Connect with us

Histoires

L’année d’Anthony Davis qui a tout changé : de meneur de jeu shooteur d’1.90 mètres à assassin de la raquette

Source photo : Kentucky Sports Radio

En NBA, chaque histoire est propre à sa star. Aucun parcours ne se ressemble et celui d’Anthony Davis ne faisait pas exception. Absent des radars pendant ses 3 premières années au lycée, il sera pourtant la superstar de la NCAA après sa 4ème saison.

Une force de la nature, voici une expression qui irait bien à Anthony Davis. Retour à la fin des années 2000 où les Lakers et les Celtics se mettent sur la gueule. Meanwhile dans un quartier de Chicago, il y a un petit meneur de jeu qui est doué au basket. Super dribble, gros shoot à 3 points et vous le connaissez très bien, il se nomme Anthony Davis. Le même Anthony Davis qui fracasse aujourd’hui les cercles de la NBA. Le comble du basketteur ? Il est obligé de s’entraîner avec ses coéquipiers dans l’église voisine car son école n’a pas de gymnase. Un lycée pas vraiment en mode basket :

« C’est une excellente école. Je n’étais pas vraiment concentré sur le basketball (au début). Les enfants qui vont là-bas obtiennent leur diplôme et vont à l’université, et je voulais aller à l’université.

J’ai trouvé ça bizarre au début. Je veux dire, quelle école n’a pas de gymnase ? Mais nous bossions avec ce que nous avions. »

Anthony Davis mesure 1 mètres 90 à sa première année, c’est plutôt normal au lycée. Des meneurs de jeu qui crossent et shootent se trouvent à la pelle dans l’état d’Illinois (celui de Chicago) et de cette manière, « Unibrow » passe sous les radars pendant presque 3 ans. Et puis il y a cette fameuse année, son avant dernière au lycée, où il commence à grandir, A.D mesure 2.03 mètres en junior. Pour la petite anecdote, ses parents songent à le transférer durant sa 3ème saison, à cause du manque de reconnaissance du championnat dans lequel leur fiston joue et donc de l’absence des médias. Ignoré par les recruteurs jusqu’à présent, lle coach de la  Hyde Park Career Academy (Lycée à Chicago) le conseille :

« Si tu es assez bon, ils te trouveront peu importe où tu seras. »

Le natif de Chicago restera à la Perspectives Charter School et il eut bien raison après des performances de feu lors de camps ou tournois AAU, qui ont fait monter sa cote. Le garçon prend donc 18 centimètres en l’espace d’un an et demi et il est mesuré à 2 mètres 08 dans sa dernière et sa vie, mais surtout sa carrière s’en retrouvera changée à jamais. Sa dernière année au lycée s’annonce d’ores et déjà historique. Avec ses skills de meneur de jeu, il pouvait dominer la raquette dorénavant. Aucun intérieur n’avait sa technique et ça change forcément la donne, bien qu’il soit encore un peu frêle :

«Avant cela, je n’étais pas très grand. Les gars me contraient mes tirs et j’essayais de bloquer les leurs pour me venger. »

Après cette année historique, la change avait donné pour Anthony Davis. Lors de sa saison senior, il tourne à 32 points, 22 rebonds et 7 passes décisives. Le triple meilleur contreur de la NBA terminera meilleur lycéen du pays et décidera d’importer ses talents à Kentucky. Aujourd’hui, Anthony Davis est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de la planète, le meilleur défenseur de la ligue et il n’a pas encore 30 ans.

Comme quoi, l’histoire se joue parfois à rien. Quand Kentucky le recrute à l’été 2010, le programme ne se doutait pas encore qu’il serait le meilleur joueur du pays… Le destin réalise des choses extraordinaires.

Malika Andrews, superstar de la bulle : de la dépression à tête d’affiche à ESPN

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Histoires