Connect with us

Analyses

Il y en a un qui veut se mêler à la course au MVP : Kevin Durant est en train de devenir injouable !

Source photo : Twitter The Daily Dunk
Les Golden State Warriors l’ont emporté hier face à de valeureux Pistons mais quand l’écart de talent est trop grand, peu importe l’intensité que les adversaires de Durant et compagnie vont mettre, les Warriors trouveront toujours un moyen de gagner…

Le match a pourtant été serré durant toute la première mi-temps. Mais comme à leur habitude, les joueurs d’Oakland ont enclenché la machine à partir du 3ème quart-temps en collant un monstrueux 31-17 dominant de la tête et des épaules des Pistons ne sachant que faire pour contenir un Kevin Durant de gala (36 points à 52% au tir).

Les joueurs de Detroit vont tout de même réussir à recoller dans le quatrième quart-temps et revenir à seulement 2 points à 6 minutes de la fin. Les Warriors vont, par la suite, reprendre un confortable matelas de 10 points d’avance mais, après une panique générale de Golden State, les Pistons vont avoir une balle d’égalisation à 8 secondes de la fin. Mais Reggie Jackson va une nouvelle fois montrer ses limites en croquant la dernière possession et en s’empalant sur la bonne défense des champions en titre. Klay Thompson va alors clôturer le match en offrant 4 points d’avance à son équipe après 2 lancers-francs.

Le problème avec les Warriors est toujours le même, c’est qu’on connaît leurs routines. Un début de match sans implication, un 3ème quart-temps de folie et une fin de match gérée grâce aux individualités sublimées par le collectif bien huilé mis en place par Steve Kerr. D’ailleurs parlons de ces individualités et plus précisément de l’homme qu’on attendait au tournant durant l’absence du double MVP Steph’ Curry, je parle bien sur de Kevin Durant. A souligner qu’il a quand même bien été accompagné par un bon Draymond Green (13 passes) et un Klay Thompson un peu maladroit mais scoreur (21 points à 2/9 à trois points). Mais quelle performance ! Injouable dès le début du match, Durantula a donné des maux de têtes qui vont donner des insomnies à Stan Van Gundy cette nuit. Le coach des Pistons a tout simplement été incapable de trouver une solution pour contrer KD. Stanley Jackson était trop petit et s’est fait punir en isolation, Anthony Tolliver était trop lourd et s’est fait prendre de vitesse sur chaque accélération et Tobias Harris était tout simplement trop naïf pour ne pas sauter à chaque feinte de Durant. Au final, le MVP 2014 finit à juste 3 passes du triple-double et a également montré une énorme activité défensive qui s’est traduite par 5 contres. Il s’est comporté en vrai leader et à fait tout ce qu’on attendait de lui en l’absence de Stephen Curry.

On ne retiendra qu’une chose de ce match. Les Warriors étaient juste supérieurs aux Pistons qui se sont tout de même bien défendus même s’ils auraient pu espérer mieux en étant un peu meilleurs offensivement (40% d’adresse collective , Drummond à seulement 8 points et 2/9 au tir et Tobias Harris à 11 points pour un 3/12 au tir) mais surtout en gérant mieux cette dernière possession. A noter tout de même un très bon Avery Bradley qui finit à 25 points à 4/7 du parking. C’est la 5ème défaite de suite des Pistons avec, sur cette série, 4 match perdus par moins de 7 points. Côté Warriors, on attend juste que les joueurs de Steve Kerr se frottent à une équipe qui est en mesure de jouer yeux dans les yeux avec elle et pour cela, il faudra attendre la soirée de Noël et le remake des trois dernières Finals, un magnifique Cavs-Warriors.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Analyses