*
Connect with us

Actualités

Damian Lillard est actuellement l’homme le plus chaud de la planète : 51 points pour la star sur la tête du Jazz, qui est au sommet de sa carrière

Damian Lillard est d’une chaleur incroyable ces deux dernières semaines. Il est peu de dire qui nous rappelle le Kobe Bryant de 2006 ou 2007, ce qu’on avait indiqué durant son 3ème quart-temps stratosphérique contre les Lakers. Car sans faire injure à James Harden (qui est le seul à avoir eu ce genre de série ces 20 dernières saisons), Dame shoote des 4 coins du terrain, sans vraiment saigner la ligne des lancers. Le terme « chaleur » n’est pas forcément le nombre de points inscrits mais la façon dont il réussit à planter, tant dans l’efficacité, que la régularité et surtout la variété des shoots. Le numéro 0 est littéralement chaud avec un taux de réussite assez incroyable. Il a marqué 51 points cette nuit avec 9 paniers à 3 points… Alors qu’il jouait déjà la veille à l’extérieur, en frôlant la barre des 50 unités. Il s’agit de son 6ème match de suite à au moins 6 paniers à 3 points et le plus souvent, Dame shoote d’un mètre derrière la ligne à 3 points. Toujours sur ses 6 derniers matchs, il a tourné à 48.8 points et lors des 5 matchs sur cette série, il a toujours mis 40 points minimum. C’est aussi son 4ème double-double de suite. Pour atteindre la barre des 50 points, le public n’a cessé de crier « MVP, MVP, MVP » devant un Carmelo Anthony en feu, voulant mettre l’ambiance.

Melo revenait d’ailleurs après avoir été absent de la dure soirée de Los Angeles. Il termine à 15 points, pendant que Whiteside est solide : 17 points et 21 rebonds. Utah ne commençait pas bien ses derniers matchs, cela n’a pas été le cas hier mais l’équipe de Rudy Gobert n’avait sans doute pas prévu que Damian Lillard prenne feu. Il a bien été aidé par ses coéquipiers, Trevor Ariza notamment avec deux paniers de suite pour faire un break à la mi-temps. Utah essaye de répondre mais qui répond encore plus fort ? Damian Lillard bien entendu, qu’il rentre des paniers des 4 coins du terrain. Il aura fallu 3 quart-temps pour que le Jazz tente des prises à deux mais cela ne changera rien au résultat du match. Lillard fait les bons choix et personne ne pouvait l’arrêter à salir sa feuille de match. Il aura les mots juste en fin de rencontre, il n’a jamais été aussi chaud de toute sa carrière. Plus que le scoring, il réussit à le faire contre de grosses équipes et niveau confiance, ça ne pourra que aider l’équipe.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités