Luka Doncic a oublié son shoot contrairement à son équipe : les Suns se prennent une pluie à 3 points et craquent au plus mauvais moment, balle au centre...
*
Connect with us

Actualités

Luka Doncic a oublié son shoot contrairement à son équipe : les Suns se prennent une pluie à 3 points et craquent au plus mauvais moment, balle au centre…

« Luka Doncic n’a jamais d’aide. » Les coéquipiers de Luka Magic en ont eu visiblement marre de cette narrative en se mettant au diapason pour aller chercher l’égalisation. Ils ont pris feu cette nuit devant une équipe des Suns absente et surtout tuée par les fautes en tout genre. Phoenix s’est mis en danger seul et a peut être trop sous-estimé son adversaire. Cette nuit, Devin Booker a été trop isolé pour maintenir le navire…

S’il fallait résumer la performance des Mavericks en une phrase, ce serait « shoot à 3 points ». Les hommes de Jason Kidd ont brûlé la défense des Suns et le plus ironique dans l’histoire, c’est la catastrophe Luka Doncic au shoot : 9/25 au shoot, 1/10 à 3 points mais tout de même 26 points, 7 rebonds et 11 passes décisives. Son équipe shootera pourtant à 45.5% à 3 points (20/44 !!). Le premier nom qui ressort cette nuit est Davis Bertans avec 4 paniers à 3 points en seulement 4 minutes de temps de jeu en début de rencontre. Les hommes de Jason Kidd prennent 12 points d’avance à l’issue du 1er quart-temps. Sur la durée, le vrai MVP de ce match 4 se nomme Dorian Finney-Smith. Il réalise tout simplement la sortie de sa vie avec une performance tonitruante : 24 points à 8/12 à 3 points. Dallas a dominé de la tête et des épaules ce match pour ne finalement jamais être réellement inquiété. Si cette équipe performe à la maison, c’est tout le contraire pour Phoenix. Deandre Ayton n’a quasiment aucun ballon, la défense sur les shooteurs est pour le moins horrible, le banc n’est pas au niveau et pire encore, Chris Paul est porté disparu. En plus de mal jouer, il commet beaucoup d’erreurs directes et ça c’est une sacrée surprise.

Devin Booker n’a pu créer un exploit malgré les 35 points. Phoenix est un peu en mode panique car même si le stade est différent, avoir joué un basket merveilleux avec deux victoires et se faire remonter aussitôt au 2ème tour, ça rappelle des mauvais souvenirs. Si les balles perdues furent l’histoire du dernier match, il s’agissait des fautes cette nuit. Les arbitres se sont fait plaisir sur Chris Paul… Puisque la bonne moitié n’était pas vraiment évidente jusqu’à son expulsion. Booker s’est pris une technique pour avoir réalisé un pumpfake. Cela n’explique pas pour autant la débacle des hommes de Monty Williams. Une équipe trop portée vers le porteur du ballon, une envie incessante de passer sous les écrans malgré les shooteurs d’élite en face et tout simplement une équipe molle. C’est très difficile de gagner quand ton meneur hall of famer n’est pas là, Cameron Payne a bien tenté des choses mais ne fut pas à la hauteur de l’événement.

C’est une toute nouvelle série qui commence et Phoenix a intérêt d’être au rendez-vous. Les Mavs n’ont rien à perdre, ils ont fait leur job, protéger leur terrain et les Suns sont les finalistes sortants avec une pression monstre. On risque de bien s’amuser… L’ambiance devrait être électrique chez les Suns.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités