Preview New Orleans Pelicans – 1ère partie : rééditer les mêmes exploits qu’en playoffs sur 82 matchs – The Daily Dunk
Connect with us

Analyses

Preview New Orleans Pelicans – 1ère partie : rééditer les mêmes exploits qu’en playoffs sur 82 matchs

Source photo : NBA.com
C’est le moment de préparer la saison, ainsi, The Daily Dunk vous livre sa preview de chaque équipe, du premier au dernier. Prêts pour une saison de folie ?

Arrières 

On ne change pas une équipe qui gagne ou alors on ne change pas le style de jeu des joueurs. Les Pelicans ont donc remplacé Rondo par Elfrid Payton. C’est clairement 999 tons en-dessous mais dans ce qu’il va apporter, ce sera sensiblement la même chose. Bien moins bon défensivement, pour le reste, les caractéristiques sont les mêmes que le champion NBA 2008 : vision de jeu très bonne sur pick & roll, pas vraiment de shoot. Un Rajon Rondo du pauvre qui tentera de retrouver de la confiance et nourrir le gros bébé qu’est Anthony Davis.

Installé au poste 2 une bonne fois pour toute, Jrue Holiday s’en est extrêmement bien sorti. Gros défenseur (hein Dame) et très bon attaquant, l’ancien Sixer est le two-way idéal et dans le même temps le coéquipier parfait d’Anthony Davis. Pour lui, l’essentiel sera de retrouver de la régularité. Compliqué pour l’instant d’enchaîner plus de deux saisons de suite de très haut niveau. Sans DMC, le défi de taille et il n’aura pas le choix. Et en plus, il pourra mettre la misère à ses frères, et ainsi les chambrer aux repas de famille ! Direction le All-Star Game ?

Ailiers

Malgré sa petite taille, E’Twaun Moore a réalisé une belle saison. En tant que 3&D, il contribue grandement à l’équilibre et au spacing des Pelicans. Sa place de starter n’est pas garantie mais Alvin Gentry, sait-on jamais. Il faut simplement qu’il devienne un peu plus costaud afin de défendre sur les plus gros ailiers. C’est vraiment un joueur sous estimé, qui est discret sur un terrain et  dont l’impact est assez gros.

C’est LA recrue de l’intersaison, celle sur qui les lumières seront braquées. Julius Randle a trouvé une équipe qui voulait de lui. A Los Angeles, il était l’âme de l’équipe, et ne rechignait jamais à la tâche. Scorer, défendre, planter à 4/5 mètres, il sait tout faire. Cette franchise de la Nouvelle Orléans lui va très bien puisqu’elle aime courir. L’ancien Laker a faim et veut découvrir les playoffs. Les anciens coachs de Kentucky voient déjà les dégâts que peuvent faire lui et son pote AD.

Pivot 

Son pote AD, c’est Anthony Davis. Excellent pendant les playoffs à ce poste, et même excellent tout court, l’intérieur va pouvoir s’éclater. Meilleur intérieur de toute la ligue sans doute possible, il faudra éviter les blessures et ça c’est pas gagné. Contre, passe, courir, il sera absolument partout. Saison de MVP en préparation, tenez vous prêt. Des matchs en 40-14-7, vous en verrez a quasiment tous les matchs des Pelicans ! Il devra être un peu plus leader dans l’âme mais pour le reste ça sera du niveau hall of fame !

Banc

C’est toujours Alvin Gentry qui commande les Pelicans, et à la mène, le coach pourra compter sur Jarrett Jack récemment signé.  Il continue sa petite tournée et son rôle sera très important si Payton n’est pas au niveau. Ian Clark shootera comme un Warrior et devrait prendre le rôle de scoreur du banc. Solomon Hill sera là pour la défense. Nikola Mirotic sera le sixième homme pour pouvoir équilibrer avec le cinq de départ, et Diallo se disputera les minutes avec Jahlil Okafor tandis qu’Alexis Ajinca chauffera le banc, pour changer…

Voilà notre preview et n’oubliez pas qu’il y aura à chaque fois 3 papiers pour présenter l’équipe : les joueurs, le pronostic et qu’attendre de l’évolution de la saison. Elle est pas belle la vie, avec une équipe par jour ?
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







More in Analyses