*
Connect with us

Coaching

La performance de Stephen Curry : le meneur fait connaissance avec des nouvelles défenses… à cause de ses coéquipiers

Les Nets ont poutré les Warriors. Stephen Curry n’a pas été bon malgré de bonnes statistiques et il comprend ce qu’est être dans une équipe « humaine ». On a hâte de voir ce que donnera son match de Noël…

Quand on regarde les « solistes » de ces dernières décennies, on a pu voir qu’ils adoraient scorer et scorer sans l’aide de personne. Kobe Bryant, Tracy McGrady, Allen Iverson, Paul Pierce, Vince Carter, Dwyane Wade, Lebron James, Carmelo Anthony et on en passe et des meilleurs. Cependant, Stephen Curry ne fait pas partie de ce groupe. Il peut bien sûr scorer 30 points par match sur toute une saison mais le fait de manière collective. Jouer des 1 vs 1 à foison sur toute une rencontre, ce n’est vraiment pas son truc. Il a besoin de mouvements, picks and roll et rythme. De plus, il est défendu comme aucun attaquant ne le sera sans doute jamais. Avec sa gravité et sa force de frappe offensive, Stephen Curry est ainsi pris très haut. Petit exemple :

Pour empêcher tout shoot possible, Kyrie Irving l’oriente vers la raquette, un terrain que Stephen Curry n’adhère pas vraiment. On voit clairement Kevin Durant faire l’impasse sur Andrew Wiggins (4/16 au shoot). Le but des Nets étant d’absolument que Steph lâche son ballon. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il termine à 10 passes, qui d’ailleurs importe peu si on s’en tient à la physionomie du match. Stephen Curry n’a « pas besoin de ses coéquipiers », pour qu’ils scorent mais plutôt pour qu’ils soient une menace. Cela signifie une défense moins resserrée sur lui, qui se transformerait en shoot facile et le jeu de Golden State s’en retrouverait plus efficace. Steve Kerr continue de se baser sur son système de partage du ballon et mouvements à l’opposé. Il faut donc que la balle fuse et pour ça il faut une grande efficacité. Sans des Klay Thompson et Kevin Durant, moins de talents certes mais surtout moins de menaces offensives, pour mieux se concentrer sur le numéro 30.

Le cas de figure est pratiquement le même. Lors de ce pick and roll, Kevin Durant est sur Stephen Curry. Spencer Dinwiddie est en « grosse » aide défensive et le meneur des Warriors le sait. Il trouve ainsi Wiggins qui fait le bon choix malgré le raté. Les coéquipiers des Warriors devront trouver le rythme, ce n’était qu’un match et ce genre de défense est nouvelle pour Steph, « à cause » de ce supporting cast. Si les Warriors ne trouvent pas de succès offensif à cause de leurs Wings, l’attaque va vite se retrouver embêter et Golden State devra changer de jeu au fur et à mesure… Mais attention, ce n’est qu’un match et contre un candidat au titre, ça donne au moins une petite idée des futures défenses sur Steph. Elles exploiteront les faiblesses de ses coéquipiers pour mieux frapper le meneur.

2/10 pour Stephen Curry à 3 points. Bien que maladroit, le meneur a pris des shoots difficiles malgré lui. Il faudra vite régler la mire, surtout sans Draymond Green, qui sera un vrai soulagement pour apporter un + en attaque et bien sûr en défense.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Coaching