Les Blazers, équipe la moins collective de la NBA ? Terry Stotts attend plus de passes décisives cette saison
*
Connect with us

Actualités

Les Blazers, équipe la moins collective de la NBA ? Terry Stotts attend plus de passes décisives cette saison

Source photo : Clutchpoints
On dit souvent que le basket est le sport collectif le plus individuel qui soit. Une affirmation loin d’être fausse, même si rares sont les équipes performantes avec seulement un top player. Alors forcément, le collectif reste le meilleur moyen de gagner, notamment en playoffs. Une leçon que doivent apprendre les Trailblazers.

Lorsqu’on finit sur le podium de la redoutable conférence Ouest, on s’attend à un collectif léché, des joueur dominants et des passes décisives à gogo. Eh bien oui, pour la plupart du temps du moins, car Portland fait office d’ovni dans ce domaine : la saison dernière, les Trailblazers étaient l’équipe NBA qui comptait le moins de passes décisives par rencontre (19.5).

Soit à des années lumières des quasi 30 passes qu’envoyaient les Warriors tous les soirs. Pire que les Kings, les Bulls ou les Suns, des franchises pourtant assez cheum à voir jouer. Pourtant, on retrouve dans le backcourt deux joueurs de calibre All-Star, Damian Lillard CJ McCollum, bien qu’ils soient avant tout des scoreurs. Alors, à quoi la faute ? Le coach a son avis sur la question.

 » Difficile de savoir exactement pourquoi c’est arrivé. C’est probablement du en partie à un manque d’adresse à l’extérieur et à l’intérieur. On va essayer de moins dribbler, d’avoir plus de mouvement en attaque pour obtenir de tirs ouverts et augmenter notre efficacité au tir et par conséquent notre nombre de passes. » Terry Stotts via Forbes

Avec un coach reconnu pour être un fin tacticien, Portland devrait réussir à trouver des solutions. Aussi génial soit-il, Damian Lillard devait souvent tenir le ballon de longues secondes, avant de prendre un tir contesté. Comme il est très bon dans ce domaine et provoque pas mal de lancers-francs, ça passait, mais un fait a sauté aux yeux : en playoffs ça ne suffit plus ! Logiquement, l’été a permis d’attirer plusieurs joueurs capables de sanctionner, notamment à distance : Seth Curry, Nik Stauskas, Gary Trent Jr et Anfernee Simons. Des joueurs que Terry Stotts espèrent voir « étirer les défenses et créer du mouvement ».

Il va falloir s’attendre à un peu moins d’isolations du côté des Blazers cette saison. Si en plus de ça, l’équipe conserve sa défense… Sans être un verrou défensif, elle restait une des équipes qui concédait de son côté le moins de passes décisives (20.2), seulement devancée par le Jazz. Attention à eux de conserver cette efficacité de ce côté du terrain.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités