Connect with us

Analyses

Detroit a trashtalk Donovan Mitchell, grossière erreur : résultat 24 points en 2ème mi-temps de la star du Jazz avec le shoot qui tue

Source photo : Twitter

En commençant la rencontre par un 31-13, il est peu de dire que les Pistons avaient les choses en mains. Puis Donovan Mitchell est sorti de sa cachette en livrant très certainement la meilleure seconde mi-temps de sa saison sophomore.

Pour n’avoir rien foutu, le joueur n’a vraiment rien foutu lors des 24 premières minutes de la rencontre. Le joueur dont on parle se nomme bien évidemment Donovan Mitchell. Pas dans le rythme du game en première mi-temps, il n’avait mis que deux petits points. Donovan Mitchell sortira les crocs en seconde mi-temps, en inscrivant 24 de ses 26 points au total. Utah est en mode vénère puisque la franchise de Rudy Gobert rattrapera un retard de 18 points en tout et pour tout. Les 34 points de Blake Griffin n’y changeront rien et les matchs se ressemblent de plus en plus pour son équipe. La victoire à Memphis aurait pu lancer des choses, que nenni ! 4 défaites sur les 5 derniers matchs et une nouvelle fois, une incapacité à terminer les rencontres. Pour cause, l’équipe de Dwane Casey est sorti du top 8 de la conférence est.

Donovan Mitchell a planté 12 dans le 3ème quart-temps et 12 dans le 4ème quart-temps. La raison d’un tel revirement de situation ? Un fan qui aurait été en mode trashtalking avec lui. Si bleacher report rapporte qu’à un moment donné, il aurait chambré Andre Drummond, on se demande si c’est pas avec le fan qu’il voulait se la mettre. Petit rappel des faits : il n’y a que deux points d’écart et qui va jouer les closers ? Donovan Mitchell comme toujours. Rudy Gobert vient faire écran, pull-up de l’arrière star de Utah, game over. On peut voir le joueur qui parle comme si on lui avait volé son sandwich à midi. Une agressivité que ses petits potes du Jazz voudraient voir plus souvent, sans aucun doute

« Je ne me souviens pas de ce qu’il a dit, mais après cela, j’ai juste commencé à être agressif. Il ne faut pas que quelqu’un dise quelque chose pour que je joue comme je joue, mais c’est ce qui s’est passé. »

De son côté, le constat de Blake Griffin était sans appel en indiquant que les bonnes équipes peuvent revenir d’un écart, même conséquent. Après un mois de décembre très compliqué, en partie à cause d’un calendrier pas facile, les Pistons vont devoir relever la tête. Rien ne s’annonce facile car les prochains matchs sont très chauds : Spurs, Lakers (sans Bron), Kings, Clippers, Re Utah, Orlando, Miami et re-Kings. Il faudra du courage car le roster montre ses faiblesses. Derrière Blake Griffin, Andre Drummond joue un match sur deux, Reggie Jackson n’est pas bon, en gros, c’est le désert total. Pourtant il y a clairement matière à travailler, rien qu’en voyant le début de match parfait, malheureusement pour eux, un match dure 48 minutes.

Et en parlant de régularité, on aimerait voir un meilleur Donovan Mitchell. S’il peut mettre 24 points dans l’adversité et en à peine 20 minutes, il peut alors tout faire. C’est un peu son souci pour passer à l’étape supérieur. Et là on parle de l’étape des superstars, il en est loin et proche à la fois, derrière sa solide saison.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Analyses