*
Connect with us

Analyses

Preview New-Orleans Pelicans – Présentation de l’effectif : Un des rosters les plus excitants de la ligue, Zion Williamson en tête d’affiche !

Source photo : Clutchpoints

On continue ce petit tour des previews avec une des équipes les plus hypes de la saison NBA 2019/2020 : les New-Orleans Pelicans ! Si on nous avait dit que l’on écrirait cette phrase 6 mois plus tôt, on n’y aurait jamais cru. Mais entre le bon boulot de David Griffin depuis son arrivée et l’inespéré premier choix de draft obtenu à la lottery, les Pels disposent aujourd’hui d’un effectif séduisant et profond sur tous les postes.

Arrières

Un peu à l’image des Cavaliers, les Pélicans devraient aligner un backcourt composé de deux meneurs cette saison. Sauf que contrairement à leurs potes de l’Ohio, les fans de jazz et sauce cajun ne joueront pas avec deux joueurs petits pour leur poste, au contraire on parle de deux forts défenseurs et playmakers. On retrouve bien évidemment Jrue Holiday, capable d’apporter au scoring, que ce soit par le shoot extérieur ou des pénétrations conclues en finesse. Habitué à devoir beaucoup porter le ballon les saisons précédentes, Jrue va pouvoir se délester d’une part de ses responsabilités à la création puisque les Pelicans ont accueilli Lonzo Ball cet été (dans le fameux trade autour d’Anthony Davis, en compagnie de Josh Hart et Brandon Ingram ainsi que de futurs picks). C’est donc l’aîné de la fratrie Ball qui devrait occuper le poste 1 cette saison en Louisiane, dans un rôle de playmaker/défenseur qu’il affectionne, et Jrue Holiday n’aura  aucun soucis à évoluer sans le ballon, lui qui peut facilement sanctionner en catch&shoot. Avec deux joueurs bons à la distribution et solides de l’autre côté du parquet, l’équipe tient un backcourt qui sera chiant à jouer pour toutes les autres franchises.

Ailiers

Evidemment, si on parle du poste d’ailier et des Pelicans, le nom qui vient immédiatement en tête est celui de Zion Williamson ! Logique, le premier choix de draft jouit d’une hype comme on en avait rarement vu par le passé. Comme à Duke, Zion va finalement jouer poste 4 malgré sa « petite taille » pour le poste (2.01m), taille qu’il devrait compenser par un physique de titan et 130kg de muscles. Puissant, rapide, doté d’une détente vertigineuse et habile balle en main, le freak de Duke sera TRÈS attendu et beaucoup en font déjà une logique première option offensive. Mais à ses côtés se tiendra Brandon Ingram, qu’il faudra aussi nourrir en ballons. Régulièrement touché par des pépins physiques, l’ancien ailier des Lakers sera également scruté et devrait faire parler sa polyvalence des deux côtés du terrain. Capable de sanctionner de loin comme de près, il sera très important pour le spacing de l’équipe.

Pivots

Si les Pels ne manquent pas de joueurs sur le poste 5, c’est un ailier-fort qui devrait commencer les matchs au poste de pivot. En effet, David Griffin a réussi à faire venir Derrick Favors en provenance du Jazz, et l’ancien partenaire de Rudy Gobert va apporter beaucoup d’expérience à un cinq majeur globalement très jeune. Solide en défense et très peu gourmand en ballons en attaque, il pourait facilement s’intégrer au sein de l’équipe et faire le sale boulot sans rechigner. Et quoi de mieux qu’un joueur besogneux comme lui pour inculquer le sens de l’effort à des jeunes comme Zion Williamson et Jackson Hayes ?

Banc

Si le cinq majeur a déjà fière allure, bien que très peu expérimenté, le banc des Pelicans est tout aussi séduisant. Sur les lignes arrières, ils pourront compter sur l’excellent JJ Redick pour envoyer des grosses bombes à 3-points en sortie d’écran, tout comme Josh Hart (qui s’est déjà bien acclimaté à la ville visiblement). Pendant la Summer League Nickeil Alexander-Walker a montré de très belles choses et pourrait lui aussi obtenir du temps de jeu en sortie de banc. Prolongé cet été pour deux ans, Darius Miller pourra apporter son expérience et sa qualité de shoot sur les postes 3 et 4, histoire de faire souffler le duo Zion-Ingram. Enfin, Jahlil Okafor et Jackson Hayes se partageront les minutes restantes sur le poste de pivot. S’il faudra être patient avec lui, Jackson Hayes a déjà tout du joueur grand et mobile capable de faire du cercle à cercle sans jamais diminuer en intensité.

Voilà qui est fait pour la partie présentation de l’équipe, avec un cinq majeur qui se dégage assez nettement et un banc capable de contribuer sur tous les postes.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Analyses