*
Connect with us

Actualités

Les Lakers plus libérés ont pu enfin se lâcher : Sacramento se fait découper par des sprinteurs

Ce fut l’un des derniers matchs de la soirée. Avec la réception de leurs ennemis, l’ambiance était encore un peu triste mais les hommages ont été à la hauteur des Angelinos. D’abord grâce à l’organisation et aussi de la part du public qui scandait « Kobe, Kobe » dès qu’il le pouvait. Il semblerait qu’à chaque match des potes de Bron à l’extérieur, la franchise aura une vidéo hommage. Les Lakers avaient vécu une dernière soirée très dure émotionnellement et sur le terrain, ils n’étaient pas vraiment eux mêmes. On l’a senti cette nuit, plus libérés, plus cool dans l’attitude, avec le sourire et surtout déterminés, il n’y a même pas eu match. 44 points dans le 1er quart-temps, 81 au total, tel un signe du destin. Dès que Lebron James avait le ballon en main, il sprintait et son équipe suivait. On ne compte même pas le nombre de dunks, ainsi que ceux de ses coéquipiers. Comme s’ils avaient envie de dépenser l’énergie qu’ils n’avaient pu dépenser la veille. Lebron James termine en triple-double avec 15 points, pendant que Davis plante 21 points. 7 joueurs dépasseront la barre des 10 points. La première mi-temps est vraiment de haute facture pour les hommes de Vogel.

Que dire sur les Kings ? Ils ont été très mauvais en première mi-temps. Lebron James était tellement à 200% en ne cessant de courir, qu’ils n’ont jamais réussi à suivre son rythme ou ne serait-ce de le ralentir. Avec une telle avance, les Lakers n’ont pas pu tenir cet écart éternellement mais l’essentiel a été fait. Sacramento « revient » à 16 points dans le 4ème quart-temps, avant que Caldwell-Pope les repousse, bien aidé par Rondo et un joli 3 points de James pendant… Des chants « Kobe ». Los Angeles termine avec 33 passes décisives et battra le record de victoires consécutives dans la conférence ouest (15 victoires de suite). Les Kings ont eu toutes les peines du monde à se mettre au niveau de leurs adversaires. Harrison Barnes a été désastreux avec son premier panier inscrit après 22 minutes ou leur meneur star ayant perdu 7 ballons malgré son « bon » match au scoring. Trop forts tout simplement, les Lakers auront fait leur loi et essayent de reprendre une vie normale.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités