Roberson

Là aussi, Oklahoma a une carte à jouer. Personne côté Rockets n’est plus grand que Danilo Gallinari et l’intelligence de jeu de l’italien n’est plus à prouver. Il devra être capable de lire parfaitement ses matchup et de sanctionner les Rockets dès que possible, que cela soit à 3 points ou bien sur l’un de ses mooves au poste. Si Gallo parvient à être adroit prolifique et clutch comme cette saison, il représente un véritable problème pour les Rockets. On sait que Lu’ Dort ne disputera pas le Game 1, mais le canadien aura un rôle important à jouer sur la suite de la série. Très bon défenseur sur l’homme, on imagine qu’il sera envoyé à de nombreuses reprises en mission sur Harden et Westbrook. S’il a convaincu durant la saison et qu’il s’est montré capable d’être valuable des deux côtés du terrain, Luguentz doit confirmer lors de cette série. Enfin, Andre Roberson fait son grand retour en Playoffs après 2 ans sans avoir foulé les parquets. Difficile de savoir comment l’arrière sera utilisé et surtout combien de temps il jouera, mais gardons à l’esprit qu’il était l’un des meilleurs de la ligue pour défendre James Harden avant sa blessure.

Avantage Oklahoma

Danilo Gallinari donne un léger avantage au Thunder sur le papier dans la matchup d’ailier, mais les deux équipes devraient se rendre coup-pour-coup sur ce poste.

A l’intérieur 

Houston

P.J Tucker

P.J connaît les sales besognes depuis toujours et cette fois encore, il n’y manquera pas. Son habileté à défendre les Big-men et à se sacrifier sera fondamentale, d’autant qu’Adams sera servi de nombreuses fois par Paul, Shai et Schroder. De l’autre côté du terrain, il sera important qu’il rentre ses 3 points dans le corner, car on imagine que Steven Adams aura du mal à le contester.

Oklahoma

Steven Adams

Il est l’heure pour Steven Adams de montrer qu’il n’est pas payé 25 millions l’année pour rien. Le pivot fait 2,13m et 113kg. Oui, il aura des Robert Covington, Danuel House, Eric Gordon, P.J Tucker et même James Harden dans ses pattes qui mettront leur main au bon moment et au bon endroit pour lui ôter le ballon dès qu’il l’aura en sa possession. Mais le Néo-Zélandais doit dominer. Il doit faire preuve de bonne finition près du cercle, il doit détruire Houston au rebond et rentrer ses lancers-francs, car il sera envoyé sur la ligne à de nombreuses reprises. Steven ne pourra pas se cacher : il sera sans cesse servi par Chris Paul et l’intérieur est obligé de remplir la mission qui est la sienne. Il est bien évidemment l’un des facteurs X du Thunder.

Avantage Thunder

Si Steven Adams ne domine pas et qu’il est transparent comme il le fut lors de ses deux derniers Playoffs, le Thunder aura beaucoup à perdre. En revanche, s’il parvient à jouer son jeu et à s’imposer au rebond, il sera un énorme problème pour Houston.

L’affrontement des bancs

Houston

Jeff Green, Austin Rivers, Ben McLemore

Jeff Green devra comme à son habitude se montrer impactant en sortie de banc et capable de rentrer ses 3 points comme de bien défendre par séquence. Il jouera probablement pivot à de nombreuses reprises et s’il est en forme, il sera un sérieux atout pour les Rockets. Quant à Austin Rivers et Ben McLemore, les deux roles-players devront repéter les missions effectuées cette année, à savoir rentrer leurs 3 ouverts, se battre comme des chiens en défense et être sur le dos du pivot adverse pour provoquer des pertes de balle.

Oklahoma

Dennis Schröder, Nerlens Noël, Darius Bazley, Hamidou Diallo, Abdel Nader, Mike Muscala

Dennis aura un rôle ultra important lors de cette série. Avec probablement le temps d’un starter, il aura énormément d’opportunités pour driver vers le panier et sanctionner les Rockets de leur mauvaise protection de cercle. S’il réussit à être le sixième homme qu’il a été toute la saison, alors le banc du Thunder sera nettement plus fort que celui des Rockets. Favori au 6th men of the year, l’allemand doit confirmer son excellente saison en impactant des deux côtés du terrain lorsqu’il sortira du banc. Nerlens Noël lui devra profiter de son physique et de sa taille, de sa mobilité et verticalité pour offrir des solutions à Oklahoma. Nul doute qu’il sera autant un problème que Steven Adams lorsqu’il sortira du banc s’il parvient à dominer. Quant à Darius Bazley, le jeune Rookie a impressionné dans la bulle en faisant part de ses bonnes qualités au scoring et en prouvant qu’il était bourré de talent. Nous verrons si l’enjeu le tétanise et s’il sera vraiment utilisé par Donovan, mais il pourrait être un véritable facteur X s’il parvient à jouer comme il l’a fait récemment. Enfin, Abdel Nader, Hamidou Diallo et Mike Muscala devront remplir leurs missions de role-players sur le peu de temps qu’ils seront utilisés. Abdel devra jouer son rôle d’energizer et Diallo devra répondre présent également. Muscala lui sera probablement utilisé au vu de sa taille et de sa capacité à rentrer des shoots longue distance.

Avantage Thunder

Par le nombre de joueurs qui peuvent apporter mais aussi par la différence de talent, le Thunder remporte clairement la bataille du banc sur le papier. Et nous savons à quel point un banc est vital en Playoffs.

La bataille des coachs

Mike D’Antoni

On le sait, Mike D’Antoni ne changera pas son plan si celui-ci ne fonctionne pas. Sa capacité à croire en ses forces est aussi incroyable qu’énervante. Néanmoins, le virtuose coach offensif devra trouver les solutions pour défendre le désavantage de taille. Comme d’habitude, il devra encourager son équipe à filocher à 3pts et à provoquer des lancers. Mais Mike a l’expérience pour lui : les séries de Playoffs bataillées, il connaît. Et nul doute qu’il est capable de surprendre Donovan à de nombreuses reprises. En revanche, si le Thunder parvient à éliminer les Rockets, on imagine que c’en est la fin de l’aventure D’Antoni a Houston.

Billy Donovan

A de nombreuses reprises, Billy nous a surpris cette saison notamment en alignant des linup loufoques qui finissaient par marcher. Il devra faire preuve de créativité dans cette série et montrer qu’il peut être un véritable tacticien. Ses plans défensifs seront capitaux pour contrecarrer la machine offensive de Houston et ses rotations devront être réfléchies. Après de houleux échecs lors de ses derniers playoffs, il est temps pour Billy de montrer sa valeur en temps que coach.

Malgré tous les problèmes que peuvent causer le Thunder aux Rockets, les deux meilleurs joueurs de la série porte la tunique de Houston et la détermination d’Harden et Westbrook risque de payer. Néanmoins, on devrait voir une série bataillée avec un duel de back-courts fantastiques et des matchs à ne pas manquer. Rendez vous pour le premier acte, ce soir à 00h30.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Analyses