*
Connect with us

Histoires

L’amour vache entre Paul George et sa sœur : une mentor, une star de basket et une inspiration pour la star des Clippers

On connait la relation rivale entre Cheryl Miller et son frère Reggie Miller. Celle de Paul George et sa sœur rentrent directement dans le même moule. Sans elle, il avoue qu’il ne se serait sans doute jamais retrouvé là où il est maintenant.

Chaque joueur NBA a idolâtré une star NBA. Michael Jordan, Kobe Bryant, Kevin Garnett ou bien Allen Iverson. Mais c’est souvent un proche ou un membre de la famille qui fait le déclic pour prendre le basket au sérieux. Concernant Paul George, c’était sa sœur. En tant que petit dernier de la famille, il colle sa sœur partout où elle va. Ils n’ont que 4 ans d’écart et se chamaillent pour tout et rien. Plus encore, quand il s’agit de jouer au basket, Teiosha George et son frère développent une rivalité. Des jeux de société, aux jeux vidéos mais bien sûr… c’est le basket qui domine. Ils multiplient les 1 vs 1 depuis leur tendre enfance et le résultat reste le même, Paul George n’arrive pas à battre sa sœur. Pas de simples défaites, de véritables humiliations :

« Je le battais tellement violemment des fois, il pleurait. »

Dans le quartier de Palmdale en Californie, tout le monde entend le ballon de basket des George. Malgré les défaites du petit dernier de la famille, PG n’abandonne pas et ne cesse de réclamer revanche après revanche. Plus grande, plus forte, shooteuse d’Elite, difficile de lutter quand tu es haut comme 3 pommes : « J’étais déterminé à être meilleur qu’elle. » Quand l’ancienne star des Pacers va voir sa sœur jouer, il est pire qu’une pile électrique. Incapable de rester statique, il bouche partout dans les tribunes, avec les yeux rivés sur sa sœur. Les shoots à 3 points, les drives, les rebonds, la défense, il essaye de tout assimiler. Après les matchs ou durant ses entraînements, il essaye donc de reproduire tout ce qu’il a pu voir mais ce n’est pas facile pour un gosse de 10 ans.

« Mes sœurs et ma mère ont été mes plus grandes influences chez les femmes et j’ai appris tellement d’eux, et mon père, comment être un super père. »

Teiosha grandit aussi de son côté et avec son équipe High School, elle est plutôt douée. Miss George fait partie des meilleures basketteuses de l’état. Elle tournait à 18 points, 10 rebonds, 5 passes et 3 interceptions par match durant sa dernière année. Paul George le voit bien et l’admire encore plus. Sa sœur reçoit un nombre incalculable de propositions pour jouer en NCAA. Elle s’engagera à Pepperdine et deviendra l’une des meilleures joueuses de l’histoire du programme. Pour la petite anecdote, il faut savoir que Chris Duhon (ancien joueur NBA) était leur cousin, on se doute bien que les réunions de famille étaient chaudes sur les playgrounds. Bien qu’invitée à plusieurs camps WNBA, elle ne sautera jamais le pas. Mais qu’importe, le parcours de Teiosha est magnifique et a inspiré Paul George. Il donna tout, même pendant qu’elle était partie à le fac. Et puis ce fut à son tour de partir mais avant ça, il devait faire quelque chose d’important :

« Avant que j’aille à la fac à Fresno State, il y avait juste une chose que je devais faire. Et c’était de battre ma sœur. Et je l’ai fait. Elle était fière. »

Paul George a su puiser son inspiration auprès de sa famille aimante. Une bien belle histoire pour celui dont les facs ne se bousculaient pas pour le signer. Après de multiples blessures et d’échecs, Paul George peut être heureux du chemin parcouru et être devenu l’un des meilleurs basketteurs de la planète. Pas mal pour un petit de Palmdale.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires