Nikola Jokic et les Nuggets trop sous-estimés : et si elle était ici, la vraie surprise de la saison ?
*
Connect with us

Analyses

Nikola Jokic et les Nuggets trop sous-estimés : et si elle était ici, la vraie surprise de la saison ?

Source photo : SB Nation

Quand on pense titre NBA, on pense Milwaukee, Golden State, Houston, Toronto voire Boston. Quand on pense MVP, on pense Giannis Antetokounmpo, James Harden, Paul George ou Kawhi Leonard. Dans les deux cas, jamais n’est cité Denver ou Jokic. Sous-estimé serait-il devenu un manque de respect ?

Qui s’attendait à une saison pareille de Nikola Jokic, et même des Nuggets en général ? Bon nombre d’observateurs s’accordaient à les mettre à la lutte pour les places 6 et 7 de la conférence Ouest comme les Lakers. Et elle est peut être là, la plus grosse surprise de la saison en NBA, de voir les Nuggets 2èmes de conférence à seulement une victoire des champions en titre. Et c’est surtout de plus, une vraie mentalité avec un vrai fond de jeu qui s’est installé cette année dans le Colorado sous la houlette d’un Mike Malone faisant taire ses détracteurs. Et ce collectif sur une base angulaire qui a éclaboussé la ligue de tout son talent cette année, c’est un serbe de 23 ans qui a orienté le jeu de Denver. Nous parlons notamment de Giannis, Harden ou Curry pour le titre de MVP et le nom de Nikola Jokic est souvent omis par les observateurs. Est ce logique au vu de sa saison ?

Pour ouvrir le dossier serbe, il est l’un des joueurs à avoir le plus impressionné cette saison, tant collectivement qu’individuellement, il a réellement passé un cap durant ces 6 mois de compétition. Au dessus de lui, nous pouvons sûrement mettre Giannis, Paul George et c’est tout ? Certes James Harden réalise une saison de MVP, il n’y a aucun doute la dessus mais toute la ligue connaissait déjà son talent et son côté offensif délirant, ce qu’il a pris beaucoup de plaisir à nous démontrer sur 82 matchs.

Déjà fort d’une très bonne saison 2017-2018 dans laquelle il tournait à 18.5 points, 10.7 rebonds et 6 passes, le Joker a confirmé son talent et a réussi à le mettre au service du collectif pour faire de Denver une place forte et redoutée pour les playoffs, malgré leurs manque d’expérience. Cette année, Jokic c’est 20.3 points, 10.9 rebonds et 7.4 passes, le tout à 50% au tir.

  • 2017-2018 : 75 matchs : 43W/32L : 9èmes. 38 DD, 10 TD (avec 1 match à plus de 15 passes décisives).
  • 2018-2019 : 75 matchs : 50W/25L : 2èmes. 53 DD, 12 TD (avec 3 matchs à plus de 15 passes décisives).

Certes la nomination de Jokic viendrait récompenser une très belle saison individuelle, mais au delà de ça c’est la saison globale de Denver qui viendrait à être récompensée. Avec l’explosion de nombreux joueurs comme Jamal Murray, Gary Harris et les bonnes utilisations de Paul Millsap, Will Barton ou encore Juancho Hernangomez, tantôt titulaires ou en sortie de banc. Les Nuggets et les Bucks par exemple ont réalisé une saison quasiment identique sur de nombreux aspects. Ils n’étaient pas attendus aussi haut, ils ont su mettre leurs meilleurs joueurs au service du collectif en s’appuyant sur un effectif comportant beaucoup de profondeur. Car oui, côté Denver, n’oublions pas qu’un certain Michael Porter Jr sommeille et pourrait (s’il retrouve le niveau qui était le sien avant sa blessure) être dans la course au rookie de l’année la saison prochaine.

Et maintenant, qu’en est-il des playoffs ?

Denver est deuxième à l’heure où ces lignes sont écrites et affronterait virtuellement les Spurs septièmes. Un tirage qui peut sembler plutôt défavorable pour deux équipes qui basent leur jeu principalement sur demi terrain, avec un très bon mouvement de balle de part et d’autre. Les Nuggets préféreraient sûrement affronter le Thunder qui développe un jeu bien plus en transition avec un mouvement de balle plus basique et moins développé sur demi terrain. Les joueurs d’OKC, huitièmes à l’ouest, traversent en plus une vraie passe difficile avec seulement 7 victoires sur leurs vingt derniers matchs. De plus Denver possède un vrai avantage puisqu’ils n’ont jamais perdu cette saison face aux joueurs de Billy Donovan. Quant aux oppositions directes, Nikola Jokic serait opposé soit à LaMarcus Aldridge, soit à Steven Adams. Il aura moins facilement la match-up favorable sur un Aldridge qui a l’habitude de s’écarter sur les lignes extérieures, mais le néo zélandais du Thunder, a moins cette habitude de défendre loin de son cercle, qu’il a plus de facilité à défendre. Un avantage au rebond côté Thunder, et un autre sur la défense au shooting pour les Spurs, laquelle de ces deux équipes arrivera le mieux à contenir le Joker qui réalise une saison de MVP potentiel.

Et si les Nuggets se faisaient éliminer au premier tour (nous ne leur souhaitons absolument pas, mais playoffs riment souvent avec surprise) par une des deux équipes qui sont le plus pressenties pour finir aux spots 7 et 8, n’oubliez pas de profiter au maximum de ce phénomène qu’est Nicolas Jokic car le Joker serbe ne recommencera à se produire en octobre.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Analyses