Connect with us

Actualités

Les Celtics n’ont pu arrêter le monstre Giannis Antetokounmpo : 42 points, 12 rebonds, 8 passes décisives et une clutch attitude qu’on n’apprend pas

Giannis Antetokounmpo semble libéré après deux premiers matchs pour le moins compliqués en terme d’adresse. On a retrouvé le Greak Freak que tout le monde aime à Milwaukee dans cette 3ème manche. Agressif, dominateur et surtout impactant. Les Celtics n’ont pu que constater les dégâts.

Il n’a pas été mauvais mais dans les deux premiers matchs de la série, Giannis Antetokounmpo n’a pas réussi à imposer son jeu, pour preuve aucun match à plus de 40% au shoot. Cela pourrait être normal s’il s’appelait Dillon Brooks… Giannis a ainsi réglé la mire et n’a pas refusé le combat physique. Certains shoots du match 1 et 2 étaient tout cuits, juste de la malchance et en se remettant vite en confiance, Boston n’a jamais su vraiment l’arrêter lors de ce G3. Cela est un sujet qui brûle chez les fans des deux côtés. Pour ceux des Celtics, il en fait trop avec ses coudes, ses bras, notamment avec Robert Williams. Pour ceux des Bucks, il n’a pas assez de coup de sifflet car il se fait souvent mettre à terre par ses adversaires, qui multiplient les fautes intentionnelles. On parle d’un joueur ultra physique, omniprésent dans la raquette. Pour le freiner, les hommes d’Udoka n’ont pas d’autres choix que de la jouer méchant et de parfois franchir la ligne. C’est le jeu, ce sont les playoffs et c’est la raison pour laquelle la tension est à son comble. Le MVP des finales va aussi planter un shoot ultra important, celui de la victoire à 40 secondes du terme. Boston mène à ce moment et la star NBA adverse arrive à planter un layup facile pour passer devant au score. Milwaukee ne se retournera pas.

Boston avait pourtant commencé par le bon bout après avoir mené en 1ère mi-temps mais a clairement craqué dans le 3ème quart-temps : 37 à 14. Les Celtics ont tout fait pour réaliser un comeback sous l’impulsion d’Al Horford à plus de 10 points dans le seul dernier quart-temps (22 points 10 rebonds au total). Jaylen Brown fut aussi dans la place avec 27 points à 50%. Toutefois, Marcus Smart n’a mis que 9 points à 1/8 au shoot, ce qui peut être acceptable, si Jayson Tatum avait tenu son rang. Match horrible de sa part à 4/19 au shoot et 0 panier à 3 points rentré pour seulement 10 points. Ceci peut aussi s’expliquer par le tentative de contre de Giannis, qui lui a broyé la main sur un dunk. Beaucoup de malchance aussi pour Boston car après être revenu au score dans le 4ème quart-temps et même passé devant, ne pas avoir sifflé pour les 3 lancers de Marcus Smart à 10 secondes de la fin ainsi que le tipin d’Horford une seconde trop tard, aura finalement eu raison des visiteurs du jour. En face, on retiendra les 25 points de Jrue Holiday et le très bon début de match de Brook Lopez.

Rendez-vous au match 3 dans moins de 48 heures et Boston sait que ce ne sera pas un match à perdre. En cas de défaite, les Bucks prendront une grosse option pour la victoire. Ce scénario est encore loin d’arriver, les Celtics doivent ainsi arriver préparés.

La belle histoire de Jonathan Kuminga : un gamin de 13 ans qui a quitté la maison pour réaliser son rêve

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Jayson Tatum rend un poignant hommage à Al Horford : le vétéran est toujours aussi précieux pour les Celtics

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités