*
Connect with us

Actualités

Les Sixers continuent de plonger à Boston : 1/11 pour Joel Embiid et une défaite de 21 points

Source photo : RDS

Que les Sixers ont du mal, que les Sixers ont du mal à l’extérieur. Pourtant impérial à la maison en ayant perdu seulement 2 petits matchs, ils en perdent 17 à l’extérieur !! Cette nuit n’a pas échappé à la règle avec une correction 116 à 95 alors que Kemba Walker n’était pas présent. Indigne d’un candidat en titre et pour paraphraser Tony Parker, les grandes équipes gagnent à l’extérieur. Un garçon voulait sembler envoyer un message fort aux coachs n’ayant pas voté pour lui. Ce garçon se nomme Jaylen Brown, encore auteur d’une partition formidable : 32 points et 9 rebonds. Bon, n’oublions pas de citer son foirage à 3 points en ayant raté 9 shoots de loin. Pour le reste ? C’est un presque parfait 12/13 au shoot. Jayson Tatum a été maladroit mais bien présent avec 25 points et surtout un poster formidable sur son ancien coéquipier, Al Horford. Les Celtics n’ont eu aucun pitié, des deux côtés du terrain et Brad Stevens est en train de faire grand bruit dans le haut de la conférence est et on adore la phrase qu’il a pour réconforter Jaylen Brown, qui est pleine de vérité : « C’est plus important de jouer comme un All-Star que d’en être un. »

Un All-Star qui s’est foiré en beauté ? Joel Embiid. Toujours devant la presse, Brad Stevens indiquera que ça n’arrivera pas souvent. Certainement qu’il a raison mais il faut surtout féliciter son équipe qu’il l’a muselé : 1/11 au shoot, 0/4 à 3 points  et 4 balles perdues. Encore et toujours, Ben Simmons a été le seul à avoir surnagé dans ce marasme : 23 points, 9 rebonds et 5 passes décisives. La défense a été agressive sur Jojo, les shoots à 3 points ne sont pas rentrés, le jeu de transition a été coupé, impossible de survivre pour les hommes de Brett Brown dans ces conditions. Après avoir mis un 22 à 8 dans le 1er quart-temps, Philadelphie essaie de revenir et c’est chose faite avec seulement 8 petits points d’écart. Par la suite, les Sixers ont définitivement perdu leur flow en attaque. Le reste ne sera que garbage time mais si Philadelphie veut vraiment jouer le titre, il ne peut pas y avoir autant de désinvolture de la part des coéquipiers de Ben Simmons loin de leurs bases.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités